Le livre de Corinne Lepage: « Vivre autrement », sorti ce mois-ci chez Grasset: une création de  » mieux-être  » et non de  » plus-avoir « 

((/images/vivre_autrement.jpg))%%% Corinne Lepage: __Vivre autrement__ Essai – Editeur Grasset – 9€ Docteur d’Etat en droit, Corinne LEPAGE a été ministre de l’Environnement de 1995 à 1997. Elle est aujourd’hui présidente de CAP 21 et vice-présidente du MODEM. Avocate, elle a plaidé de nombreuses affaires liées à l’écologie, dont celle de l’Amoco Cadiz et de l’Erika. Elle a publié une douzaine d’ouvrages dont « On ne peut rien faire, madame le Ministre » (Albin Michel).%%% « Disons le: l’essai de Corinne Lepage « Vivre autrement » est de très loin le plus convaincant de la marée verte éditoriale actuelle. L’ancienne Ministre de l’environnement ( 1995 à 1997) ne ratiocine pas sur la vulgate écolo comme beaucoup d’autres. Elle polémique peu avec l’agora politicienne qu’elle n’a jamais abandonnée et dont elle dénonce au détour d’une page l’ « insignifiance » et la soumission à l’ « ordre médiatique ». Ce qui l’intéresse, c’est de réamorcer la pompe de la passion politique. Et c’est fait sans effets de manche. Avec un dossier trés fourni sous le bras. Comment ? D’abord en nous décomplexant de la mondialisation qui nous nanifie, nous les occidentaux. A sa manière, Lepage est dans le « Yes, we can ». A ses yeux, le tsunami de déprime qui tue nos emplois est le corollaire de notre éreintement démocratique. Un citoyen consommateur qu’elle décrit « passif », « anémié », « instrumentalisé par la peur », à genoux devant l’autel de la « technoscience » déifiée et supposée tout résoudre, baladé par les lobbys qui ont phagocyté les lieux de pouvoir. Exemples qui laissent effectivement rêveur: la nomination par Georges Bush d’un responsable d’Exxon, le groupe pétrolier, au titre de Conseiller pour le réchauffement, ou à la FDA (Federal Drug Administration) de Marguerite Miller, ex de Monsanto, et de Michael Taylor, ex avocat de Monsanto puis N° 2 de Monsanto… Résumé : « L’économie souffre d’anémie et la société d’anémie ».%%% « Economie de guerre » pour la survie. » …%%% Lire la suite de l’article de Guillaume Malaurie, Grand Reporter au Nouvel Observateur:%%% [http://planete.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/04/20/la-niaque-de-corinne-lepage.htmlhttp://planete.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/04/20/la-niaque-de-corinne-lepage.html|fr] %%%  » La crise économique et financière est une chance historique unique de changer notre système et de répondre simultanément à toutes les crises: énergétique, écologique, alimentaire, démocratique.%%% Nous sommes à la croisée des chemins. Des forces extrêmement puissantes s’exercent pour que nous retournions au système antérieur avec un modèle de production et de consommation qui non seulement ne résoudrait rien mais ne ferait qu’accroître les crises présentes et à venir. Nous pouvons également changer de monde. C’est ce que propose ce livre. Les technologies, l’évolution des mentalités, l’évolution dans la représentation de ce qui nous parait souhaitable et désirable, le permettent. A nous d’accepter de penser et de décider autrement.%%% Il nous faut imaginer le fonctionnement d’une économie réellement soutenable, sobre et reposant sur une création de  » mieux-être  » et non de  » plus-avoir « , dans laquelle la finance retrouve sa fonction originaire de financement de l’économie réelle, et qui repose sur la réduction des besoins en matières premières et énergies non renouvelables et sur un usage économe du sol. Le travail, la ville, l’alimentation, la mobilité, la connaissance trouvent de nouveaux modèles. Notre génération a la chance historique de pouvoir changer le monde. Le voudra-t-elle ? « %%% François Jullien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *