TIBET: CAP21 demande une position ferme de la France et de la Communauté Internationale

((/images/18032008_taiwan.jpg)) Religious groups stage a prayer rally at the Freedom Park to pray for the repose of the souls of those who died during China’s crackdown on Tibet, for the safety of the survivors, and for Tibet’s freedom. Photo by Central News Agency Communiqué de presse du 18 mars 2008 ((/images/cap21.jpg)) CAP21, parti fondateur du Mouvement Démocrate exprime sa profonde indignation face à la répression sanglante orchestrée par les autorités chinoises contre les manifestants Tibétains et proteste vivement contre les atteintes à la liberté de la presse empêchée de couvrir les évènements en cours. La censure d’internet et des chaînes d’informations internationales, le brouillage des radios nous renvoient aux pires heures de la dictature.

A l’heure où les protestations s’étendent à d’autres provinces de la Chine, CAP21 souhaite que la France, pays des Droits de l’Homme appelle à la mobilisation de la communauté internationale et de l’Union européenne pour mettre fin au “génocide culturel” dont sont victimes les populations tibétaines. Outre les appels stériles “à la retenue” formulés à l’endroit du gouvernement de Pékin, il est indispensable de diligenter des enquêtes indépendantes – sous l’égide des Nations-Unies pour faire la lumière sur les évènements en cours et prendre des résolutions adaptées. Nul n’ignore les pratiques systématiques de tortures, de mauvais traitements, de détentions arbitraires, de répression des mouvements philosophiques et culturels ou encore de censure qui sont le quotidien des populations chinoises. Bien que signataire de nombreux traités et conventions en faveur du respect des Droits de l’Homme, la Chine continue de bafouer les principes élémentaires du droit international, dans l’indifférence totale du reste du monde. Peut-on et doit-on continuer à parler des Droits de l’Homme entre la poire et le fromage, les intérêts économiques et financiers primant sur toute autre considération ? Incontestablement, la France qui prendra la présidence de l’Union Européenne pour le second semestre de l’année doit porter haut et fort les valeurs de l’Olympisme que sont la tolérance, le respect et la solidarité entres les peuples et les individus en adressant un message ferme à la Chine. Dans ces circonstances, Corinne LEPAGE, présidente de CAP21 soutient la proposition de Reporters sans Frontières en appelant à un boycott politique de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques à Pékin, par solidarité avec les victimes des répressions. lire le communiqué de presse en cliquant sur le lien, colonne de droite: CAP21 Corinne Lepage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *