En complément du film « Comment on nourrit les gens ? » voici la bande annonce du documentaire « Les déportés du libre échange » toujours de Marie-Monique ROBIN et premier documentaire de M2R Films

Bande annonce « Les déportés du libre échange » from M2R Films on Vimeo.

Depuis l’entrée en vigueur de l’Accord de libre échange nord-américain (ALENA) en janvier 1994, trois millions de petits paysans ont rejoint les bidonvilles de Mexico ou tenté leur chance clandestinement de l’autre côté du Rio Grande. Auparavant autosuffisant d’un point de vue alimentaire, le Mexique importe aujourd’hui des Etats-Unis 40% de ses aliments. En janvier 2007, la flambée du prix de la tortilla de maïs, aliment de base de la population, a provoqué d’inédites émeutes de la faim.
Après mon voyage en juin 2011 pour le film « Comment on nourrit les gens? », j’ai proposé à Marco Nassivera, responsable d’ARTE Reportage, de réaliser un documentaire pour comprendre comment on en est arrivé là. J’ai notamment tourné dans l’Etat du Zacatecas, à 700 kilomètres au nord de Mexico. D’après le dernier recensement, il y a aujourd’hui plus de Zacatecanos vivant aux Etats-Unis qu’à l’intérieur de l’Etat.

La vidéo ci-dessus a été filmée lors d’une réunion organisée dans le petit village de San Pablo par l’UNORCA, un syndicat agricole qui fait partie de Via Campesina.
Message aux souscripteurs du film :


 » Ce bref message pour vous signaler, comme en étrennes, la réalisation du premier documentaire de M2R Films : « Les déportés du libre échange ».
Ce film de 26 minutes n’est évidemment pas « Comment on nourrit les gens ? », le documentaire de 90 minutes auquel vous avez apporté votre souscription, et dont vous pouvez toujours suivre la progression grâce à votre accès réservé aux pages Membres.
Mais c’est bien lors du développement de « Comment on nourrit les gens ? » – lancé très tôt grâce à vos avances financières – que l’idée s’est imposée à moi, de ce reportage entièrement consacré à l’ALENA (Accord de libre échange nord-américain) et à ses conséquences désastreuses sur l’agriculture mexicaine… Car nourrir les gens, c’est aussi placer les paysans dans des conditions commerciales acceptables.
Je me sentirais donc bien ingrate aujourd’hui, si je ne vous tenais pas personnellement informés de la fertilité de vos souscriptions, en vous signalant la bande annonce, et la programmation de ce premier
Bien entendu, la souscription pour « Comment on nourrit les gens ? » demeure ouverte jusqu’au bouclage définitif du plan de financement : il est encore temps d’y participer, notamment pour tous ceux qui, dans vos carnets d’adresses, l’ignoreraient encore !
Encore une fois, je vous remercie du fond du cœur de la confiance que vous me manifestez, et je vous souhaite une année 2012 pleine de mobilisations collectives : c’est ensemble que nous allons contribuer à rendre ce monde meilleur !
Marie-Monique Robin  »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *