La préparation de la conférence environnementale : on avance dans le bon sens … espérons qu’on aboutisse enfin ! Communication au Conseil des Ministres 18 juillet 2012

Voilà ! Les premiers jalons sont posés, les premières dates fixées, et les intentions affichées. Va-t-on enfin s’orienter vers un « Vivre autrement » courageux et porteur d’espoir pour la planète et tous ses habitants ? %%% La France qui donnerait enfin l’exemple, ça aurait une sacrée gueule !%%% La transition énergétique devrait s’y préparer, ainsi que le nécessaire débat démocratique qui s’y rattache. %%% Les relations Santé – Environnement qui sont de plus en plus découvertes, prouvées et ont des conséquences néfastes, graves et massives sur notre santé devraient être mise en forme afin de faire enfin de la prévention primaire. Et ceci au lieu d’attendre que les maladies ne se déclarent ! Au regard de l' »épidémie » de maladies chroniques que nous subissons, ce n’est pas un luxe !%%% La biodiversité devrait enfin être protégée par des mesures réelles au lieu d’avoir des incantations inutiles puisqu’elles sont suivies d’actions contraires sur nos territoires, avec des variantes selon la volonté politique ( ou l’absence de cette volonté ) des élus locaux. %%% Enfin, la régularité annuelle de ces conférences est un gage de suivi, sinon de succès. C’est déjà important. Il n’y a plus qu’à attendre septembre, dans un premier temps, pour évaluer les chances de succès de cette noble et vitale entreprise pour notre avenir environnemental, sanitaire, social, humain … etc. D’autre part et pour montrer les énormes difficultés que nous avons dans les ONG qui travaillent sur les relations Santé – Environnement pour faire passer dans les faits les connaissances que nous avons, et faire appliquer les mesures qui en découlent, je conseille de lire l’article de la revue « Prescrire ». Cet article fait un état des lieux très mitigé de REACH, devant la mise en avant du poids économiques des entreprises ( souvent des multinationales ) aux dépends de la santé des citoyens : « Règlement REACH sur les substances chimiques : bilan d’étape mitigé » Et voici la Communication au Conseil des Ministres 18 juillet 2012 :

 » La ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie a présenté la méthode retenue pour la préparation de la conférence environnementale.%%% Le Président de la République a annoncé sa volonté d’ouvrir un dialogue environnemental de même qualité que le dialogue social. Ce dialogue doit permettre à la France d’engager sa mutation vers un nouveau modèle de développement durable. Dans cet esprit, une conférence environnementale sera réunie les 14 et 15 septembre 2012. Elle se saisira de deux grandes priorités – la transition énergétique et la préservation de la biodiversité – et ouvrira une concertation sur plusieurs chantiers, notamment sur la fiscalité écologique, le lien entre la santé et l’environnement et la nouvelle gouvernance écologique. La conférence environnementale se tiendra chaque année et associera à la réflexion et aux décisions, aux côtés de l’Etat et dans le respect de leur indépendance, les organisations non gouvernementales, les syndicats de salariés, les syndicats d’employeurs et les représentants des élus locaux. Des parlementaires y participeront également. Un comité de préparation au sein duquel siègent l’ensemble des partenaires préparera l’ordre du jour et les modalités d’organisation de la conférence. Il sera réuni ce jour même. Le 24 juillet, le Premier ministre rencontrera les organisations non gouvernementales engagées dans le suivi du Grenelle de l’environnement. Le 14 septembre, le Président de la République ouvrira la conférence environnementale. Elle permettra de fixer les objectifs dans chacun des domaines abordés, l’agenda et les moyens pour les atteindre. Seront également définis les indicateurs permettant d’évaluer les progrès réalisés et les modalités d’un dialogue décentralisé. La conférence arrêtera aussi la méthode du grand débat national sur la transition énergétique, qui contribuera à l’élaboration en 2013 d’un projet de loi de programmation. De même, elle cadrera la méthode et les objectifs des débats sur la biodiversité qui pourraient déboucher sur une loi-cadre en 2013. La ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie rendra compte de l‘avancée des travaux de la conférence en conseil des ministres. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *