Bisphénol A : communiqué de presse du Réseau Environnement Santé suite à l’évaluation de l’AFSSA sur la contamination alimentaire / Bientôt on pourra porter plainte contre les Etats dans le domaine de l’environnement !

((/images/LOGO_RES-120.JPG.jpeg))%%% Enfin la reconnaissance de risques graves pour notre santé … sans prendre les mesures qui s’imposent : l’interdiction et ceci, alors que des produits de substitution existent depuis 1999 ! De qui se moque-t-on ?%%% D’un autre côté, l’Europe de la démocratie et de l’écologie avance par une porte dérobée : celle de la Commission économique des Nations unies pour l’Europe. Quelle que soit la porte, dans ce domaine Santé Environnement qui m’est cher, seul le résultat compte ! Ne boudons pas notre plaisir devant cette avancée monumentale.%%% __Voici pour le pas de fourmi de l’AFSSA ( quels faux-cul ! ) sur le Bispnénol A__%%% ” L’Afssa a rendu public les résultats de l’évaluation de la contamination de la nourriture par le Bisphénol A (BPA). Le BPA est retrouvé dans la majorité des prélèvements de sodas et de conserves.%%%

Avec une dose moyenne d’exposition à 1µg/kg/jour (1 microgramme par kilo et par jour), ces résultats viennent confirmer ce qui avait déjà été publié sur le sujet.%%% Cette dose représente un risque de santé publique considérable. Par exemple, cette dose induit chez le rat des effets sur la reproduction sur plusieurs générations.%%% Selon André Cicolella, porte-parole du RES « Cela signifie que, lorsque l’arrière-grand mère est exposée pendant la gestation à 1µg/kg/jour (1 microgramme par kilo et par jour), l’impact est observé chez les fils, les petit-fils et les arrière-petit-fils. Ces données sont donc largement suffisantes pour remettre en cause la DJA actuelle qui a été fixée à 50 µg/kg/j sur la base d’études obsolètes ».%%% Sur la base des règles habituellement utilisées pour fixer les normes de contamination chimique, l’AFSSA doit donc préconiser une DJA abaissée d’un facteur d’au moins 50 000, ce qui conduit de fait à une interdiction dans les plastiques alimentaires.%%% L’étiquetage sur la présence de BPA comme l’AFSSA le suggère apparaît donc hypocrite, d’autant plus que, depuis 1999 au moins, les industriels ont trouvé des produits de substitution au revêtement intérieur des boîtes de conserve et des canettes à base de BPA de type polyépoxy.%%% Le RES demande que l’AFSSA intervienne clairement auprès de l’agence européenne (AESA) pour que l’avis de celle-ci attendu en Mai soit conforme aux bonnes pratiques en matière de fixation des normes et qu’une norme soit fixée à 1ng/kg/jour (1 nanogramme par kilo et par jour). “%%% Retrouver le communiqué de presse en ligne :%%% [http://www.reseau-environnement-sante.fr/ressources/mediatheque/128-communique-de-presse-27-avril-2010–commentaire-du-res-sur-levaluation-par-lafssa-de-la-contamination-alimentaire-au-bpa.html|http://www.reseau-environnement-sante.fr/ressources/mediatheque/128-communique-de-presse-27-avril-2010–commentaire-du-res-sur-levaluation-par-lafssa-de-la-contamination-alimentaire-au-bpa.html|fr]%%% __Porter plainte contre les Etats sera bientôt possible dans le domaine de l’environnement__%%% Les citoyens vont avoir la possibilité de porter plainte contre les Etats qui se sont engagés à plus de transparence sur les rejets de polluants, selon un communiqué du vendredi 23 avril de la Commission économique des Nations unies pour l’Europe (CEE-Onu).%%% Les 23 Etats parties (1) du protocole de Kiev sur les registres des rejets et transferts de polluants (PRTR), entré en vigueur en octobre 2009, ont instauré vendredi un comité d’experts indépendants qui pourra être saisi de la plainte d’une personne ou d’une organisation, à condition que tous les recours sur le plan national aient été épuisés, précise l’AFP.%%% Appuyé sur la Convention d’Aarhus sur la transparence de l’information, le protocole PRTR « garantit l’accès du public aux informations sur les menaces que constituent les émissions toxiques pour notre environnement », explique Jan Kubis, le secrétaire général de la CEE-Onu.%%% Le registre des rejets et transferts de polluants, ouvert en ligne en novembre dernier, contient des informations sur les émissions de 91 polluants émis en 2007 par 24.000 installations industrielles de l’UE et de la Norvège.%%% (1) Albanie, Allemagne, Belgique, Bulgarie, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Portugal, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Suède, Suisse, République tchèque. L’Autriche deviendra une partie le 21 juin 2010.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *