Le nucléaire dangereux pour la démocratie en France ? CAP21 Vaucluse dénonce une chasse aux antinucléaires

((/images/cap21.jpg)) [http://cap21vaucluse.over-blog.com/|http://cap21vaucluse.over-blog.com/|fr] Communiqué de presse – Jeudi 24 avril 2008 CAP21 Vaucluse dénonce une chasse aux antinucléaires Jean Marcon, président de l’association Médiane (Pertuis – 84) et représentant du Réseau « Sortir du nucléaire » en Provence a été arrêté mercredi soir à son domicile par une dizaine de policiers puis placé en garde à vue au commissariat de Manosque. Selon Médiane, « le prétexte de cette arrestation est la simple diffusion d’un tract dénonçant la construction en cours du réacteur ITER à Cadarache (13), non loin de Pertuis. Or, bien qu’étant en pointe dans la lutte contre ITER, l’association Médiane assure qu’elle n’est pas responsable de ce tract. » CAP21, parti présidé par Corinne Lepage, dénonce cette chasse aux antinucléaires et demande la libération immédiate de Jean Marcon.

Pour Grégory GIAVARINA, Délégué CAP21 Vaucluse :  » Les manifestations prévues partout en France et dans le Monde et notamment à Cadarache samedi 26 avril pour l’anniversaire de Chernobyl, ne sont peut être pas sans rapport… » Information ( suite ): Vendredi 25 avril 2008 Un antinucléaire interpellé après un faux tract sur Iter – Jean Marcon, de « Sortir du nuclaire », nie en être l’auteur Aucune charge n’a été retenue contre Jean Marcon qui a été remis en liberté, hier, après une nuit en garde à vue. Jean Marcon, président de l’association Médiane à Pertuis (Vaucluse) et représentant du Réseau « Sortir du nucléaire » en Provence a été interpellé mercredi soir à son domicile par des policiers des Alpes-de-Haute-Provence. À l’origine de cette interpellation, l’édition d’un faux tract sur le projet Iter. Faussement signé de la Mission Iter et estampillé du sceau de l’État et de plusieurs logos de collectivités territoriales et d’associations, il vantait par l’absurde « les mérites » du projet. Une plainte contre « X » avait d’ailleurs été déposée par le conseil général du 04. Jean Marcon aurait donc été soupçonné d’être l’auteur de ce tract. « Médiane a toujours signé ses tracts, se défend l’intéressé, de retour à son domicile à la Tour d’Aigues. On me reproche d’avoir falsifié des sceaux de l’État et soi-disant d’être sur une photo issue d’une vidéosurveillance de Manosque prise le 9 février dernier avec soi-disant ce fameux tract dans les mains. Mais je n’ai rien à me reprocher, Médiane n’a rien à cacher et surtout je n’étais pas à Manosque le 9 février. Nous avons toujours travaillé en bonne intelligence avec Cadarache ou les services de police. Ce tract est à prendre sous la forme humoristique. Sauf qu’aujourd’hui, à cause de la crise économique mondiale, toutes les critiques concernant Iter sont malvenues… Que ce soit mon arrestation ou les conditions de ma garde à vue, tout cela était démesuré. » L’interpellation de Jean Marcon a mobilisé un grand nombre de personnes à 24 heures de l’anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl. « On aurait voulu relancer l’opposition au nucléaire, on ne s’y serait pas mieux pris, ironise Jean Marcon qui estime que ce tract laisse supposer qu’il existe d’autres opposants au nucléaire ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *