Quelques pistes pour protéger notre environnement dans les Alpes Maritimes

((/images/021207_FS_AH_PIL.jpg)) © Futura-Sciences. Tous droits réservés

[http://www.bayrou.fr/propositions/environnement.html|http://www.bayrou.fr/propositions/environnement.html|fr]

[http://www.amisdelaterre.org/Transformez-vos-dechets-en.html|http://www.amisdelaterre.org/Transformez-vos-dechets-en.html|fr]

Nous devrions être un département pilote dès aujourd’hui, grâce à la douceur de notre climat, à notre ensoleillement important, à nos bonnes réserves en eau qu’il faut protéger et à l’absence d’industries polluantes. Voici quelques moyens: –

Mener une politique active de l’écologie, favoriser la réduction de consommation d’énergie, ne faire que du développement durable, préserver les resources en eau et respecter notre littoral.

– Développer l’emploi autour de l’environnement et sur les énergies renouvelables.

– Supprimer les subventions aux entreprises polluantes et aider le développement des entreprises éco-responsables.

– Donner une priorité absolue à l’éducation, l’enseignement supérieur et la recherche tournée vers le développement durable.

– Favoriser massivement le développement de l’agriculture biologique et favoriser les marchés  » bio  » dans toutes les villes. Prôner une agriculture et un élevage respectueux de l’environnement et de la santé humaine. Faire travailler et développer l’agriculture locale doit être une priorité; « consommer local » évite aussi les gaspillages énergétiques dûs aux transports abusifs !

– Développer les transports collectifs propres ( donc indépendants des centrales nucléaires ).

– Utiliser des aliments issus de l’agriculture biologique locale dans les cantines des écoles, collèges, lycées et entreprises publiques et privées.

– Mettre à disposition en nombre suffisant des véhicules urbains en libre service non polluants et moins ostentatoires (« vélos » multiplaces à 3 roues avec ou sans chauffeurs, petits véhicules à air comprimé …).

Mettre en place une bourse au covoiturage systématisée.

– Prôner une obligation locale, dès maintenant, de constructions publiques zéro énergie ( puis dès 2015, à énergie positive: produisant plus d’énergie qu’elles n’en consomment selon la norme nationale obligatoire en 2020 dans le neuf ) et incitation forte avec accompagnement dans le privé neuf et les logements anciens. Ceci tout en évitant la fracture énergétique: les populations défavorisées vivent souvent dans des locaux de mauvaise qualité énergétique.

– Aider les citoyens à diminuer les déchets, à choisir des produits avec moins d’emballage; et avoir une gestion publique saine du traitement de ces déchets et favoriser un traitement individuel; plus de construction d’usine d’incinération et compostage individuel par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *