A lire sur Ecolo Nice Est: « Opération « Terra Segurana » par le Mouvement Citoyen du Pays Niçois et le Collectif « O.I.N. Plaine du Var : pour un débat citoyen » samedi 21 et dimanche 22 juillet 2012 à partir de 10h »

Sur __[ECOLO NICE ES|http://www.ecoloniceest.com/|fr]T__ COMMUNIQUÉ  » Rendez-vous samedi et dimanche à partir de 10h au 303 avenue Sainte Marguerite ! accès par bus n°11 arrêt « arboras » Opération « Terra Segurana » par le Mouvement Citoyen du Pays Niçois et le Collectif « O.I.N. Plaine du Var : pour un débat citoyen » « Ils coulent du béton, nous semons la vie » Cela fait actuellement trois semaines que nous – militant-e-s du Mouvement Citoyen du Pays Niçois Et du collectif « O.I.N. Plaine du var : pour un débat citoyen » – reconquérons des terres fertiles de la plaine du var ( au 303 avenue Sainte Marguerite à Nice ). Nous avons bien réussi à remettre les terres en culture facilement et ce, malgré un début tardif dans la saison et sans apports complémentaires. Preuve en est que ces terres sont vraiment fertiles et propices à l’agriculture et qu’il est aberrant d’y couler du béton ! Par conséquent nous avons réussi à prouver ce que les agriculteurs-trices de la plaine du Var disent depuis longtemps ; à savoir que la terre est bonne et qu’elle peut nous nourrir. En effet, au bout de trois semaines, nous avons des récoltes très fructueuses : des courgettes, des radis, des tomates, du fenouil, de la roquette etc… Nous, au moins, nous travaillons pour la vie alors que ces cher-e-s notables et politicien-ne-s travaillent pour le profit mercantile au détriment de l’humain.

Notre opération « Terra Segurana » rassemble des gens d’horizons divers : agriculteurs-trices bio, jeunes agriculteurs-trices cherchant des terres, citoyen-ne-s nissart et de tout le département, associatifs de la plaine du var : des gens qui dépassent leurs différences idéologiques pour sauver et reconquérir une des terres les plus fertiles d’Europe et soutenir des personnes âgées qui sont, au titre de leur expropriation, harcelées constamment. Des gens qui défendent surtout l’idée qu’un autre aménagement est possible. Des actions juridiques sont en cours ; une prochaine conférence de presse se tiendra à ce sujet ainsi que pour annoncer la venue probable du ministère de l’aménagement du territoire. TERRA SEGURANA : cela ne fait que commencer ! Rejoignez-nous tous les week-ends au 303 avenue Sainte Marguerite ! Venez nous voir sur les stands que nous tiendrons lors des fêtes cet été ! > > COMMANDEZ DES MAINTENANT VOS PANIERS DE LEGUMES A PRIX LIBRE* AU PROFIT DE L’OPERATION TERRA SEGURANA ! > > VOULES MANGEA, CAGA DE LA BLEA ; MANCOU DOU BETOUN ! > *PRIX LIBRE Comment ça marche ? Dans le prix libre, ce n’est pas le vendeur ou la vendeuse qui fixe le prix, mais l’acquéreur ou acquéreuse. Pourquoi ? Dans notre société marchande, le prix d’achat est le même pour tout le monde. Par contre, les individu-e-s ne possèdent pas les mêmes ressources, ce qui entraîne des inégalités face à la possibilité d’acquérir des biens. Et alors ? Le prix libre permet que l’argent, le prix ne soient jamais un obstacle à l’accès à ce que nous proposons. Tu donnes ce que tu peux, ce que tu veux. Une autre idée importante du prix libre, c’est qu’il demande à l’acquéreur, l’acquéreuse un moment de questionnement : combien vais-je donner ? Quels sont mes moyens ? Quels sont les dépenses de cette action, qui a aussi besoin de moi pour tourner ? A quel point puis-je, ou ai-je envie de participer ? On s’éloigne ainsi d’une attitude purement consommatrice, où la somme qu’on donne devient un geste, soit machinal, soit effectué à contrecœur. On répand dans « l’achat » un peu plus de lucidité, d’autonomie, de démarche active. Le prix libre, c’est enfin une pratique de solidarité où chacune et chacun, quels que soient ses revenus, peut bénéficier du même service et, à la hauteur de ses moyens, participer à l’événement. «  »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *