Coupure électrique dans le Sud Est: mes solutions à notre trop forte et inadmissible dépendance énergétique – Vrai coupure ou coup de bluff ?

Voici à la fin le lien d’un article intéressant d’Olivier Lesage, CAP21 Varois qui fait aussi une allusion au TGV et à sa très forte consommation électrique par rapport à un train classique.

Je me pose la même question qu’Olivier sur cette ENORME coupure et sa DUREE ( trop longue pour être honnête ? ). Y a-t-il eu les deux, bluff puis difficultés techniques réelles plus importantes que prévues ensuite pour remettre en marche ?

Cela aura permis de montrer du doigt le « vilain écologiste » comme bouc émiissaire facile, et d’exhumer une ligne électrique condamnée par le Conseil d’Etat.

Saurons-nous la vérité un jour ?%%% Donc nous avons eu ce lundi 3 novembre, à 9h40, la principale artère de 400 000 volts qui approvisionne en électricité la région PACA et relie Marseille à Nice, qui s’est mise hors tension. L’interruption de cette ligne a provoqué la coupure de l’alimentation électrique de 1,5 million de clients !

En PACA nous consommons 35 milliards de kWh / an (soit 3 millions de Tonnes Equivalent Pétrole) dont nous ne produisons que 50%, et encore moins dans le 06. Et 2,6 milliards de KWh/an dans la CANCA par exemple.

De toute façon notre consommation électrique dans le 06 est très ( trop ! ) importante et un plan d’ensemble voté par les élus, conseillers généraux et de la CANCA notamment, afin d’inciter les citoyens à modifier leur mode de consommation et de réduire notre forte dépendance énergétique, aurait dû être appliqué depuis fort longtemps. Entre 2000 et 2005, cette consommation a augmenté presque 2 fois plus vite que la moyenne nationale: 3% au lieu de 1,8. Cela entraînerait un doublement de la consommation tous les 30 ans !

Plus une forte augmentation de la population prévue dans les 20 ans à venir ( boostée par l’effet « Eco »-Vallée ?? ). Cette distorsion entre production électrique minime et consommation importante conduit à ce paradoxe: nous n’avons pas de centrale nucléaire chez nous mais consommons la production de ceux qui l’ont à leur porte. Dans la logique nucléaire qu’on nous impose, les élus ( et les citoyens ) « pro-nucléaires » devraient supplier EDF pour qu’on nous construise au plus vite une centrale nucléaire, puisque c’est assimilé à une énergie renouvelable par la France au niveau européen !

Donc je demande un plan global et une utilisation enfin réelle, et pas seulement incantatoire ou publicitaire, des énergies renouvelables

D’où l’intérêt de l’installation d’une zone de recherche sur les énergies renouvelables de pointe que je préconise depuis longtemps ( mais pas forcément sur le « grenier à blé » niçois qu’était la plaine du Var ! ).

Il est évident, pour moi, que notre avenir énergétique passera par une addition vertueuse de:
– l’utilisation de nos ressources locales,

– des laboratoires de recherche des énergies renouvelables,

– des centres de productions de matériels

– et des écoles de formation des personnels compétents de tous les niveaux.

Car les 4 font défauts actuellement dans notre département ( en particulier ).

Alors que bientôt tout notre matériel viendra d’Extrême – Orient, des USA, d’Allemagne ou d’Espagne, les techniciens et autres personnels d’Europe orientale et les ingénieurs d’Inde par exemple !

Voici des exemples pris parmi les 5 types d’énergies renouvelables: fournies par le soleil, le vent, la chaleur de la terre, les chutes d’eau, les marées ou encore la croissance des végétaux ( biomasse: bois énergie, biogaz et agrocarburants ), ces énergies renouvelables qui, rappelons-le quand même, n’engendrent pas ou peu de déchets ou d’émissions polluantes:

– __réduction de la consommation individuelle, professionnelle et collective ( ne serait-ce qu’en appliquant déjà les 40 éco-conseils du plan Eco-Energie: systèmes de basse consommation, ampoules, leds, éteindre les appareils en veille … ), consommer moins et mieux ce qui peut faire baisser de 25 à 50 % la facture électrique,

http://www.planecoenergie.org/upload/kgftgmqcwy.pdf

suppression des gaspillages

( il en reste encore, éteindre chauffage et lumière inutilisés par exemple ), suppression des lampes halogènes par exemple;

utilisation systématique du solaire photovoltaïque, thermodynamique ( vapeur puis électricité ) et thermique ( qui peut se stocker ) pour le chauffage et la production d’électricité, dans un des département les plus ensoleillé de France ( 50% de rayonnement solaire de plus que dans le Nord ), comme on peut le voir depuis très longtemps en Israël et plus récemment en Turquie ou en Grèce par exemple ne serait-ce que pour les chauffe-eau solaires, qui devraient être la norme; notons quand même notre retard, pour être poli, puisque l’on voit des communes qui interdisent encore les installations solaires;

installation d’éoliennes comme en Espagne ou aux USA, dans certaines zones propices et dépeuplée;

– développement de la production et de récupération de biogaz, technique de méthanisation volontaire qui peut s’appliquer aux ordures ménagères brutes ou à leur fraction fermentescible, aux boues de stations d’éputation des eaux usées urbaines ou industrielles, aux déchets organiques industriels (industrie agro-alimentaire, cuirs et peaux, chimie, parachimie,…), ainsi qu’aux déchets de l’agriculture et de l’élevage (fientes, lisier, fumier,…);

–  utilisation accrue du bois là où il est proche ( pour toujours éviter les longs transports voraces en énergie );

petite centrale hydraulique ( rivière, source, torrent ) avec modification de la réglementation: la législation française est l’une des plus sévères de l’Union européenne;

utilisation de la géothermie de très basse et basse énergie dans le 06, c’est à dire l’exploitation de la chaleur stockée dans le sous-sol ) qui permet le chauffage et le rafraîchissement des locaux;

recherche et développement massif des énergies marines qui n’ont pratiquement pas évoluées depuis l’usine marémotrice de la Rance en 1966 qui produit la majorité de l’électricité de la Bretagne, et utilisation de la houle ( l’énergie des vagues ), du gradient thermique et de la pression osmotique ( différentiel de salinité de l’eau qui peut créer un flux utilisé pour produire de l’électricité );

navette maritime côtière à pile à combustible à la place du tram électrique sur la Promenade des Anglais et le bord de mer jusqu’à Cagnes sur Mer par exemple !

– tout cela avec le développement de l’architecture bioclimatique : bâtiment Négawatt ou à énergie positive, haute qualité environnementale, haute performance énergétique, bâtiment avec lumière naturelle abondante et une bonne exposition … comme en Autriche ou en Allemagne; %%% A suivre donc. Prochain rendez-vous, lors du « Grenelle de l’Energie » départemental voulu par le Président du Conseil Général le 17 novembre à Nice, dans l’hémicycle du Conseil général.%%% Voici le lien vers l’article d’Olivier Lesage:

Stratégie de la part de la RTE (réseau de Transport de l’Electricité) ou vraie coupure ?

[http://olivierlesageblog.free.fr/|http://olivierlesageblog.free.fr/|fr]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *