AMNESTY INTERNATIONAL et ACAT-France : actions à Nice à partir du 4 octobre – Conférence débat le 11 octobre à 17h « RUSSIE : LES LIBERTÉS ASSASSINÉES »

((/images/logo.jpg)) ((/images/logo-menu3.jpg)) Des photos de chaque évènement seront publiées juste après leur tenue. %%% ((/images/PA030118-2.jpg))%%% Pour le 2ème anniversaire de l’assassinat de la journaliste russe et défenseure des droits humains, Anna Politkovskaïa, l’ACAT-France et Amnesty International France (AIF) se mobilisent. %%% Lors d’actions publiques communes dans toute la France, les membres des deux associations reproduisent des scènes de crime symbolisant « la liberté assassinée » en Russie afin de protester contre l’impunité qui entoure l’assassinat d’Anna Politkovskaïa. Le but est de sensibiliser le grand public aux violations massives contre les libertés publiques et au recul de l’indépendance de la justice en Russie. A travers ces actions, l’ACAT-France et AIF renouvellent fortement leur soutien aux associations russes de défense des droits de l’homme. Une quarantaine de villes se mobiliseront partout en France du 1er au 12 octobre. Tous les citoyens peuvent aussi se joindre à cet appel en signant la pétition sur : [http://www.amnesty.fr/|http://www.amnesty.fr/|fr] %%% Une photo avec des femmes et hommes politiques mobilisés par ces thèmes a été prise ce soir sur la Place Masséna à Nice pour clôturer cette première journée d’action niçoise organisée avec brio par l’équipe d’AMNESTY INTERNATIONAL et par l’ACAT-France. __J’ai déjà rédigé 39 articles sur ces thèmes des Droits Humains sur NICE DÉMOCRATE; et un certain nombre d’articles dans ma rubrique Géostratégie – Géopolitique abordent aussi ce thème, et quelques uns concernent la situation de plus en plus préoccupante en Russie pour la population, pour les populations du Caucase et pour les pays de « l’étranger proche » de ce pays très important dans la stabilité ( ou l’instabilité ) eurasiatique. Donc pour notre futur proche, en France et dans les Alpes Maritimes notamment__

Villes de France participantes: Autun, Villeneuve d’Asq, Besançon, Forbach, Bourges, Montargis, Versailles, Paris, __Nice à partir d’aujourd’hui__, Montpellier, Carcassonne, Toulouse, Vaugneray, Grenoble, Gap, Carpentras, Bordeaux, Sainte-Foy la Grande, Saintes (les Essards), Limoges, La Rochelle, Rennes, Saint-Brieuc, Saint-Lô A Marseille, Strasbourg, Lille, Nantes, Valence, et dans d’autres villes. %%% __Après Anna, Natalia__%%% Le 15 juillet 2009 à 8 h 30 heures locales, Natalia Estemirova, défenseure des droits de l’homme au sein de Memorial, à Grozny (Tchétchénie), a été enlevée et poussée dans une voiture. Un peu plus tard, l’agence de presse russe Itar-Tass a annoncé que son corps avait été retrouvé dans la république voisine d’Ingouchie, portant des traces de balles. Extrait d’un article du Monde du 16 juillet 2009 : « Tout le monde savait qu’elle était menacée, elle la première. » Pour Anne Le Huérou, chargée de mission à la Fédération internationale des droits de l’homme, comme pour la plupart des connaisseurs de la situation en Tchétchénie, le meurtre, mercredi 15 juillet, de Natalia Estemirova n’est pas une surprise. Son travail et sa volonté inébranlable de dénoncer les exactions commises en Tchétchénie depuis 2000 avaient fini par faire d’elle la femme à abattre dans la région. Journaliste de formation, cette militante de 50 ans sillonnait sans relâche la Tchétchénie pour traquer les violations des droits de l’homme. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *