Décision de Jean-Louis BORLOO pour la LGV PACA : ma réaction et le communiqué de CAP21

Un coût exorbitant, pour un gain de temps minime pour ceux qui partiront ou arriveront dans les Alpes Maritimes. Gain de temps vite perdu dans les embouteillages au sortir de la gare pour rejoindre son lieu de résidence, de rendez-vous d’affaires ou de vacances ! Et ceci alors que les déplacements actuels en train pour ceux qui travaillent, notamment, ne pas toujours aisés.%%% Coût supportés par nous-mêmes habitants de la région PACA, certainement à plus de 40%. Et conséquences supportées à 100% ! %%% Plus tous les autres investissements indispensables qui ne pourront plus se faire, ou seront reportés, faute de financement. Il faut en effet tenir compte de la baisse générale de ces financements publics pour cause volonté politique, de récession économique ou d’obligation: on ne parle plus de la dette qui explose démesurément et qui pénalisera encore plus LA génération future.%%% Et les conséquences écologiques et en terme de développement soutenable que nous auront à subir sur la bande côtière et le moyen pays, déjà largement défigurés, surpeuplés et embouteillés, notamment par le transport massif, régional ou international, par camions. Nice Métropole, quelle qualité de vie et de travail ? Cela est aussi très préoccupant. %%% Quand nous sortiront de la phase des discours euphoriques de certains, et que nous redescendrons dans la « vraie vie » le réveil sera difficile ! %%% En tant que CAP21 06 je soutiens donc tout à fait ce communiqué courageux, lucide et soucieux de la qualité de vie de nos enfants :%%% ((/images/cap21.jpg)) %%% __CAP21 déçu et en désaccord avec Jean-Louis Borloo concernant le tracé de la LGV PACA__ %%%

 » CAP21, par intermédiaire de ses délégués départementaux, se déclare déçu et en profond désaccord avec le choix du ministre Jean-Louis Borloo pour la variante « métropoles du Sud » de la LGV PACA.%%% C’est le pire scénario qui a finalement été choisi suite à la remise du rapport Cousquer. Il est premièrement au moins aussi destructeur de l’environnement que la variante nord au pied de la Sainte Victoire. Le passage dans la Vallée de l’Huveaune (entreprises Seveso), par Toulon et le massif des Maures se heurtera à des contraintes sécuritaires et environnementales gigantesques.%%% Deuxièmement, le coût pharaonique de cette variante est désormais chiffré à près de 20 milliards d’Euros, ce qui pèsera lourdement sur les finances publiques – donc des contribuables pour des décennies. %%% Par le choix même de ce tracé, il n’y aura plus de financement disponible pour le développement du réseau de trains régionaux promis et indispensable.%%% Troisièmement, la complexité du tracé et son coût démesuré vont entraîner un phasage de la construction, qui ne permettront aux Alpes-Maritimes d’avoir une desserte correcte qu’à partir de 2040 !%%% Que dire de l’acheminement du fret lourd, si nécessaire au regard de la saturation du réseau routier et de la problématique C02 à l’horizon 2025 ? Il ne sera pas possible par cette voie et on se privera ainsi du financement européen des lignes mixtes voyageurs/marchandises.%%% Nous prenons acte de la décision du ministre Jean Louis Borloo, mais nous resterons vigilants sur les modalités de mise en œuvre et des conséquences environnementales du projet. « %%% Les délégués départementaux de CAP21 :%%% Achim Gertz pour les Bouches du Rhône%%% Grégory Giavarina pour le Vaucluse%%% Olivier Lesage pour le Var

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *