Nedim GÜRSEL, grand écrivain turc vivant à Paris

((/images/Gursel.jpg)) %%% (Photo : Nedim Gürsel © Damien Guillaume)%%% Nedim GÜRSEL (né en 1951 à Gaziantep, Turquie) est un écrivain franco-turc vivant à Paris. %%% Le 5 mai 2009 se déroulera son procès en Turquie pour son dernier livre: « Les filles d’Allah ». Je suivrai ce procès avec attention. __Procès qui montre, comme celui de Hrant DINK en octobre 2005, avant son abominable et imbécile assassinat par un extrêmiste, la nécessité de dépoussiérer rapidement le code pénal turc qui était un des plus modernes d’Europe il y a près d’un siècle !__ %%% Rappelons que __Hrant DINK__ a été le fondateur, le directeur de publication et le chroniqueur en chef de l’hebdomadaire Agos, un journal édité à Istanbul en arménien et en turc. Il a également écrit pour les journaux nationaux Zaman et Birgün. Il a toujours souligné sa citoyenneté turque et sa « chance » de vivre en Turquie qui lui donnait la possibilité de comprendre à la fois les sensibilités des Turcs et des Arméniens, une compréhension nécessaire pour la réconciliation de ces deux peuples qui ont partagé mille ans d’histoire commune. Voir aussi à la fin le commentaire fort de l’écrivain français __Marc LEVY__.%%% Né en 1951 dans le sud-est de la Turquie, Nedim GÜRSEL lui, vit à Paris. Il est chargé de recherche au CNRS et enseignant à Paris-III, après une thèse de doctorat sur Aragon et Nazim Hikmet. Son premier roman, Un long été à Istanbul, a été traduit en plusieurs langues et a obtenu en 1976 la plus haute distinction littéraire turque. Yachar Kemal dit de lui qu’il est « l’un des rares écrivains turcs contemporains qui ont apporté du nouveau à notre littérature ». Quelques livres:

Le roman du conquérant de Nedim Gürsel, Poche (2 novembre 1999) La première femme, Poche (1994) Un long été à Istanbul, Poche (1991) Le Dernier Tramway de Nedim Gürsel, Anne-Marie Toscan du Plantier. Poche (2 avril 1996) Son dernier livre: “les filles d’Allah” est menacé. Le procureur de Sisli n’a pas encore décidé de l’ouverture ou non d’un procès. Mais des plaintes ont été déposées, invoquant l’article 216 (alinéa 3) du code pénal qui réprime “l’incitation à la haine” contre la foi. Surpris, Nedim GÜRSEL défend son roman, “une tentative d’interrogation sur la nature de l’Islam”, explique-t-il ce mercredi. “J’aurais pu exprimer une offense, c’est ma liberté de romancier, mais ce n’était pas du tout mon propos”, justifie-t-il. Pour écrire “Les filles d’Allah”, Nedim Gürsel est allé passer des heures dans la bibliothèque de l’Institut du monde arabe, à Paris, pour explorer la vie du Prophète. Le 5 mai, comme je l’ai dit, il devra comparaître devant un tribunal turc pour « atteinte aux valeurs religieuses » dans ce roman « Les filles d’Allah ». Dans le quotidien Le Monde du 25 avril, l’écrivain français __Marc LEVY__ en appelle au juge turc devant lequel Gürsel devra comparaître: %%% __ »Je suis d’origine turque donc et blessé à ce titre par ce procès que votre tribunal s’apprête à ouvrir. Dans cette Europe que la Turquie veut rejoindre, cela fait partie de ces règles communes qui transcendent nos différences, pourtant réelles et profondes. Nous avons appris, quand nous nous sentons agressés par des paroles ou des écrits, à réfuter, à partager des idées avant de juger, à débattre plutôt que de se battre. … Des procès comme celui qui se tiendra dans l’enceinte de votre cour abîment l’image de votre beau pays, si riche de ses cultures multiples. J’espère, du fond du cœur, que votre tribunal déboutera ceux qui par leur ignorance veulent attenter à la liberté de penser … et à la liberté d’écrire, car ce sont là les fondamentaux de la dignité d’une démocratie. »__%%%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *