Loi d’orientation Grenelle 1 : des avancées incontestables mais des doutes sur son financement

((/images/cap21.jpg))%%% Communiqué de presse du 22/10/08:%%%  » CAP21, parti fondateur du Mouvement démocrate, salue des avancées incontestables dans la loi d’orientation Grenelle 1 en particulier sur le renversement de la charge de la preuve en matière environnementale, la compensation de la biodiversité, le développement de l’agriculture biologique et la réduction des pesticides, l’objectif national de réduction de la production des déchets de 25kg par habitant/an dans les cinq prochaines années.%%%

Eric Delhaye, président délégué de CAP21 espère cependant qu’un certain nombre d’amendements seront corrigés dans la poursuite du débat parlementaire, en particulier sur la modulation apportée au niveau d’efficacité énergétique des bâtiments neufs en fonction du choix de l’énergie (énergie électrique par ex) ou sur l’incinération retenue comme mode prioritaire de traitement des déchets ménagers résiduels et regrette par ailleurs l’absence de dispositions relatives à la protection des lanceurs d’alerte et de l’expertise.%%% Corinne LEPAGE, présidente de CAP21 et vice-présidente du Mouvement Démocrate souligne également le manque d’ambition sur des sujets durs comme celui de mettre en place une véritable fiscalité écologique pour financer les 400 milliards d’euros d’investissements estimés pour mettre en œuvre le Grenelle d’ici 2020.%%% Comment sera financée la rénovation du logement social indispensable pour lutter contre la précarité énergétique et obtenir des résultats tangibles en matière de lutte contre l’effet de serre alors qu’on n’arrive déjà pas à produire du logement neuf en quantité suffisante ?%%% Comment sera financée également la politique de développement des transports collectifs, du fret ferroviaire et fluvial, probablement pas avec le produit d’une éco-taxe poids lourds que l’Etat promet de compenser et de moduler ?%%% Il reste ainsi beaucoup d’interrogations sur les moyens qui seront mis en œuvre, il est à douter que la loi Grenelle 2 et la loi de finances 2009 puissent nous rassurer dans le contexte de la crise économique actuelle qui se traduit par le gel de nombreux projets d’investissement privés que ce soit dans le domaine du logement ou le domaine industriel.%%% Seuls des nouveaux mécanismes financiers et économiques allégeant les charges sur le travail et favorisant la transition énergétique vers une économie décarbonée et le développement d’une économie « verte » peuvent permettre de soutenir l’ambition affichée du Grenelle de l’Environnement. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *