Communiqué de presse du Partit Occitan :  » Eva Joly : candidate de l’écologie et du fédéralisme  » et la reconnaissance d’un ESPACE OCCITAN EUROPÉEN

((/agora/images/Partit Occitan – copie.jpg)) ((/agora/images/RPS.jpg)) « Des redécoupages administratifs visant à une meilleure cohérence,__ notamment la création d’un espace « occitan entre Italie, France et Espagne … __  » Eva JOLY J’apprécie beaucoup cet appel à la re-création d’un espace occitan européen qui n’est que justice ! Enfin !!%%% J’ai d’ailleurs des souvenirs de mes vacances dans le Piémont il y a pas mal d’années, où il y avait des soirées festives dans une église, et où les organisateurs faisaient venir des musiciens et chanteurs de toute l’Occitanie espagnole, française et italienne. Un régal devant un public nombreux, italien et français en majorité. Le Communiqué de presse : 30 d’aost de 2011  » Éva Joly, candidate à l’élection présidentielle, a été ovationnée lorsque qu’elle s’est présentée comme la « candidate de l’écologie et du fédéralisme » lors de l’université d’été [1] de la fédération Régions et Peuples Solidaires, organisée par le Partit Occitan. Dans son discours, elle a ensuite décliné les points qu’elle intègrera dans son programme présidentiel : L’abrogation totale de la réforme territoriale Sarkozy qui est « antiféministe » et conduit à une « plus grande recentralisation », La reconnaissance officielle des langues régionales dans une VIème république (« pour une offre obligatoire de leur enseignement dans toutes les écoles des régions concernées », « l’état veut réduire le bilinguisme comme il réduit la binationalité »), Un fédéralisme différencié pour que les régions soient « un lieu de décision » avec des « pouvoirs règlementaires et législatifs secondaires », (« chaque région peut avoir des droits différents selon ses besoins », « l’autonomie politique des régions est la norme en Europe »), Des redécoupages administratifs visant à une meilleure cohérence,__ notamment la création d’un espace « occitan entre Italie, France et Espagne »__ à côté de « la réunification de la Bretagne », d’une « autonomie basque » incluant le versant espagnol et français, ou encore d’ « une collectivité territoriale unique de la Corse » Enfin l’interdiction du cumul des mandats et un statut de l’élu est nécessaire pour enclencher une vraie décentralisation, concluant « Je m’oppose au centralisme jacobin français. La France ce n’est pas uniquement Paris ou Neuilly ». Pour le Partit Occitan, Eva Joly en couplant expérience européenne et fraicheur en politique, amène un regard neuf sur les évolutions institutionnelles nécessaires en France. De plus, son implication dans l’université de Tromsø, en plein territoire de la minorité Sami (Lapone), la conduit à défendre la richesse et l’ouverture que représente la diversité culturelle et linguistique dans l’hexagone.  » [1] L’université d’été de R&PS se déroulait à Mouans-Sartoux (Alpes-Maritimes, Occitanie) du 25 au 27 aout Guilhem LATRUBESSE, Secrétaire Fédéral du Partit Occitan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *