Corinne LEPAGE sur RMC info au sujet de Copenhague, des banques, du développement soutenable, de la voie ÉCOLO-DÉMOCRATE, de la politique gouvernementale, de George FRECH … et du MoDem

((/images/rP35ftmBefU4eF4nm3VEBe94t4rQXmpcQuicklook.jpg))%%% Crédit : VISUAL Au sujet du MoDem :%%% __Corinne Lepage : « Je ne quitte pas le Modem, mais… »__ A quelques semaines des régionales, les sondages ne sont pas bons pour le Modem. Et sa vice-présidente, Corinne Lepage se pose la question de son appartenance au parti de François Bayrou. “Je suis au Modem, parce que c’était un espoir formidable…” Depuis quelques mois, la députée européenne Corinne Lepage s’est mise en marge du Mouvement démocrate, estimant qu’un changement de stratégie s’impose au Modem et qu’il sera nécessaire de « tirer toutes les conséquences » d’un éventuel échec du parti de François Bayrou aux régionales de mars. Un récent sondage prédit en effet un faible score au Modem.%%% Pour écouter l’interview en totalité sur :%%% [http://www.rmc.fr/podcast/podcast.php?id=38|http://www.rmc.fr/podcast/podcast.php?id=38|fr]

« Nous sommes très nombreux à avoir cru au Modem » Visiblement déçue, la vice-présidente du parti Corinne Lepage parle aujourd’hui au passé d’un parti dont elle semble vouloir se détacher après cette prochaine échéance électorale : « Je suis au Modem, parce que c’était un espoir formidable, que François Bayrou a lancé en 2007, en donnant la voie qui pouvait être celle d’un parti dans lequel on faisait de la politique autrement ; on avait un vrai système démocratique, qui était à mi-chemin entre de la démocratie représentative et de la démocratie participative. Et puis on avait un programme très nouveau, très novateur ; moi je disais : parti du développement durable. Nous sommes très nombreux à y avoir cru. Nous sommes très nombreux à vouloir encore cela. Et malheureusement, un certain nombre de choses dites depuis des mois et des mois, pas seulement par moi, n’a pas été pris en compte. Et ce que nous voyons aujourd’hui, c’est le résultat de cela. Le moment n’est pas à la critique et à la polémique. Nous sommes en campagne électorale. Je ne quitte pas le Modem. Ceci étant, j’espère toujours que nous pourrons changer les choses. On en reparlera après les régionales. » « Nous aurions dû faire des listes communes » Apparemment plus proche de Daniel Cohn-Bendit et d’Europe Ecologie que de François Bayrou et du Modem, Corinne Lepage s’explique, chiffres à l’appui : « Pour moi, la vraie révolution dans la vie politique française, c’est la création d’une voie écolo-démocrate. Je ne suis pas la seule ; Daniel Cohn-Bendit travaille exactement dans la même direction. Nous avons plaidé pour cela, nous n’y sommes pas parvenus pour ces élections. Nous aurions dû faire des listes communes. Aujourd’hui, Europe Ecologie est à 13 ; Modem est à 4 [selon une enquête baromètre TNS Sofres Logica publiée jeudi 4 février]. Aux Européennes [juin 2009], Modem était à 8,9 [8,6% en fait], Europe Ecologie était à 10,7. Globalement, on a perdu 10 points. Parce qu’il n’y a pas ce projet cohérent, que le Modem se ressert sur lui et qu’Europe Ecologie se ressert sur les Verts. Pour le moment, on ne remplit pas le contrat que nous avions passé au départ sur ce que nous voulions faire du Modem. Moi je suis toujours dans l’espérance qu’on pourrait le faire ; je suis dans la volonté de participer à la création de ce grand arc Démocrates-Ecologistes. Nous y retravaillerons après les régionales. Daniel Cohn-Bendit a dit exactement la même chose, et je suis sur cette voie. » Pour écouter l’interview en totalité sur :%%% [http://www.rmc.fr/podcast/podcast.php?id=38|http://www.rmc.fr/podcast/podcast.php?id=38|fr]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *