Pour Corinne LEPAGE « Il existe une grande place pour l’écologie politique, non pas un business vert néo-conservateur » comme « l’écologie positive » promue par l’UMP

((/images/cap21.jpg)) ((/images/Logo_Modem.jpg))%%% Une nouvelle prise de position de Corinne que je partage tout à fait.%%% A lire en entier sur NOUVELOBS.COM :%%% Pour la présidente de Cap21 et vice-présidente du Modem , il faut créer « une grande force écologique et démocratique ». [http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/politique/20091207.OBS9923/corinne_lepage__ecologie_democratie_justice.html|http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/politique/20091207.OBS9923/corinne_lepage__ecologie_democratie_justice.html|fr] Ce lundi 7 décembre, Corinne Lepage, députée européenne du Nord-ouest et__ seule Française de la Délégation officielle parlementaire à la conférence de Copenhague__ répondait aux questions des internautes sur Nouvelobs.com. Mais plus que les résultats possibles de cette conférence, ses projets et le positionnement de Cap21, le mouvement qu’elle préside, ont suscité de nombreuses questions.

« Il est nécessaire de créer une grande force écologique et démocratique », a-t-elle expliqué. « Etre concerné par l’environnement est le propre de tous. L’écologie politique est une philosophie et un programme politique à part entière qui ne peut se satisfaire de l’ultra-libéralisme mais qui doit trouver une juste synthèse avec la liberté et la démocratie. C’est à cette synthèse que je m’emploie ». En revanche sur le nouveau programme de Modem dont Corinne Lepage est vice-présidente, elle reste laconique: « Je préfère ne pas répondre puisque j’ai démissionné des Commissions ». Mais elle ne s’exclut pas du mouvement: « Le Modem peut et doit participer à la reconstruction politique en France. Je crois à un grand rassemblement autour de l’écologie, la démocratie et justice ». Business vert néo-conservateur Mais concernant « l’écologie positive » promue par l’UMP, elle reste réservée. « Il existe une grande place pour l’écologie politique, non pas un business vert néo-conservateur, mais un nouveau modèle de développement soutenable qui repose sur une gouvernance démocratique ». Et la crise ? « Je pense qu’il faut un modèle d’économie de marché régulé qui (…) repose les bases d’un système financier sain et contrôlé ».%%% ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *