« Nicolas HULOT dans « Le Monde » :  » …reste à savoir si le gouvernement est bien décidé à faire de la transition énergétique et écologique l’axe prioritaire du développement économique de demain « 

((/images/N. Hulot primaire .jpg)) « A quelques jours de la conférence environnementale des 14 et 15 septembre, qui réunira autour du gouvernement, ONG, syndicats, patronat et parlementaires, Nicolas Hulot craint que l’environnement soit une fois de plus sacrifié à la crise économique et sociale. » Nicolas pose toutes les données du ( ou des ) problèmes que rencontre la France, l’Union Européenne et la planète en général. Il propose aussi des pistes qui lui sont chères et qui apporteraient une réponse aux défis multiples qui nous assaillent ou vont nous assaillir bientôt. %%%

Et ceci dans le souci de protéger les classes moyennes ou défavorisées ( les plus touchées par les différentes crises et débordements ), dans le respect des principes démocratiques … et avec une bonne approche des principes de réalité ( sur le nucléaire par exemple ).%%% Et l’idée d’introduire la prospective, donc la notion de long terme et de développement souhaitable, dans le débat en France est à mes yeux capitale. Il suffit de regarder autour de soi ou d’écouter le discours de trop nombreux politiciens ( ou ministres ) pour s’en rendre compte ! A lire en entier dans __[LE MONDE|http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/09/11/francois-hollande-doit-siffler-la-fin-de-la-recre_1758498_3244.html|fr]__ « François Hollande doit siffler la fin de la récré » » Quelques exemples parmi ses analyses, interrogations et propositions ( que je partage tout à fait ) :  » __ La fiscalité écologique ne peut pas être abordée par la seule création d’un impôt supplémentaire. Il est nécessaire de développer une vision d’ensemble afin de convaincre les Français, et notamment les classes moyennes et les plus défavorisées, qu’on ne chargera pas davantage leur barque.__  »  » __Mais reste à savoir si le gouvernement est bien décidé à faire de la transition énergétique et écologique l’axe prioritaire du développement économique de demain.__  »  » __La question de savoir si le gouvernement va décider la création d’une banque de la transition écologique sera fondamentale.__  »  » __Je vois trois étapes : qu’est-ce que la France peut faire tout de suite ? Qu’est-ce que la France peut faire toute seule pendant cinq ans ? Que peut-elle exiger au niveau européen et international ? __  »  » __Je peux comprendre qu’Arnaud Montebourg explique par opportunisme que les gaz de schiste sont une aubaine. Mais cette vision qui fait fi des conséquences sanitaires et environnementales de leur exploitation est d’un tel court terme que ça en devient désolant.J’attends de lui qu’il devienne plutôt le ministre de la « réindustrialisation verte ». __  » « __ On peut sans attendre faire des choses concrètes : la limitation à 10 % de l’artificialisation des sols en France ( ndlr : nous sommes à 8,5 % aujourd’hui ) ; la mise en place d’un moratoire sur l’utilisation des énergies fossiles non conventionnelles en attendant le débat à venir sur la transition énergétique… __  »  » __Afin de donner le signal qu’il y a une logique économique d’hier et une logique économique d’aujourd’hui, le gouvernement pourrait très bien décider, ce week-end, de ne pas donner suite au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. C’est un dossier local mais il est très symbolique d’une planification du passé.__  »  » __Quoi qu’il en soit, le gouvernement pourrait d’ores et déjà proposer de lancer un audit économique sur la filière de l’EPR : je crois que beaucoup pourraient être surpris du résultat…__  »  » __ Il faut donner à cette assemblée ( NDLR : le CESE, Conseil économique, social et environnemental ) la capacité d’imposer la vision du long terme dans la démocratie avec un droit de veto suspensif – ce qui demande une révision constitutionnelle. Car de deux choses l’une : soit on conserve le CESE et on lui donne un poids politique. Soit on le ferme parce que c’est beaucoup de dépenses. __  »  » __ je pense qu’il serait important de modifier en profondeur l’Académie des sciences, en France. Sur les sujets écologiques, cette institution s’est montrée pour le moins sceptique et réactionnaire.__ « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *