» Fin de la Françafrique ? Place au développement… durable ?  » Communiqué de presse d’EELV ( Europe Ecologie Les Verts )

La fin de la FrançAfric ? Espérons-le enfin !!%%% Dans l’article suivant je commençais ainsi :%%%  » __Le changement avec le Gabon, c’est maintenant ? Communiqué d’EELV ( Europe Ecologie Les Verts )__ %%% jeudi 5 juillet 2012 :: Géostratégie%%% Une autre géostratégie, en Afrique noire comme ailleurs est possible. Mais cela demande du courage, de l’ambition … et une part d’utopie pour oser chambouler un système qui tourne en dépit de l’intérêt général et profite à quelques dirigeants et à une toute petite minorité ( active ) dans les pays qui en sont victime mais aussi en France. …  » Vous pouvez aussi (re)lire mes articles : « __ »VIVRE AUTREMENT ça urge : vis à vis de nos relations avec les autres pays__%%% samedi 9 octobre 2010 à 23:20 :: Développement%%% Une évolution est obligatoire dans nos relations économiques et dans notre géostratégie. Sur le plan humain et humaniste, bien sûr. Mais aussi si nous voulons éviter une hémorragie de population vers le Nord, donc dans notre pays, pour l’Afrique et l’Asie. Et une aggravation importante et avec un changement de dimension des actes de « guerre du pauvre » : le terrorisme.%%% … « %%%  » __Sommet France – Afrique, la fin de la Françafrique, la Démocratie et le Développement Désirable ? Espérons pour les Africains et pour les Européens que nous ne soyons pas encore dans la  » POLITIQUE DE L’OXYMORE  » !__%%% jeudi 3 juin 2010 à 00:26 :: Développement  » Le communiqué de presse d’EELV : ((/agora/images/EELV logo définitif – copie.jpg))  » EELV se félicite des positions de François Hollande appelant à tourner définitivement la page « Françafrique », dans un discours lucide en parfaite opposition à celui de son prédécesseur. Avec le nouveau gouvernement français, et, en première ligne, son ministre du développement Pascal Canfin, EELV appelle à l’invention d’une nouvelle politique de développement.

François Hollande a vanté à Dakar les richesses et potentialités de l’Afrique et rappelé la responsabilité de la France dans son « histoire cruelle ». Soulignant la nécessité de la démocratie, le président de la République s’est pourtant refusé à se poser en donneur de leçons, notant que les députées sénégalaises sont proportionnellement plus nombreuses que les françaises et reconnaissant que la montée des inégalités est une priorité partagée par les deux pays. Sur le plan économique, EELV se félicite des orientations du gouvernement, concrétisées entre autres par la création d’un ministère du développement positionné en acteur-clé de la nouvelle « politique africaine » de la France et par les expressions fortes qui expriment désormais l’analyse de Paris : commerce équitable, autonomie alimentaire, juste prix pour ses ressources… EELV salue ainsi la défense courageuse par François Hollande du projet européen Itie – Initiative pour la transparence dans les industries extractives – qui pourraient concerner le pétrolier Total et Areva exploitant l »uranium du Niger. EELV reste cependant attentif à d’autres aspects du discours de François Hollande. La notion de croissance par exemple, qui, en Afrique plus qu’ailleurs, se fait au détriment de l’environnement et des populations. Ou encore « l ‘accompagnement » proposé dans les secteurs de l’agroalimentaire, des télécommunications et des services financiers qui ne doit pas favoriser les intérêts des grands groupes français mais un développement autonome et endogène. Nous partageons également les inquiétudes du Président de la république sur « la crise alimentaire, le dérèglement climatique, les trafics, le fondamentalisme… » qui secouent nombre de pays africains et particulièrement le nord du Sahel. Mais, pour y répondre, il faudra s’attaquer aux causes profondes : mondialisation sans contrôle, spéculation effrénée, raréfaction et exploitation des ressources… c’est à dire remettre en cause notre modèle de développement, ici et là bas. Au Mali, EELV estime ainsi que, en complément d’interventions d’urgence, il faut construire une réponse globale à la barbarie tant démocratique, qu’économique, environnementale et sociale.  » Jean-Philippe MAGNEN et Elise Lowy, porte-parole Contact presse: Marjorie Delmond 06 87 25 37 04

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *