Ligne 2 du tram à Nice Côte d’Azur, la solution doit être consensuelle, globale et moins manichéenne que: pour ou contre le passage sur « notre » Promenade !

((/images/nice-p9250217-copie1-300×225.jpg))

En effet, la solution doit être plus consensuelle, globale et innovante dans le développement soutenable et les énergies renouvelables, pour le schéma de déplacements et les transports à l’intérieur de Nice Côte d’Azur et vers notre communauté urbaine. Sur le fond, il ne faut pas tomber dans le piège tendu par Christian Estrosi: le choix n’est pas encore fait !

Si on respecte l’avis des Niçois, une consultation générale doit être faite pour un thème aussi majeur qui touche un de nos emblème, la Promenade. Et pas seulement une enquête publique bis qui reniera peut-être la première. Et divisera Nice et les Niçois entre 2 blocs opposés, alors que la solution doit être consensuelle et moins manichéenne.

Avec des moyens de communication équivalents pour tous: il faut dénoncer, et le diktat, et les moyens financiers anormaux dépensés pour influencer l’opinion publique.

Notre symbole niçois sera de toute façon atteint par les travaux et encore plus s’ils se font sur la Prom.

Tissu commercial en berne pendant et après, en dehors de l’hypercentre, comme cela s’est vérifié dans les autres villes et sur la ligne 1. Enorme perturbation de la vie quotidienne pendant, pour les riverains bien sûr ( en plus il y a beaucoup plus de personnes âgées sur une partie du trajet, personnes qui ont été beaucoup plus gênées sur l’édification de ligne 1 ), mais aussi les touristes, les clients des hôtels 4 et 5 étoiles, ou ceux qui ont des résidences secondaires et qui fuiront bruit, poussière, stationnements supprimés et autres désagréments. Dramatique aussi sur le plan économique, pour les très nombreux restaurants et plages privées !

Le premier chantier a aussi beaucoup affecté les hôtels « moyens », il sera dramatique pour les hôtels dont certains clients veulent voir satisfait leur moindre caprice.

Un arrêt des travaux à chaque venue d’un « grand » client de passage ou « gros » client avec suite louée à l’année ou indemnisations énormes pour chute du chiffre d’affaire et fuite définitive de ces clients ?

Une solution pour le choix Promenade, s’il était imposé, qui atténuerait une partie des critiques faites à juste titre: le passage en souterrain sur la partie initiale du trajet__ ( jusqu’à Gambetta ? ).

Un coût beaucoup plus important sur cette partie, mais un résultat final parfait: jardins réels et pas quelques jardinets et une pelouse entre les rails qui survit péniblement et revient très cher, promenades vertes et ombragées pour piètons et piste cyclables agrémentées ! Un vrai paradou pour les Niçois qui se réapproprieraient « leur » Promenade et un faire valoir majestueux pour nos touristes, et pour nous tous habitants réguliers ou saisonniers !%%% ((/images/PROM TRAM V1 3-2009.jpg))

Dessin « La prom retrouvée » envoyé par Gilles Rainero, Conseiller Municipal de La Trinité et mise sur son blog ( voir lien à droite dans MoDem 06 )

De plus un thème n’est évidemment pas abordé par le député maire: les nuisances sonores importantes du tram.

Etant sur le Boulevard Saint Roch, je peux attester qu’en fonctionnement normal, le bruit de roulement est très important et beaucoup plus dérangeant qu’au départ ( vieillissement normal des rails d’après un ingénieur ayant fait parti de Thomson ). Autre risque majeur: le risque naturel, avec des tempêtes qui seront de plus en plus nombreuses dans le monde entier, donc chez nous aussi malheureusement. Avec son budget énorme, le tram n’est pas conçu que pour quelques années. Il faut voir très loin. Mais cela ne résoud pas la zone de « clientèle » des 500 m. Comme le dit Guy Marimot, ancien conseiller municipal écologiste, les dauphins et les poissons ne prennent pas le tram !

Enfin en tant que membre de CAP21, le parti de Corinne Lepage, Vice-Présidente du Mouvement Démocrate, j’aimerai que l’accent soit mis sur une solution globale. En complément de cette Promenade exclusivement piétonne ( et aussi pour le Port de Nice qui doit bien sûr accueillir le Tram ), il faut s’orienter vers une un remplacement progressif des moyens de transport polluant, en parallèle à l’extension rapide du tram et à l’arrivée du busway, avec :

– des petits véhicules en nombre et en libre service payant mais à coût raisonnable dans toute la ville ( tricycle couvert, scooter ou mobylette solaire, petit véhicule à air comprimé ou électrique ), en complément des vélos en libre service qui arriveront en juillet,

– des pistes cyclables utilisables sans dangers et aménagées avec des végétaux, la circulation des vélos autorisée sur l’emprise du tram comme cela se fait ailleurs, incitation à l’achat de véhicules beaucoup moins polluants avec gratuité des parkings ou horodateurs … etc.

– des voies attractives pour les piétons et les cyclistes avec des couloirs verts arborés, fleuris et agrémentés par des oeuvres d’art réalisées par des artistes Niçois que l’on ferait connaître et qui reviendraient beaucoup moins cher que les oeuvres actuelles du trajet de la ligne 1, qui ne sont pas toutes en place d’ailleurs, comme l’a fait remarquer Hervé Caël;

– et aussi prévoir rapidement une desserte de Théoule à Menton, à minima, et pourquoi pas de Gènes à Barcelone, par une navette maritime côtière qui pourrait être propulsée par des piles à combustible. Avec jonction directe, à 2 endroits opposés ( port et aéroport ), avec les autres moyens de transport: tram, avion, train, busway … Dans un premier temps pour les passagers. Cela serait précurseur avant les futures autoroutes de la mer de l’Union Pour la Méditerranée.

Pour terminer, un rappel important. La subvention de l’Etat a été conditionnée à une ligne 1 passant par l’Ariane ( par Jean Claude Gayssot, ministre des transports à l’époque ); une action devant un tribunal, administratif ou autre, aurait les chances d’aboutir.

La prolongation jusqu’à La Trinité est de toute façon indispensable. Sauf à renier la parole des pouvoirs publics nationaux et locaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *