» La guerre de Géorgie rappelle une nouvelle fois que le Kremlin ne prévoit que deux rôles pour ses pays voisins : celui de vassal ou celui d’ennemi « , ça promet pour notre avenir !

Les développements actuels de l’invasion de la Géorgie de l’été dernier me donnent hélas raison dans mon appréciation d’il y a un an. Aggravés par les troubles graves au Daghestan notamment mais pas uniquement, et les atrocités subies depuis 15 ans par le peuple de Tchétchènie, qu’il soit indifféremment russe ou tchètchène d’ailleurs, les pressions inadmissibles que doivent subir les Moldaves, Ukrainiens ou les peuples turcophones ou iranophones d’Asie Centrale pourtant tous libérés naguère du joug russe. %%% Ou par la situation de plus en plus critique de la démocratie en Russie même, et des assassinats de journalistes ou de défenseurs des Droits de l’Homme, célèbres ou moins connus, qui s’égrènent lugubrement depuis quelques années.%%% Rappelons aussi que la principale armée d’Europe en nombre d’hommes, mais aussi par sa capacité stratégique et militaire, l’armée turque, a toujours été un rempart efficace et un allié fidèle pour nous Européens de l’Ouest, du temps du communisme. Saurons-nous en tirer les conséquences politiques aujourd’hui pour la demande d’adhésion à l’UE que ce pays fait depuis plus de 50 ans ?%%% Voir mes précédents articles :%%% Géorgie – Russie: après les Chinois, les Russes ont compris que l’U.E. est tout juste un chaton de papier ! Et ils en profitent. Revue de presse européenne%%% 11/08/2008 %%% Choses vues dans la Géorgie en guerre, par Bernard-Henri Lévy. Jusqu’où descendrons-nous dans lâcheté, l’improvisation et l’aveuglement, nous Européens de l’U.E.%%% 19/08/2008%%% Et si l’Europe surprenait Moscou ? Ou comment l’Union Européenne pourrait enfin peser sur la géopolitique et sur la géostratégie !%%% 30/08/2008%%% Extrzair de revue de presse européenne du 07/08/2009 ( EUROTOPICS ) %%%

 » À LA UNE%%% __Un an après la guerre dans le Caucase__%%% Un an après la guerre entre la Géorgie et la Russie pour la province séparatiste de Géorgie, l’Ossétie du Sud, la situation politique est de nouveau tendue dans la région. Dernièrement Moscou a placé ses troupes stationnées dans la région en état d’alerte maximale. La presse européenne donne son avis sur ce conflit militaire de cinq jours de l’année dernière dans le Caucase.  » __Lidové noviny – République tchèque__%%% La Russie peut s’estimer satisfaite, commente le quotidien conservateur Lidové Noviny, car l’Occident, un an après le conflit militaire dans le Caucase du Sud, a presque complètement abandonné son soutien à Tbilissi. « Grâce à sa nouvelle présence militaire dans la région, la Russie a énormément repris d’assurance. … Moscou est également satisfaite de la retenue dont fait preuve l’OTAN face aux souhaits exprimés par la Géorgie d’adhérer à l’Alliance. … Moscou répète ses arguments selon lesquels la Géorgie a été ‘punie’ pour sa politique à l’encontre de l’Ossétie du Sud.%%% __Elle ajoute à voix basse que c’est aussi un avertissement aux autres pays de l’espace postsoviétique qui tentent d’échapper à l’influence russe. C’est un secret de polichinelle qu’il est ici principalement question des républiques d’Asie centrale qui font du charme aux Etats-Unis.__ » %%% __Diena – Lettonie__%%% La guerre dans le Caucase il y a un an a renforcé l’influence russe dans la région, écrit le quotidien Diena: « La guerre en Géorgie est l’exemple de la politique basée sur l’idée des ‘sphères d’influence’ du 20e siècle, selon laquelle la souveraineté nationale est le privilège des grandes puissances. Mais cette guerre a aussi mis en évidence le fait que les Etats-Unis ont perdu de l’influence en tant que partenaire de l’Alliance le plus important de la Géorgie en Europe depuis la guerre froide. Le poids de l’UE en contrepartie s’est accru dans l’espace postsoviétique et donc par là même dans le Caucase. %%% De nombreux politiques et intellectuels d’Europe centrale et orientale ont toutefois expliqué en juillet dans une lettre à Obama que cela ne compensait pas le sentiment d’insécurité très répandu dans la région. La crise économique rend aujourd’hui ces pays plus fragiles face à l’influence grandissante de la Russie.%%% __La guerre de Géorgie rappelle une nouvelle fois que le Kremlin ne prévoit que deux rôles pour ses pays voisins : celui de vassal ou celui d’ennemi__. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *