Texte de soutien à Nicolas HULOT de conseillers Régionaux Provence Alpes Côte d’Azur :  » Présidentielle : Donner tout son sens à l’autonomie politique de l’alternative écologique

Un très beau texte que je soutiens et que je partage, bien évidemment !  » Pourquoi nous soutenons Hulot Présidentielle : Donner tout son sens à l’autonomie politique de l’alternative écologique Aujourd’hui, la politique fait de moins en moins sens. Le parti majoritaire en France est de loin celui des abstentionnistes. Tous les démocrates et les républicains ont le devoir de faire reculer cette tendance et de construire ensemble ce que Condorcet appelait «l’esprit public». L’écologie porte en elle une démarche de transformation radicale, mais aussi profondément rationnelle de la société. L’enjeu écologique conditionne tous les enjeux desolidarité : préserver la planète de catastrophes environnementales peut aussi mettre un terme au renforcement sans précédent des inégalitéséconomiques et sociales. Derrière le masque d’une « expertocratie » de pensée unique se cache un système mortifère du profit et du court terme. Nous avons rejoint Europe Ecologie-Les Verts car nous sommes persuadés que l’écologie politique est la réponse à ce désordre global. Sortir de la tyrannie de la gouvernance de pseudo-nécessités économiques qui masquent les intérêts d’une minorité de puissants, de la tyrannie de la norme et du stéréotype pour construire une entrée proprement humaine dans l’action commune et dans le commun gouvernement. Voilà ce que l’écologie peut et doit incarner dans les élections présidentielles et législatives. Saisir cette occasion pour redonner du sens à la politique, pour affirmer fortement nos valeurs, faire des propositions concrètes à chaque citoyen, et renouer le dialogue pour l’action commune.

Ce message à porter devant les Français, nous pensons que tous les candidats à la primaire pour nous représenter à la Présidentielle sont à même de le porter. Nous pensons qu’il est mortifère d’engager un faux débat entre ceux qui seraient enracinés dans une alliance avec la gauche et ceux qui seraient tentés par une ouverture à droite ou au centre. La vraie question est celle de l’autonomie politique de l’alternative écologiste. C’est là la meilleure façon de faire face àl’agressivité néo-libérale du pouvoir actuel, puis ensuite de faire face à la simple cogestion sociale-démocrate du système existant. Sur ce point, il ne nous semble pas qu’il existe de réelles divergences entre les différents candidats à la primaire même s’ils peuvent se distinguer dans leurs capacités personnelles à convaincre, non seulement notre base électorale et sociale acquise, mais toutes celles et ceux qui commencent à s’intéresser à l’alternative écologiste dans toutes les sphères de la société. Pour nous le choix de la primaire, c’est donc avant tout le choix de celle ou celui qui sera non seulement le principal porte-parole d’EE-LV dans la campagne mais bien au-delà le porte message de la transformation écologique réelle de l’économie et de la société. C’est le choix de celle ou celui qui nous fera faire un grand pas vers le futur c’est-à-dire à terme vers une majorité politique, mais aussi un bloc social majoritaire autour de l’écologie. Nous avons soutenu des motions différentes lors du Congrès de la Rochelle, mais celui-ci est déjà derrière nous. Nous avons des trajectoires personnelles très différentes, certaines initiées dans les combats pour la défense de l’environnement, de la santé, d’autres dans les combats de la gauche ou de l’altermondialisme. Nous nous rangerons sans hésiter pour faire campagne derrière celle ou celui qui sera désigné par la primaire quel qu’elle ou il soit. Pourtant nous convergeons aujourd’hui pour estimer que de tous ces candidats à la primaire, c’est Nicolas Hulot qui serait le mieux à même d’incarner l’autonomie politique de l’écologie. Qui mieux que celui qui a été à l’origine de la vague sociétale en faveur de la défense de l’environnement peut incarner ce message politique ? Qui mieux que celui qui a été un des plus grands pédagogues de l’écologie peut expliquer et convaincre le mieux ? Qui mieux que celui qui a fait le chemin personnel menant de l’environnement à la lutte pour la justice économique et sociale peut entraînerlargement au-delà des déjà-convaincus ? Qui mieux que celui qui a vu, soutenu, et encouragé toutes les expériences positives de transformation écologique à travers le monde peut proposer des solutions nouvelles et crédibles pour notre pays ? Qui mieux que celui qui a acquis une immense notoriété populaire peut se faire entendre ? Qui mieux que celui qui a compris la nécessite d’une biodiversité de compétences dès 2007 avec son pacte regroupant militants associatifs et intellectuels peut-être légitime pour incarner l’espoir d’un monde commun ? Qui mieux que celui qui a initié précocement un message écologique en direction des enfants et des adolescents peut permettre de renouer le dialogue avec une jeunesse souvent indignée, mais trop peu engagée politiquement ? Qui mieux que celui qui a proposé dès 2007 que la reconversion écologique de la société se fasse en faveur des plus pauvres pourra donner un espoir légitime et concret aux laissés-pour-compte de l’ordre ultralibéral et productiviste ? Qui mieux que celui qui n’a eu de cesse d’insister inlassablement sur la gestion publique des biens communs pourra incarner le renouveau des services publics pour tous les publics ? Qui mieux que celui qui est allé à l’écoute de toute les autres cultures à travers le monde pourra incarner l’idéal d’hospitalité, d’universalité et d’accueil de notre pays si malmené ces derniers temps __ Vous le voyez pour nous la politique a un sens. Celui de l’écologie.__%%% __Et elle doit rechercher sa meilleure voix, celle de NICOLAS__.  » Joëlle FAGUER, Patrice HALIMI, François-Michel LAMBERT, Michèle PONCET-RAMADE, Jean-Paul MOATTI, Pierre SOUVET.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *