Marielle de Sarnez sort son « Petit dictionnaire pour aimer l’Europe » chez Grasset: « rendre ses couleurs au projet européen … dont elle défend les forces et pourfend les faiblesses »

((/images/s91576404622_24.jpg))%%% A l’occasion de la sortie de son « Petit dictionnaire pour aimer l’Europe » chez Grasset, Marielle de Sarnez sera l’invitée: – de l’émission « Parcours européen » présentée par Thomas Ferenczi, sur la radio Fréquence protestante (100.7 FM), samedi 18 avril entre 17h15 et 18 heures%%% – de l’émission « Politiquement show » présentée par Michel Field sur LCI la Chaîne info, samedi 18 avril de 18h10 à 19 heures%%% – du « Grand journal » présenté par Michel Denisot sur Canal +, lundi 20 avril de 19h10 à 20 heures%%% – des « 4 vérités » présentées par Roland Sicard sur France 2, mardi 21 avril de 7h45 à 8 heures%%% – de l’émission « A vous de juger » présentée par Arlette Chabot, jeudi 23 avril de 21h30 à 22h30%%% Marielle de Sarnez __Petit dictionnaire pour aimer l’Europe__ Essai – Editeur Grasset

Née le 27 mars 1951 à Paris (XVIIIème), Marielle de Sarnez est issue d’un milieu engagé en politique (son père, ancien résistant, est un gaulliste convaincu). Proche de François Bayrou comme directrice de Cabinet au Ministère de l’Education nationale, Marielle de Sarnez devient secrétaire générale du groupe UDF à l’Assemblée nationale entre 1997 et 1998. Tête de liste en 1999, elle est élue députée européenne, et réélue en 2004. Elle devient en 2001 conseillère de Paris, élue dans le XIVème arrondissement sur la liste d’union RPR-UDF. %%%Candidate de son parti aux élections municipales à Paris dans le XIVème arrondissement, elle est élue du MoDem au Conseil de Paris.%%% En 2008, Marielle de Sarnez publie Féminin singulier (Plon), journal qui retrace et son parcours politique et son itinéraire personnel.%%% Au nom de l’Europe, dans quelques semaines, on va se quereller sur toutes les chaînes. Et souvent, dans la plus absolue indifférence des électeurs. Qui gagnera ? On ne le sait pas encore. Mais qui y perdra ? Cela, on en est sûr, c’est l’idée d’Europe. Et pour tous ceux qui aiment cette idée, quelle immense frustration…%%% Et pourtant l’Europe est simple à comprendre, facile à aimer, dès l’instant qu’on lui rend sa vérité, comme un tableau que l’on restaure et qui apparaît, tel que l’a voulu le peintre, et tel qu’il l’a vu, avec les couleurs des premiers jours.%%% Dans cet essai, Marielle de Sarnez, députée européenne, veut rendre ses couleurs au projet européen, à travers une série de thèmes, de l’euro à la sécurité des jouets en passant par le Darfour, le changement climatique ou Erasmus. Elle défend les forces et elle pourfend les faiblesses. Elle propose de changer ce qui doit l’être. Elle répond ainsi à toutes les questions que posent et que se posent les Français, ces Européens d’origine, ces Européens originaux…%%%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *