Buts de la Loi LOPSI 2, votée, pour Me Corinne LEPAGE :  » Fliquer les internautes leaders d’opinion, les sites politiquement hostiles… afin de mettre en place une surveillance permanente de nature politique et sociale.

((/images/Corinne et André Aix 2009.jpg))%%% Photo : Corinne Lepage et André Minetto lors d’un colloque à Aix, le 18 octobre 2009 ( Forum associatif « Réussir Copenhague: urgence climatique, urgence sociale », organisé par EUROPE ÉCOLOGIE avec les députés européens Michèle Rivasi, Corinne Lepage, François Alfonsi, Jean Luc Bennahmias … )%%% Encore bravo à nos sénateurs obéissants !%%% Et c’est bizarre comme les JT des chaînes « enchainées » qui parlent au bout de 5 minutes d’un détail sans importance ( et sans intérêt parfois ! ) ont omis ne nous en parler longuement et proportionnellement à la gravité de la situation !%%% Tout d’abord le lien d’un article intéressant et complet :%%% __ADIEU LIBERTÉ : LOPSI 2 est arrivée__%%% [http://www.mleray.info/article-adieu-liberte-lopsi-2-est-arrivee-56686688.html|http://www.mleray.info/article-adieu-liberte-lopsi-2-est-arrivee-56686688.html|fr] %%% Et l’article de Corinne :%%% __LOPSI 1, LOPPSI 2 et courage sénatorial__%%% Le vote par le Sénat de LOPSI 2 signe tout d’abord le glas d’une tentative modeste des sénateurs d’exercer leur pouvoir autrement qu’en acceptant d’être une chambre d’enregistrement des desiderata de l’exécutif. Chacun peut mesurer à l’aune de ce qui vient de se passer que la réforme constitutionnelle renforçant le pouvoir des commissions est sans effet quand le gouvernement a décidé de passer en force. %%% __Malgré la dénonciation des dérives sécuritaires par les sénateurs UMP, le texte du gouvernement a été voté et non celui de la commission.__ %%% Les questions que l’on peut se poser sont de savoir pourquoi les sénateurs ont cédé et pourquoi ils n’ont pas exercé leur mandat de représentation pour imposer la vue du législateur qui fait les lois alors que désormais c’est l’Exécutif qui parait seul maître à bord. En second lieu et surtout, ce texte qualifié à juste titre de fourre-tout, renforce encore la répression __alors que les 30 textes précédents n’ont pas ou peu produit d’effets.__ Je me limiterai à la question du filtrage du net, d’autres s’étant largement exprimés sur les autres sujets. Nous savons tous qu’après la presse écrite, après le fichage qui se banalise (Edvige est en fait appliqué cependant que les moyens de la CNIL sont stagnants voire en régression) et dans la politique de destruction systématique des contre-pouvoirs en France, Internet est dans le collimateur du gouvernement. A sa décharge, il n’est pas le seul puisque de « grandes démocraties » comme la Chine ou la Russie s’intéressent de très près à l’accès à Internet et aux informations qui circulent sur la toile. Le filtrage du net est donc désormais mis en place, sans recours au juge sauf cas limite et ce, en méconnaissance de la directive communautaire qui exige pour toute sanction le respect de la convention européenne et le passage devant une instance juridictionnelle. Les professionnels ont dénoncé ce système soulignant que son application, par exemple en Australie, avait permis de bloquer des sites totalement innocents. La réalité est, évidemment, au-delà de la poursuite légitime de la pornographie ou du terrorisme, de fliquer les internautes leaders d’opinion, les sites politiquement hostiles, de chercher les liens qui peuvent exister en dehors de toute infraction afin de mettre en place une surveillance permanente de nature politique et sociale. __La mainmise sur le contrôle du net et son utilisation à des fins partisanes est donc désormais possible__ ; il est peu probable qu’un tel système soit compatible avec la Charte des droits fondamentaux et la Convention européenne des droits de l’Homme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *