Début du débat national sur la transition énergétique le jeudi 29 novembre 2012 : un débat de plus en 20 ans ou la volonté d’aboutir enfin ?

((/images/Transition energetique.jpg)) Encore des plans sur la comète aussi inutiles qu’indigents, ou rangés dans un tiroir quand ils sont intelligents ? Ou enfin le départ vers les énergies du futur, très loin des énergies fossiles et fissiles ? L’avenir de notre politique énergétique nationale, c’est le but du débat sur la transition énergétique qui s’ouvre ce jeudi __Les principales dates à retenir, lors de ces 20 dernières années __ : __1994 : débat national sur l’énergie et l’environnement __ ((/images/Conf Environnementale 2012 Feuille rte.jpg))

Le gouvernement Balladur avait organisé le premier débat national sur l’énergie, d’une durée de six mois. Il avait pris la forme de vingt débats régionaux, puis de six colloques, à Toulouse, Metz, Paris, Caen, Lyon et Marseille. Il a débouché sur le rapport Sauviron, une synthèse très critique à l’égard d’EDF, dénonçant un développement excessif du chauffage électrique et plaidant pour les véhicules électriques et la recherche sur les énergies renouvelables. Malheureusemnt, il n’a pas vraiment été suivi d’effets. On n’en serait pas là où nous en sommes actuellement. Le seul pays au monde coincé dans une impasse sans retour au niveau électrique : impossible d’investir ailleurs car cela pompe toutes les finances, ce nucléaire ! __2003 : débat national sur les énergies__ Organisé par la ministre de l’Industrie de l’époque, Nicole Fontaine, il avait pris la forme de sept forums thématiques, à Paris et en province, pendant trois mois. Moitié plus court que le précédent avec toujours dans notre pays, le nucléaire seul centre du débat … mais où tout débat démocratique est impensable ! Le nucléaire a donc été l’un des principaux sujets d’empoignade, et plusieurs organisations écologistes avaient claqué la porte avant le début des discussions, sachant où on allait aboutir. Seul débat : le construction d’un premier EPR (réacteur à eau pressurisé de 3e génération). Le débat avait débouché en 2005 sur la « loi programme fixant les orientations de la politique énergétique », ou loi POPE, qui avait bien sûr acté la construction d’un tel EPR, fixé un objectif de 21% ( sic ) pour les énergies renouvelables en 2010 et lancé les certificats d’économie d’énergie. __2007 : le Grenelle de l’Environnement__ Organisé de juillet à octobre 2007, et voulu par Sarkozy, il est à l’origine de plusieurs textes de loi. En matière d’énergie, il a principalement abouti à l’objectif de 23% d’énergies renouvelables dans la consommation totale en 2020, sans s’en donner les moyens réels. En effet, une politique de soutien aux énergies renouvelables timides a en plus subi ensuite des revirements qui ont réduit de façon catastrophique son impact. Et l’idée d’une taxe carbone, au coeur du Grenelle, a été abandonnée en 2010, après un veto du Conseil constitutionnel fin 2009. Notions surtout que le nucléaire avait été exclu du débat démocratique, comme d’habitude en France, par le régime sarkozyste fervent adorateur de l’atome. Donc le Grenelle pompeux au départ a très vite perdu de sa superbe et il a accouché d’une souris au fil de l’éloignement de l’élection et de son lot de promesses ! __ début 2012 : la commission Energies 2050__ Avant la campagne présidentielle de 2012, le gouvernement Fillon avait commencé à préparer la prochaine loi de programmation énergétique, qu’il comptait présenter au Parlement en 2013. Un rapport avait été commandé à une commission d’experts baptisée « Energies 2050 », dont la composition avait été jugée trop pronucléaire par plusieurs ONG. A juste titre, puisqu’elle avait rejeté toute fermeture anticipée de centrale nucléaire hors raisons de sûreté, et recommandé de laisser fonctionner les réacteurs au-delà de 40 années. Encore un déni de démocratie puisqu’en France le débat sur le nucléaire est presque considéré comme « Secret Défense  » !! __Fin 2012 : débat national sur la transition énergétique__ Qui débute jeudi, grâce à la détermination des écologistes ( EELV ) qui ont signé un programme d’action avec le PS en vue de préparer la chute de Sarkozy et la relève politique, ainsi que le redressement du pays, notamment dans ce domaine énergétique vital pour notre avenir économique et écologique ( les énergies fossiles et fissiles sont toxiques, pathogènes et destructrices de l’environnement ) et notre indépendance géostratégique réelle. A lire dans __[Développement-durable.gouv.fr|http://www.developpement-durable.gouv.fr/Lancement-du-debat-national-sur-la.html|fr]__  » Lancement du débat national sur la transition énergétique  » A lire dans __[LA CROIX|http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/France/Le-debat-national-sur-la-transition-energetique-s-engage-mal-_EP_-2012-11-20-878157|fr]__ :  » Le débat national sur la transition énergétique s’engage mal « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *