EELV SOUTIENT LA « JAN SATYAGRAHA », MARCHE POUR L’ACCES A LA TERRE ET A LA JUSTICE SOCIALE

((/agora/images/EELV logo définitif – copie.jpg)) Voici une motion que nous venons de voter à l’unanimité des présents lors de notre Conseil Fédéral aujourd’hui __Motion__ : EELV soutient le mouvement Ekta Parishad et la marche « Jan Satyagraha » en s’engageant financièrement (au moins symboliquement) et humainement pour la bonne réussite de ce projet afin de promouvoir : • La défense et la promotion d’une agriculture paysanne produisant d’abord pour les marchés locaux, avec notamment le développement de circuits courts de commercialisation, la protection des semences paysannes, l’accès à la terre et à l’eau, à l’éducation pour l’ensemble des habitants de notre planète.%%% • La (re)mise en place de réserves alimentaires physiques et diversifiées (au niveau local et national) pour stabiliser les prix et gérer les risques en cas d’urgence et de catastrophes naturelles. • L’interdiction de la spéculation sur les aliments, comme les contrats à termes spéculatifs. • L’arrêt immédiat des cultures industrielles et de la promotion des agrocarburants, réalisées au détriment de la souveraineté alimentaire. • La fin du phénomène d’accaparement des terres.%%% • L’arrêt du démantèlement des politiques agricoles telles que la PAC (2014-2020) sur les bases de la souveraineté alimentaire. C’est pourquoi des élu-e-s locaux, des parlementaires nationaux, des eurodéputé-e-s et des membres de la direction d’Europe Ecologie Les Verts s’engagent dès aujourd’hui à participer à des actions de solidarité avec Ekta Parishad lors de la phase finale de la « Jan Satyagraha », tant en Inde qu’en France, afin d’exprimer leur soutien à un mouvement particulièrement en phase avec les combats fondamentaux de l’écologie politique.%%%

Exposé des motifs : Portée par Benjamin Joyeux Le 2 octobre 2012, débutera en Inde la dernière étape de la « Jan Satyagraha », ou « action du peuple pour la vérité », grande marche non violente pour l’accès à la terre et la justice sociale, organisée par le mouvement indien Ekta Parishad. Cette marche, d’un peu plus de 350 km entre Gwalior (Madhya Pradesh) et Delhi, a l’ambition de rassembler durant près d’un mois plus de 100 000 marcheurs, essentiellement des paysans sans terres indiens, mais également des militants venus du monde entier, afin de converger sur la capitale indienne. Il s’agit de demander au gouvernement de tenir enfin ses promesses en matière de réforme agraire pour les petits paysans, et plus globalement de mettre à l’agenda international la question fondamentale de l’accès à la terre et aux ressources naturelles. Car la question de l’accaparement des terres est en train de devenir un des enjeux majeurs du 21e siècle.%%% De larges pans de terres et des ressources naturelles sont réquisitionnés au nom de l’industrialisation et du développement. L’appropriation des forêts et des minerais chasse les habitants de leurs terres ancestrales et détruit les cultures tribales et leurs ressources nourricières. L’extraction de minerais épuise et pollue les sources, ce qui appauvrit l’agriculture et compromet la culture et la survie même des habitants. Les expulsions provoquent des désastres humanitaires, écologiques et culturels qui augmentent la pauvreté à la fois dans les zones rurales et urbaines. En effet, les populations déplacées vont chercher refuge dans des villes déjà surpeuplées, ce qui crée un cercle vicieux qui ne s’arrêtera que quand le droit à la terre et le droit au logement seront reconnus par les décideurs politiques. Selon l’Institut français des relations internationales (IFRI), plus de 165 000 paysans se sont suicidés en Inde depuis 1997 à cause de cette mécanique infernale. C’est l’ensemble de ce modèle de développement absurde que s‘évertuent à dénoncer Ekta Parishad et son leader Rajagopal depuis 1992.%%% En 2007, inspirés par l’exemple de Gandhi, le mouvement Ekta Parishad et d’autres organisations partenaires ont mobilisé 25 000 personnes, pour la plupart paysans sans-terres parmi les plus pauvres, des adivasis et des dalits, pour une marche qui a duré 27 jours. La marche fut nommée « Janadesh – le jugement du peuple ». Son but était de dénoncer les profondes injustices des lois liées au contrôle des terres et de souligner l’urgence de réformes sur ce sujet en Inde. Les revendications des marcheurs ont été prises en compte sur le papier mais, après 3 ans, la mise en œuvre de ces réformes est loin d’être satisfaisante. Rajagopal marche déjà depuis octobre 2011 à travers l’Inde afin de mobiliser au maximum dans l’ensemble des campagnes indiennes. En France, en Europe et un peu partout sur la planète, de nombreux évènements de solidarité avec la marche « Jan Satyagraha » auront lieu jusqu’à fin octobre. Quelques exemples parmi d’autres : – En France, un périple à vélo entre Nancy et Paris aura lieu du 12 au 17 octobre 2012. – Une marche Le Croisic-Paris se déroulera du 21 septembre au 17 octobre, pour une arrivée sur le parvis du Trocadéro à Paris le 17 octobre, Journée internationale du refus de la misère. – Des repas solidaires de la marche, « the Meal », auront lieu le 15 septembre en divers lieux de la planète : Afghanistan, Allemagne, Angleterre, Belgique, Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Congo, Espagne, France, Guinée, Mali, Mauritanie, Palestine, Suisse, Togo, etc.%%% Les écologistes du monde entier, et plus spécifiquement Europe Ecologie Les Verts en France, ont pleinement vocation à soutenir la marche « Jan Satyagraha ». Des membres et des élus d’EELV ont d’ores et déjà participé à plusieurs actions et évènements d’Ekta Parishad et reçu officiellement Rajagopal tant au Sénat en octobre 2009 qu’au Parlement européen en juin 2010. EELV signe également la déclaration de solidarité avec Ekta Parishad à l’adresse suivante :%%% http://ektaeurope.org/wp-content/uploads/2012/05/Declaration-of-Solidarity-with-Ekta-Parishad-2012.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *