Sénatoriales 2011 : Le Sénat se renouvelle en partie aujourd’hui … forte poussée ( historique ) de la Gauche et de l’Écologie !

DERNIÈRE MINUTE : 21h

Basculement historique du Sénat avec cette victoire de la Gauche et de l’Écologie à 7 mois de la présidentielle avec déjà la MAJORITÉ ABSOLUE de 175 sénateurs sur 348 alors que le dépouillement n’est pas terminé. Dont 10 sénateurs écologistes ! Avec une parfaite parité..

Revers de la médaille, c’est à cause de l’échec cuisant de la politique menée par le pouvoir actuel qui a appauvri les classes moyennes et populaires et enrichis une toute petite oligarchie de très riches sans commune mesure avec le service rendu ou le travail effectué. Sans parler de tous les domaines où la France se retrouve lanterne rouge ( ou pas loin ) dans l’Union Européenne : social, emploi, chômage des jeunes, libertés publiques, dépenses ostentatoire de la Présidence et des affidés, avenir énergétique, déficit extérieur, affaires politico-financières, conflits d’intérêt, corruption, empoisonnement des consommateurs et des malades, prévention des maladies chroniques … etc, etc !!

DERNIÈRE MINUTE : 15h

Une forte poussée de la gauche au Sénat d’après les premiers résultats du scrutin sénatorial. Cela rend possible le basculement historique tant attendu !

« La gauche progresse partout, on sent une lame de fond. Le ras-le-bol des élus locaux, on le voit dans les résultats du premier tour », a assuré sur Public Sénat le secrétaire national du PS chargé des élections, Christophe Borgel.

Ce scrutin crucial à 7 mois de la présidentielle et un Sénat majoritairement à gauche serait un véritable « séisme » politique selon les termes même de Gérard Larcher.

La gauche et les écologistes ont gagné toutes les élections précédentes, municipales, régionales, cantonales cela doit nous encourager pour notre campagne en cours ( présidentielle ) et représente un plus pour notre candidate, Eva JOLY.

**************************

AFP – 25 septembre 12:06 – Un renouvellement du Sénat crucial à sept mois de la présidentielle

PARIS : Les 71.890 grands électeurs ont commencé dimanche matin à voter pour renouveler la moitié des sièges du Sénat dans 44 départements, dans un scrutin qui pourrait voir un basculement historique à gauche de la deuxième chambre du Parlement. Les résultats vont s’échelonner tout au long de la journée. La Nouvelle- Calédonie a donné le coup d’envoi avec l’élection de deux sénateurs de l’UMP, Pierre Frogier et Hilarion Vendégou.

Leur élection était attendue au regard du potentiel de voix dont disposait la majorité et laisse entier le suspense sur l’issue du scrutin, dont l’enjeu politique est crucial à sept mois de la présidentielle.

La gauche, qui a gagné toutes les dernières élections locales, –municipales, régionales, cantonales– ne peut que progresser mathématiquement en sièges.

Pourra-t-elle pousser l’avantage jusqu’à remporter la majorité du Sénat ? Les paris restent ouverts car l’équation personnelle des candidats, les particularité locales, les jeux d’alliance rendent toute prévision impossible.

Le mode de scrutin où les petites communes rurales traditionnellement conservatrices sont surreprésentées favorise la droite. La grande majorité des petits maires ou délégués municipaux qui constituent 95% du corps électoral sont sans étiquette.

Le maire PS de Paris, Bertrand Delanoë, a prôné sur Radio J un changement de mode d’élection: « la gauche détient plus de 60% des collectivités locales, or le Sénat c’est l’assemblée des collectivités, et, a-t-il dit, « s’il y avait un système démocratique la gauche serait majoritaire au Sénat ».

La gauche devra gagner mathématiquement 23 sièges pour obtenir la majorité à la Haute assemblée, dont le nombre de sièges est porté de 343 à 348 avec la création de cinq nouveaux sièges (Isère, Maine-et-Loire, Oise, La Réunion et Nouvelle-Calédonie).

Le suspense devrait rester entier jusqu’à la clôture des bureaux, à 17h30 en métropole. A partir de 12h30, la tendance commencera à se dessiner avec les premiers élus à l’issue d’un premier tour dans les 26 départements dont le scrutin est au suffrage majoritaire et qui s’est clos à 11h00. Un deuxième tour se déroulera entre 15h30 et 17h30. Dans les autres départements soumis à la représentation proportionnelle (18), le scrutin est ouvert de 09h00 à 15h00.

Les résultats s’échelonneront jusque vers 18h30-19h00 en métropole.

Il faudra peut-être attendre les résultats de Guadeloupe (3 sièges) et Martinique (2 sièges) tard dans la nuit pour qu’une majorité nette se dégage.
Mais si le scrutin est très serré dimanche soir, il faudra encore patienter jusqu’au « troisième tour » de l’élection, à savoir celle du nouveau président, le 1er octobre, pour désigner le vainqueur.
Les 170 sénateurs élus représenteront les départements dont l’ordre numérologique va de l’Indre-et-Loire (37) aux Pyrénées-Orientales (66), ceux d’Ile-de-France, ainsi que Guadeloupe, Martinique, La Réunion, Nouvelle-Calédonie, Mayotte, Saint-Pierre-et-Miquelon et les Français de l’étranger (six sièges).
Dans le Nord, où onze sénateurs sont élus à la proportionnelle, la maire PS de Lille Martine Aubry a voté peu après 9H00 à Hellemmes. Elle n’a fait aucune déclaration.
Actuellement, sur 343 sénateurs, la gauche détient 153 sièges: 116 sénateurs au groupe PS et Verts et 24 au CRC (Communistes et Parti de gauche). Elle peut aussi compter sur 13 des 17 membres du groupe Rassemblement démocratique et social européen (RDSE). 29 sénateurs font partie du groupe Union centriste, rassemblant le MoDem, le Nouveau centre, l’Alliance centriste. 149 sont inscrits comme UMP, 7 sont non inscrits, et deux sièges sont vacants.

szb/mad/jmg

Comprendre les élections sénatoriales 2011

 » Jusqu’au renouvellement de 2008 inclus, le Sénat était renouvelé par tiers tous les trois ans. À partir de 2011, il sera renouvelable par moitié, en deux séries, tous les trois ans, pour tenir compte de la réduction de neuf à six ans de la durée du mandat sénatorial.
Le renouvellement de 2011 concerne les 170 sièges de la série 1 *
Dans chaque circonscription, le collège électoral se compose :
– de l’ensemble des conseillers généraux,
– des conseillers régionaux
– des députés de la circonscription,
– mais surtout de conseillers municipaux et de délégués des conseils municipaux qui représentent 95% des électeurs des sénateurs.
Les sénateurs représentant les Français établis hors de France sont élus par les membres élus de l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE).
Le Sénat compte actuellement 343 sénateurs. Pour chaque circonscription, le nombre de sénateurs est fonction de la population.
5 sénateurs supplémentaires* seront élus en septembre 2011 pour tenir compte des changements démographiques et territoriaux, ce qui portera donc le nombre de sénateurs après le renouvellement de 2011 à 348, ce plafond étant désormais inscrit dans la Constitution.
* Les départements concernés par la création d’un siège de sénateur supplémentaire sont l’Isère, le Maine et Loire, l’Oise, la Réunion et la Nouvelle Calédonie « 

* : La série 1 concerne 44 circonscriptions :
38 départements métropolitains (Indre-et-Loire aux Pyrénées-Orientales et départements de l’Île-de-France) : 150 sièges
21 départements (48 sièges) au scrutin majoritaire
17 départements (102 sièges) à la représentation proportionnelle
4 départements d’outre-mer : 11 sièges
Guadeloupe : 3 sièges au scrutin majoritaire
Martinique : 2 sièges au scrutin majoritaire
Mayotte : 2 sièges au scrutin majoritaire
La Réunion : 4 sièges à la représentation proportionnelle
1 collectivité d’outre-mer : 1 siège
Saint-Pierre-et-Miquelon : 1 siège au scrutin majoritaire
Nouvelle-Calédonie : 2 sièges au scrutin majoritaire
L’Assemblée des Français de l’étranger renouvelle 6 des 12 sénateurs représentant les Français établis hors de France à la représentation proportionnelle. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *