Alors qu’en Inde, le rêve des OGM vire au cauchemar, Monsanto reconnait que son coton Bt génétiquement modifié n’était pas efficace … et tant pis pour les paysans suicidés ! !

200.000 paysans indiens se sont suicidés en 10 ans ! Sans commentaire.

En Inde, le doux rêve des OGM vire au cauchemar

Un article à lire en entier dans  » Les mots ont un sens ( mais finalement on s’en fout ? ) « 

http://www.lesmotsontunsens.com/inde-coton-bt-ogm-resistance-maladie-7281| » hreflang=

 » Début mars, Monsanto a pour la première fois reconnu que son coton Bt génétiquement modifié n’était pas efficace, les insectes ayant développé des résistances. Pire, de nouveaux ravageurs jusqu’ici inconnus en Inde ont fait leur apparition. Qui sème le vent…

Devant l’évidence, Monsanto a fini par admettre (une première !) que son coton Bt génétiquement modifié, censé lutter contre le ver de la capsule en secrétant son propre insecticide, est en passe de devenir totalement inefficace. De récents rapports indiquent en effet que le ravageur a développé des résistances. Et comme une mauvaise nouvelle ne vient jamais seule, la variété Bt a permis à d’autres « ravageurs majeurs », jusqu’ici inconnus en Inde, de se développer, « entraînant des pertes économiques importantes » indique l’un des rapports.

Les rêves sont doux, les faits sont têtus…

 » Autorisées depuis 2002 en Inde, ces cultures OGM recouvrent aujourd’hui 90% des surfaces cotonnières du pays. Pas franchement étonnant puisque Monsanto promettait au chaland de tripler ses rendements, jusqu’à 1500 Kg par hectare, et de réduire les coûts de production en limitant les quantités de pesticides épandues. Las, le miracle tant attendu n’a pas eu lieu. Il tourne même au cauchemar. Les semences OGM coûtent aujourd’hui près de cent fois plus cher que les graines classiques. En 2009, le rendement moyen était de 512 Kg par hectare, bien loin des promesses affriolantes de Monsanto. Et il ne cesse de chuter, d’année en année.

Les résistances développées par les ravageurs obligent en outre les agriculteurs à multiplier les épandages d’insecticides (comme aux Etats-Unis d’ailleurs), jusqu’à 13 fois plus qu’auparavant dans certaines régions, selon Vandana Shiva, une physicienne devenue militante de la défense de l’environnement. Et autant de frais supplémentaires : +30% en moyenne entre 2007 et 2009. Plus de 200.000 paysans indiens se sont suicidés au cours de la dernière décennie, selon les statistiques du gouvernement. Un fléau souvent attribué à l’endettement des agriculteurs ayant opté pour la biotech ( voir la vidéo au début de l’article ).

Monsanto a réponse à tout

Du côté de Monsanto, on reste serein : « la résistance est naturelle et attendue » a déclaré – sans rire – la multinationale dans un communiqué. Curieux, jusqu’à présent, elle se refusait à évoquer cette possibilité.
… « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *