Maternelles: Xavier Darcos, revoie sa copie !

—-((/images/ManifEcole4a.jpg))%%% %%% Mais à la façon de notre régime présidentiel actuel: on laisse passer et on reporte le projet pour les mois suivants en espérant démobiliser ou faire oublier les critiques premières. A moins de faire comme pour le fichier Edvige, où là le rejet est trop fort et on fait le dos rond pour un peu plus longtemps ?%%% Rappelons que suite à la manifestation nationale, __les Niçois s’étaient mobilisés, professeurs des écoles et parents côte à côte, aussi bien dans les écoles, comme à Nice par exemple, dans le quartier Saint Roch où le MoDem, représenté par Hervé Caël et Eric Bélistan, étaient venus soutenir ces justes revendications__ mais aussi lors de la manifestation à 18h Place Massena le 10 décembre. Là, près de 300 personnes avaient exprimé, sous la pluie, leurs inquiétudes, leur incompréhension et leur colère. %%% Des raisons de santé m’ont hélas empêché d’être présent à leur côté dans ces différentes actions pour ces thèmes qui me tiennent à coeur. %%% Fils d’enseignante, enseignant à l’Université de Nice Sophia Antipolis pendant 22 ans, ancien membre du Conseil d’Etablissement de Blanche de Castille, et membre du Conseil d’Administration de l’Association de parents d’élèves, ce sont des thèmes que je connais bien à travers ses différentes facettes.%%%

__Comment peut-on en 2008 oser faire une réforme de l’enseignement sans réfléchir à l’efficacité obligatoire des réformes et de façon concrète et non de façon politique et technocratique et comme c’est de plus en plus le cas, avec un but obsessionnel: diminuer le budget coûte que coûte quel qu’en soit le prix à payer par les utilisateurs dont on ne se soucie guère. Et même si cela revient plus cher après aux citoyens en pouvoir d’achat diminué ou même à l’Etat ? Et sans concertation évidemment en prime !__%%% Alors qu’il est évident qu’une réforme est nécessaire pour adapter l’Education Nationale à ses nouvelles missions mais aussi à mieux remplir ses anciennes.%%% Un dossier capital de plus à suivre ! %%% Le MoDem des Alpes Maritimes va avoir du pain sur la planche. Soyons nous montrer d’excellents boulangers, dans ce dossier, comme pour les autres, loin de vaines polémiques Droite Gauche et en visant uniquement l’amélioration des conditions de travail et au retour du respect dû aux enseignants, l’efficacité enfin retrouvée de notre système d’éducation pour que nos jeunes retrouvent des débouchés de façon normale ( évitons d’en arriver au drame vécu par les jeunes Grecs, ou d’autres pays, qui n’est pas exclu malheureusement en France vu le taux de chômage des jeunes ). %%% Ce qui dépasse largement le cadre des maternelles qui étaient dans le collimateur du ministre pour cette réforme à la noix !%%% Quelques rappels pour conclure:%%% – assénés avec raison par Gilles Moindrot, secrétaire générale du Snuipp (Syndicat national unitaire des instituteurs professeurs des écoles):%%% «__Darcos mérite la médaille d’or du mépris des enseignants et de l’école maternelle__». «Surtout, cela témoigne d’une méconnaissance étonnante du ministre en la matière, les élèves avec des couches étant très rares en petite section puisque la propreté est exigée, poursuit-il. Par ailleurs, il est aussi difficile d’apprendre à des élèves de maternelle le langage que d’enseigner les grands auteurs à des élèves de Louis-Le-Grand (lycée parisien où Darcos a enseigné pendant cinq ans).» %%% Pour l’argument financier invoqué par le ministre, scolariser à deux ans et demi un enfant revient plus cher à l’Etat que de les prendre en charge dans des structures d’accueil collectives comme les crèches et les haltes-garderies, Gilles Moindrot fait valoir que l’encadrement dans ces structures est beaucoup plus important («un adulte pour quatre ou cinq enfants») qu’à l’école maternelle (deux adultes pour 27 enfants environ)».%%% – La Cour des comptes indiquait dans un rapport début septembre que «le coût par enfant est moindre s’il est accueilli en maternelle plutôt qu’en établissements d’accueil de jeunes enfants (13.368 € en 2006 en EAJE, contre 4.570 € en maternelle, hors périscolaire).» La Cour des comptes estimait ainsi que la diminution «du taux de scolarisation des 2-3 ans de 27% entre 2003 et 2007», faute d’effectifs suffisants, apparaissait «peu cohérente au regard de la bonne utilisation de l’argent public».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *