Vote au Sénat : Loi mémorielle et génocide arménien, pourquoi les écologistes ont voté contre – Une position intelligente et sage – « Retour sur une loi française liberticide » par Didier BILLION (IRIS)

Je trouve que c’est bizarre cette arrogance du Président français envers des démocraties comme la Turquie et son silence honteusement faux-cul et ses courbettes soumises vis à vis de dictatures puissantes comme la Chine ou de régimes autoritaires comme la Russie. Quand il s’agit de Droits humains, et de terribles moments d’histoire comme les génocides, nos rodomontades et nos leçons sont ridicules dans leur « deux poids – deux mesures « . Et venant d’un pays colonialiste sans pitié et à la conscience chargée, ça tourne au ridicule.%%% Et puis donne-t-on des leçons similaires au Japon qui n’a pas reconnu les atrocités commises en Asie pendant la seconde guerre européenne ? Une des deux guerres qui sont d’ailleurs abusivement appelées mondiales puisque provoquée de façon imbécile et criminelle par des puissances autoritaire ^pour la première, puis pour la deuxième par les fascistes d’Europe et leurs alliés ou conquêtes qui ont tous commis l’infini irréparable, la Shoah. Et entraînée par la lâcheté des pays limitrophes vis à vis du régime allemand avant le début de cette deuxième guerre.%%% De plus taper encore et toujours sur des pays de confession majoritairement musulmane devient d’une banalité monstrueuse et suicidaire. Ceci est dans la continuité : – de l’abandon des populations musulmanes de Bosnie Herzégovine par les pays d’Union Européenneil y a environ quinze ans, débouchant sur un génocide et des atrocités allant au-delà de la raison humaine,%%% – du détournement du regard par les mêmes sur le génocide entrepris par la Russie en Tchétchènie ,%%% – de l’effondrement de nations provoqué par les interventions-croisades des pays « européens » ( USA, Russie et autres pays à population majoritairement européenne), actions meurtrières pour tous et inutiles, car engagées sans plan cohérent, sans volonté d’aide à résoudre des problèmes crées en grande partie par les mêmes puissances ( soutien à Saddam Hussein, instrumentalisation du groupe  » taliban » au Pakistan …etc ), et sans but intelligent et solidaire, en Afghanistan, en Irak … etc.%%% Et sans parler des actions de la pacification génocidaire entreprise pendant des décennies en Algérie à partir de 1930, pour soumettre et écraser sa population avec une barbarie hélas coutumière depuis l’Inquisition, puis les invasions de continents entier comme l’Amérique à partir du XVème siécle par les dirigeants de pays d’Europe et leur armée de « conquérants » sans foi ni loi. Puis l’Afrique et l’Océanie.%%% __Alors donner des leçons avec un tel passé, un tel passif est indécent et monstrueux !__ Une loi de plus. Une loi qui ne servira à rien et n’aidera pas à la réconciliation indispensable entre peuples de Turquie et peuples d’Arménie. Une ingérence inutile. Vous pouvez aussi lire cet excellent article de fond, dont je partage l’analyse : __[RETOUR SUR UNE LOI FRANÇAISE LIBERTICIDE|http://www.iris-france.org/docs/kfm_docs/docs/observatoire-turquie/2012-04-01-db-loi-gnocide-liberticide.pdf|fr]__ par Didier BILLION, Directeur des publications de l’IRIS, http://www.iris-france.org/docs/kfm_docs/docs/observatoire-turquie/2012-04-01-db-loi-gnocide-liberticide.pdf Voici notre communiqué EELV :  » Le groupe écologiste du Sénat a voté aujourd’hui contre la proposition de loi de Valérie Boyer (UMP) « visant à réprimer la contestation de l’existence des génocides reconnus par la loi », loi mémorielle qui ne dit pas son nom et vise à pénaliser la négation du génocide arménien. Le groupe écologiste du Sénat réaffirme que le peuple arménien a subi un génocide et que c’est aux historiens de définir la manière dont celui-ci a été perpétré et planifié par les « Jeunes-Turcs » à partir d’avril 1915. Pour autant, cette proposition de loi n’a pas lieu d’être, car ce n’est pas à la France de demander à la Turquie de reconnaître ce génocide. Ouvrir au politique la possibilité d’écrire l’histoire, c’est ouvrir une brèche dangereuse. De surcroît, ce texte, contraire à l’article 34 de la Constitution, risque d’être annulé par le Conseil Constitutionnel et entraîner dans sa chute la loi de 2001 reconnaissant le génocide arménien, ajoutant de la souffrance à la souffrance. « Ce que nous attendons de la France, a indiqué Jean-Vincent Placé, Président du Groupe écologiste et Sénateur de l’Essonne, ce n’est pas de diviser, de jeter du sel sur les blessures. Ce que nous attendons d’elle, c’est le travail de mémoire, la réconciliation, le rassemblement. » Esther Benbassa, Sénatrice du Val-de-Marne et historienne, a ajouté que cette proposition de loi « ne contribuera ni à la reconnaissance turque du génocide, ni au rapprochement arméno-turc. » Les écologistes appellent à un travail de mémoire sur ce crime, que ce soit par résolutions, commémorations, ou par une commission internationale d’historiens qui ait accès aux archives, et puisse entreprendre toute démarche qui permettra d’aboutir à la reconnaissance de ce génocide par la Turquie. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *