Trois garçons Afghans ramenés de force en avion dans un pays en guerre – Le Député Etienne PINTE (UMP) « mené en bateau par M. BESSON » et « très choqué » – Et les Français menés par le bout du nez !

__ Un appel contre les «charters pour Kaboul»__ Plusieurs politiques – __Verts, PS et Modem__ – s’opposent aux retours forcés de migrants afghans. Des parlementaires européens, dont Daniel Cohn-Bendit, José Bové, Eva Joly (Europe-Ecologie) mais aussi Vincent Peillon, Harlem Désir (PS), __Marielle de Sarnez et Corinne Lepage (MoDem)__, ont signé un appel contre les «charters pour Kaboul». %%% Cet appel, lancé à l’initiative d’Hélène Flautre, eurodéputée Europe-Ecologie, a été transmis notamment à Nicolas Sarkozy, José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, Jacques Barrot, Commissaire européen en charge de la justice et de la sécurité, et Eric Besson, ministre de l’Immigration.%%% __On édulcore pour rendre la décision moins odieuse__%%% Eric Besson a annoncé que trois Afghans ont été reconduits à Kaboul, __dont un a été interpellé à la gare de Nice__. (Sipa) Démentant les propos du député UMP des Yvelines, Etienne Pinte, qui affirmait avoir reçu l’assurance du ministère de l’Immigration qu’il n’y aurait pas de retours forcés d’immigrés illégaux afghans vers Kaboul mardi soir, Eric Besson a annoncé mercredi 21 octobre sur Europe 1 que trois Afghans, en situation irrégulière en France, sont en cours de reconduite par avion vers l’Afghanistan où ils devraient arriver « dans l’après-midi ». Un avion « spécialement affreté » a bien décollé mardi, vers minuit, de l’aéroport de Roissy, avec à son bord trois Afghans, « trois adultes de sexe masculin ». Ce vol était un vol « conjoint groupé avec les Britanniques » a confirmé le ministre de l’Immigration. __Le mensonge comme moyen de gouverner est-ce contagieux ?__ %%% Mais un des hic de cette lamentable affaire, c’est que les trois Afghans renvoyés mardi en charter par la France en Afghanistan ne sont pas originaires de Kaboul, comme Eric Besson l’avait affirmé. L’un d’entre eux vient même d’une zone très dangereuse. __Colère bien compréhensible du gouvernement Afghan__%%% En effet, le gouvernement afghan ne décolère pas après l’expulsion mardi par la France des ces trois garçons âgés de 18, 19 et 22 ans. Car d’après les informations recueillies par la correspondante d’Europe 1 à Kaboul, ils sont originaires, non de la région de Kaboul, comme l’affirmait Eric Besson, mais « l’un vient de la province de Paktia, l’autre de Baghlan, le dernier de Parwan », a détaillé le général Mohammad Omar Ayar, vice-ministre aux réfugiés et au rapatriement. « Ces trois Afghans ne peuvent actuellement pas rentrer chez eux », assure le vice-ministre. Le cas de Nik Khan Hashimkhil, 18 ans, originaire de la province de Paktia, est le plus dramatique : « C’est une province dont certaines zones sont sûres, mais là d’où il vient précisément, c’est extrêmement dangereux. S’il rentre chez lui, les taliban lui demanderont de rejoindre leur rang », assure le militaire. « On est complètement opposés à ce qu’ils ont fait. Et c’est contraire aux droits de l’Homme et aux droits internationaux. Ce n’est pas bien de ramener de force ces Afghans, surtout originaires de ces provinces où il y a la guerre, les taliban, le terrorisme », poursuit le général Mohammad Omar Ayar. __Le député Etienne Pinte ( UMP ) pense qu’on ne doit pas renvoyer des personnes dans un pays en guerre__%%%

Le député des Yvelines a expliqué mercredi à l’AFP avoir l’impression d’avoir été « mené en bateau » par le ministre de l’Immigration Éric Besson qui lui avait assuré mardi qu’il n’y aurait pas de retours forcés d’immigrés illégaux afghans vers Kaboul. Comme je l’ai dit plus haut, il est reproché à Éric Besson d’avoir annoncé mercredi matin sur Europe 1 que trois Afghans, en situation irrégulière en France, étaient en cours de reconduite par avion vers l’Afghanistan. « J’ai l’impression d’avoir été mené en bateau par M. Besson et je ne vous cache pas que je suis très choqué. Mardi matin, il avait démenti tout départ d’un charter dans la journée et il ajoutait que pour les vols vers l’Afghanistan, aucune date n’était arrêtée. Donc, soit il nous a raconté des histoires, soit il a changé d’avis entre le matin et la nuit, ce qui n’est pas convenable », a déclaré le député UMP. « D’ailleurs, a rapporté l’élu, j’avais dit à Éric Besson qu’il fallait leur laisser le choix : le statut de réfugié politique pour ceux qui le souhaitent ou un pécule à ceux qui souhaitent volontairement retourner chez eux. Et, en cas de refus, faire en sorte de les répartir à l’intérieur de l’Union européenne, car il n’est pas normal que seuls certains pays supportent l’essentiel de la charge de l’accueil ». « J’ai beaucoup de mal à comprendre cette décision, car je faisais confiance à Éric Besson. Alors aujourd’hui, il joue sur les mots. Ils ne sont que trois, donc ce n’est pas un charter. Mais, à partir de combien de personnes peut-on parler de charter ? C’est de la sémantique. Alors que le problème de fond est: doit-on renvoyer des Afghans dans un pays en guerre ? Moi, je pense que ce n’est pas possible », a-t-il insisté. « Avec les associations que je soutiens et accompagne et avec mes collègues parlementaires toutes sensibilités confondues, je pense que dans les jours qui viennent nous allons nous concerter pour savoir quelles actions nous allons mener sur cette problématique des réfugiés ». (Source : AFP)%%% __Eric Besson a annoncé que trois Afghans ont été reconduits à Kaboul : « Pas de risque pour eux » !!__ Les trois ressortissants afghans, a précisé Eirc Besson, avaient été interpellés à la gare de Nice, dans le square Villemin à Paris (Xe) et dans la « jungle » de Calais (Pas-de-Calais). Ils sont originaires de la région de Kaboul où il « n’y a pas de risque pour eux », a assuré le ministre. Au lendemain du démantèlement de la « jungle » de Calais, le 22 septembre dernier, le président Sarkozy avait annoncé l’organisation de retours forcés en Afghanistan en coopération avec le Royaume-Uni, conformément à un accord franco-britannique en date du 6 juillet 2009. De la parole aux actes courageux et humains ! __Une honte pour la France pour Martine Aubry ( PS )__ « Ce sont les charters de la honte », a déploré mercredi la Première secrétaire du Parti socialiste Martine Aubry interrogée sur les expulsions de ressortissants afghans vers Kaboul. Ces réfugiés « ont quitté leur pays parce que les talibans les opprimaient », a rappelé la maire de Lille sur France-2. « Et nous qui faisons la guerre aux talibans en Afghanistan, nous allons les renvoyer dans les griffes des talibans ». « C’est absolument incompréhensible, non seulement pour un pays des droits de l’Homme mais aussi pour un pays qui est engagé contre ceux-là mêmes qui les oppriment », a-t-elle poursuivi. Le ministre de l’Immigration « Eric Besson nous expliquait que la jungle, c’était terminé, mais (les immigrants) sont toujours là, dans des conditions encore plus précaires. C’est vraiment une honte pour la France », a accusé Martine Aubry. (Nouvelobs.com)%%% « C’est une décision très brutale. Besson a choisi la rupture sarkozienne c’est-à-dire la brutalité », a déclaré Jean-Marc Ayrault ( PS ) sur i-Télé, juste après l’annonce du ministre. « On renvoie des gens chez eux qui ont fui à cause de la guerre, c’est quelque chose que je ne comprends pas, que je trouve profondément choquant », a-t-il ajouté. « Pourquoi cette brutalité? », a demandé le député-maire de Nantes, jugeant que « la France se déconsidère avec la décision qu’a prise Eric Besson ». Il a rappelé qu’il avait demandé un débat à l’Assemblée « un an après le renforcement de l’intervention militaire de la France en Afghanistan ». __Côté PCF, Olivier Dartigolles a fustigé les « mauvais coups après minuit » d’un « petit ministre ».__

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *