Corinne LEPAGE : Elections Régionales de mars 2010,  » Une chance historique ratée  » qui aurait permis de créer  » un grand élan ECOLO-DÉMOCRATE « 

Ce grand chantier indispensable dans le paysage politique français doit être consolidé dans notre pays et nous nous y employons et nous nous y emploierons inlassablement dans notre région comme dans toute la France.

Une période électorale ce n’est qu’un épisode, plutôt perturbant pour tous les partis et leurs militants, mais ce qui intéresse nos concitoyens en cette terrible période de crises, de délocalisations et de chômage provoqués, c’est d’avoir à nouveau un espoir d’avenir.

Et cet avenir passe par la sortie du schéma stérile Gauche – Droite issu du XIXème siècle et qui a échoué. Il nous a fait tomber de plus en plus bas dans tous les domaines ! Et ce ne sont pas les extrêmes qui nous en sortiront. C’est donc autour de la position centrale que sortira un avenir vivable sur un territoire et dans un environnement vivants et assainis.

Il est encore temps de se rassembler et de créer cette grande force politique écolo-démocrate à aspiration sociale qui correspond à ce que désire une grande majorité de citoyens en PACA comme en France ! Voir les sondages actuels qui montrent que extrèmistes de droite, sarkozistes et ralliés hétéroclites (Nouveau Centre, Gauche moderne, Progressistes, MPF et CNPT) ne pèseraient pas beaucoup plus qu’UN TIERS de l’électorat !

Vous pouvez relire mon article du 27 apût 2009 :

 » RASSEMBLONS NOUS, nous qui voulons un véritable changement, qui construirons une société vivable pour les générations futures et défendons un retour à la séparation des pouvoirs, y compris le pouvoir des affaires … ! « 

où je concluais :

 » Ne ratons pas, en France, ce tournant de l’Histoire ! « 

Tournant et grand rassemblement qui se sont déjà réalisés dans certains pays, en Europe ou ailleurs. Ce qui se passe aux USA déjà au bout d’un an, étant très significatif et très intéressant, même si relever le pays des errements du « Bushisme » ( en plus, deux mandats ! ) n’est pas une chose facile ni rapide. Nous risquons en France de connaître les mêmes difficultés au sortir du quinquennat actuel.

Encore faut-il arrêter les frais, savoir en sortir et s’en donner rapidement les moyens !

Un quinquennat c’est pas ça, deux, bonjour les dégâts !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *