Turquie : réforme de la Constitution approuvée par le peuple ( 58% de « evet » ), une Constitution européenne pour un futur pays de l’Union Européenne – Réaction de la presse à Paris, Londres, Bruxelles et Genève

((/images/Référendum Turquie Constitution.jpg))%%% Les partisans de Recep Tayyip Erdogan ont vu la victoire du « oui » ( « evet » )au référendum ce dimanche%%% AFP/Adem Altan%%% 30 ans après le coup d’Etat des militaires la page terrible de l’histoire turque est tournée de façon démocratique.%%% __Le Nouvel Obs__%%% __Les Turcs approuvent par référendum une réforme partielle de la Constitution__%%% Le scrutin, qui vise à aligner la Constitution de 1982 sur les critères européens, représente un succès pour l’AKP de Recep Tayyip Erdogan.%%% __Double victoire pour le gouvernement puisque le “oui” est également largement arrivé en tête dans l’est du pays à majorité kurde, malgré les appels au boycott du PKK notamment.__%%% __Il s’agit notamment d’augmenter le pouvoir des tribunaux civils par rapport aux tribunaux militaires, et le cas échéant d’ouvrir la voie au procès des auteurs du coup d’Etat de 1980, lequel mit fin à des années de quasi-guerre civile entre extrême gauche et extrême droite, mais déboucha sur la répression massive, la torture et les exécutions extrajudiciaires.__ __Pour le prix Nobel de littérature Orhan Pamuk, qui a voté « oui », ce référendum est une manière de tourner la page du coup d’Etat__%%%

50 millions d’électeurs turcs étaient appelés aux urnes, dimanche 12 septembre, pour se prononcer par référendum sur une réforme partielle de la Constitution de 1982, inspirée du coup d’Etat militaire de 1980. Le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan a affirmé dans la soirée que les électeurs avaient approuvé le changement, en votant à 58% en faveur des amendements constitutionnels.%%% « Nous avons franchi un un pas historique vers une démocratie avancée et la suprématie de la loi », a-t-il déclaré dans un discours diffusé à la télévision depuis le siège de son parti à Istanbul.%%% Le scrutin était organisé à une date anniversaire symbolique, celle du 30e anniversaire du putsch du 12 septembre 1980. Ce référendum vise selon le gouvernement d’Ankara à renforcer la démocratie et à encore mieux aligner la Constitution de 1982 sur les critère européens, élément central de la candidature turque d’adhésion à l’UE.%%% Le scrutin constituait également un vote de confiance pour le gouvernement AKP (parti de la justice et du développement) du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, aux commandes depuis huit ans. Mais c’est également un terrain d’affrontement entre le gouvernement, représentatif d’une classe politique et sociale montante incarnant l’islamisme modéré, et les tenants des cercles laïcs autrefois au pouvoir, qui redoutent une mise sous tutelle des tribunaux et une remise en cause de certains principes laïcs.%%% « L’opinion publique a le dernier mot »%%% … « %%% [http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20100913.OBS9729/les-turcs-approuvent-par-referendum-une-reforme-partielle-de-la-constitution.html|http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20100913.OBS9729/les-turcs-approuvent-par-referendum-une-reforme-partielle-de-la-constitution.html|fr]%%% Réaction de la presse britannique et belge ( EUROTOPICS )%%% __The Independent – Royaume-Uni__%%% __Un pas en direction de l’Europe__%%% Le référendum turc sur la réforme de la Constitution était un pas en direction de l’UE, écrit le quotidien The Independent : « La Grande-Bretagne a longtemps soutenu l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne. En effet, elle trouvait, ce en quoi elle avait bien raison, que le pays serait un atout très positif s’il était ancré profondément à l’Occident, sur le plan démographique aussi bien que sur le plan sécuritaire. Il est regrettable que cette opinion ne se soit pas répandue en Europe pour toutes sortes de raisons dont certaines reposent sur le racisme et sur la peur de l’islam. Mais d’autres objections étaient tout à fait fondées, basées sur la conviction que l’Europe ne devait pas restreindre ses standards en matière de démocratie et de droits de l’homme pour permettre à la Turquie, comme elle le souhaitait, de rejoindre le club. Si la réforme aboutit, certaines de ces objections seront superflues. La Turquie donnera un meilleur visage d’elle-même en politique intérieure et elle se trouvera sur une base bien plus sûre si elle défie les autres pays européens qui veulent lui garder la porte de l’adhésion fermée. » %%% [http://www.independent.co.uk/opinion/leading-articles/leading-article-a-step-towards-europe-2077582.html|http://www.independent.co.uk/opinion/leading-articles/leading-article-a-step-towards-europe-2077582.html|fr]%%% __De Tijd – Belgique__%%% __Le paradoxe turc __%%% En approuvant la révision de la Constitution, la Turquie s’est rapprochée de l’Europe, toutefois cette situation fait aussi courir des dangers, estime le journal économique De Tijd : « On ne peut que saluer le fait que la Turquie reprenne pas à pas les valeurs européennes fondamentales de démocratie et d’Etat de droit. Mais ce référendum turc place l’Europe face à un paradoxe. L »européanisation’ contraint la Turquie à restreindre l’influence de l’armée. Celle-ci est depuis l’époque du fondateur de la Turquie Atatürk le garant de la séparation de l’État et de l’Eglise. … Dans la pratique, les ajustements exigés par l’Europe peuvent conduire à une islamisation de l’Etat turc. Les craintes de la France et de l’Allemagne vis-à-vis de la Turquie ne feront par conséquent que croître. La peur de l’islam constitue un mauvais fondement pour la politique. … L’Europe fait bien de ne pas stopper le navire turc pour de mauvaises raisons. » %%% [http://www.tijd.be/opinie/commentaar/Mekka_Europa.8960867-620.art?ckc=1|http://www.tijd.be/opinie/commentaar/Mekka_Europa.8960867-620.art?ckc=1|fr]%%% __La Tribune – Suisse__%%% __La Turquie vote « oui » à la réforme constitutionnelle__%%% Selon les premiers résultats du référendum qui s’est tenu en Turquie ce dimanche, une nette majorité de 59% se dégage en faveur de la réforme constitutionnelle proposée par le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan.%%% Une nette majorité de 59% des électeurs ont voté « oui » ce dimanche au référendum sur des réformes constitutionnelles en Turquie, sur la base du dépouillement de 91% des bulletins de vote, a rapporté la chaîne de télévision turque NTV. Si la tendance se confirme jusqu’au bout, ce sera un grand succès pour le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, à l’origine de cette réforme très controversée, dans l’optique des élections législatives qui doivent avoir lieu en juillet 2011 au plus tard. Dans les sondages, le « oui » et le « non » étaient au coude à coude.%%% Saluée par l’Union européenne comme « un pas dans la bonne direction », cette réforme limite les prérogatives de la justice militaire. %%% [http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20100912trib000547786/la-turquie-vote-oui-a-la-reforme-constitutionnelle.html|http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20100912trib000547786/la-turquie-vote-oui-a-la-reforme-constitutionnelle.html|fr] A lire aussi sur __EURONEWS__%%% __La Turquie approuve la réforme de la constitution__%%% [http://fr.euronews.net/2010/09/12/la-turquie-approuve-la-reforme-de-la-constitution/|http://fr.euronews.net/2010/09/12/la-turquie-approuve-la-reforme-de-la-constitution/|fr]%%%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *