Développement du commerce plutôt à Nice Est ? C’est une excellente nouvelle pour nos quartiers, surtout si c’est pour y développer le petit commerce ! Inauguration de l’Office du commerce et de l’artisanat

C. Estrosi a promis, lors de l’inauguration de l’Office du commerce et de l’artisanat qui vient d’ouvrir ses bureaux au 34 avenue de la République, de remettre le commerce au centre de notre ville, dans le secteur Est de la ville, dans les quartiers St Roch et Roquebilière. Et en particulier sur le site de la gare Saint-Roch, avec l’accord de Guillaume Pépy, le président de la SNCF. %%% __C’est une très bonne initiative de remettre le commerce au centre de notre vie et de notre ville, proche des lieux de vie des Niçois et c’est aussi un élément de sécurité incontournable. En tant que responsable de CAP21, j’approuve tout à fait cette révolution.__%%% Mais regrettons aussi que les enseignes niçoises indépendantes soient remplacées systématiquement par d’autres enseignes, des succursales de grandes chaînes, comme le Rafal qui disparaît remplacé par Mango à côté des Zara et autres H & M. La hausse des baux commerciaux de 25% en trois ans sur certains secteurs n’y est certainement pas étrangère. Un effet pervers du tram notamment qui touche les commerçants, mais aussi les professionnels libéraux ( médicaux, juridiques … etc ).%%%

Le ministre a même critiqué la gestion de ce dossier dans le passé :  » Pourquoi des surfaces commerciales ont-elles été installées à Lingostière plutôt qu’à la halle Spada ? Pourquoi Jacques Médecin et le préfet Lambertin sont-ils allés installer la préfecture à l’ouest, dans une zone inondable, comme l’a démontré la crue du Var en 1994 ? « %%%  » On n’ira plus conquérir ailleurs de nouveaux espaces pour rien « , a déclaré le ministre, maire et président de la communauté urbaine Nice Côte d’Azur.  » C’est pour cela que j’ai refusé le multiplexe de l’Arénas, parce que, sinon, les cinémas périront en ville. Je veux reconstruire la ville sur la ville, la redynamiser dans un véritable équilibre économique et social. « %%%  » Notre rôle, explique le président de l’Office du commerce et de l’artisanat, Bernard Chaix, c’est de monter des manifestations commerciales événementielles pour générer du trafic « . %%% C’est ce que fait l’APIL ( Association des Professionnels Indépendants et Libéraux ) depuis sa création il y a plus de sept ans, en mars 2002, dans notre quartier St Roch, présidé à l’origine par Philippe Desjardins et co-présidé actuellement par Francis Tachon. Et ces animations sont très appréciées par tous. Philippe préside aussi la Fédération du Commerce Niçois et Azuréen. Les différentes associations regroupent 1000 indépendants sur les 6700 que comptent notre ville, et l’Office du commerce va d’ailleurs réaliser une cartographie pour mieux appréhender cette formidable dynamique professionnelle.%%% Dominique Estève, président de la CCI ( Chambre de Commerce et d’Industrie ), présent aussi lors de cette inauguration a apprécié ce virage à 180 degré. qu’il demandait avec son » coup de gueule  » sur les projets commerciaux, dont 10 % seulement se situeraient en centre-ville.%%% Composition du Bureau de l’Office du commerce et de l’artisanat%%% Bernard Chaix, Auguste Vérola, Jacques Kotler, Jean-Paul Salla, Bernard Manuel, Christian Tordo, Denis Zanon, Robert Roux, Philippe Desjardins, Albert Mozzatti, Louis Baume et Dimitri Triadafillidis.%%% Son but est d’être un outil marketing performant au service des commerçants et des artisans niçois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *