Budget 2011 encore une victime « Grenelle », l’agriculture « bio » (suite) : Communiqué des Parlementaires Europe Ecologie Les Verts

((/images/EELV bandeau.jpg))%%% *__Agriculture biologique sacrifiée : une nouvelle trahison du Grenelle__*%%% *Communiqué des parlementaires Europe Ecologie-les Verts*%%% La loi de finances 2011 issue des travaux du Parlement divise par deux le montant du crédit d’impôt destiné aux agriculteurs qui se convertissent à l’agriculture biologique. Ce crédit d’impôt constitue pourtant l’unique dispositif d’aide pour les exploitations biologiques.%%% Les pouvoirs publics se doivent de soutenir la production et l’installation de producteurs en circuits courts, via notamment des incitations et un accès au foncier, d’autant que la demande des consommateurs augmente et que l’offre peine à suivre.%%% Les parlementaires Europe Ecologie – les Verts estiment que ce très mauvais coup porté à l’agriculture bio doit être mis en perspective : les 17 M€ budgétés pour financer le crédit d’impôt pour la bio représentent 11 fois moins que le budget prévu pour les exonérations fiscales au profit de la filière des agrocarburants, subventionnée à hauteur de 196 M€.%%% « Au mépris des bénéfices pour la santé publique, l’environnement et le maintien d’une agriculture paysanne de qualité, le gouvernement choisit de couper les crédits là où ils sont le plus efficaces » a déclaré Anny Poursinoff, députée Europe Ecologie-les Verts*.%%% Pour Jacques Muller, sénateur honoraire, « Il s’agit d’une nouvelle trahison du Grenelle de l’environnement qui programmait 6% de surface agricole en bio en 2012 et 20% en 2020… alors qu’en 2010 nous en sommes restés à 2,46% et que l’offre nationale stagne ! »%%% Yves Cochet, député de Paris, a interpellé, en vain, le ministre de l’Agriculture lors de la séance des questions au gouvernement ce mercredi 15 décembre. Il dénonce « l’incohérence économique et politique de cette décision, alors que la France, déjà très en retard sur ses voisins européens, importe près de 40 % des produits bio consommés ». Il rappelle que « le Grenelle de l’environnement avait fixé un objectif de 20% de repas bio dans l’ensemble de la restauration collective publique en 2012 ».%%% *Lors de l’examen de la loi de finances à l’Assemblée nationale, Anny Poursinoff et ses collègues députés Europe Ecologie – Les Verts ont déposé quatre amendements/ /pour contrer la réduction du crédit d’impôt destiné à appuyer la conversion en agriculture biologique. Dans le cadre de son précédent mandat de conseillère régionale, elle avait porté une mission sur le développement de l’agriculture biologique en Ile-de-France qui montrait notamment que les aides financières pour l’agriculture bio étaient largement compensées par la meilleure qualité de l’eau, des sols, de la santé des consommateurs et agriculteurs. « %%% __Nos Députés__ :%%% Yves COCHET, député de Paris%%% François DE RUGY, député de Loire-Atlantique%%% Noël MAMERE, député de Gironde%%% Anny POURSINOFF, députée des Yvelines%%% __Nos Sénateurs__ :%%% Marie-Christine BLANDIN, sénatrice du Nord%%% Alima BOUMEDIENE-THIERY, sénatrice de Paris (Ile-de-France)%%% Jean DESESSARD, sénateur de Paris (Ile-de-France)%%% Jacques MULLER, Sénateur du Haut-Rhin%%% Dominique VOYNET : sénatrice de la Seine-Saint-Denis (Ile-de-France)%%%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *