Rencontre Débat”Antennes relais, ondes électromagnétiques : une proposition de loi : pourquoi ? Y a-t-il danger pour la santé des français ?” avec Laurence ABEILLE, Députée et Michèle RIVASI Eurodéputée Vendredi 11 janvier à Nice

avec __MICHÈLE RIVASI__ %%% députée européenne Europe Ecologie Les Verts du Grand Quart Sud-Est %%% co-fondatrice du CRIIREM __LAURENCE ABEILLE__%%% députée Europe Ecologie Les Verts du Val-de-Marne%%% co-rédactrice et co-dépositaire de la proposition de loi française relative aux ondes électrmagnétiques et …. __MARIE BOVE__ secrétaire nationale adjointe d’EELV, déléguée à la coopérative parmi les représentants de la société civile seront présents : la coordination nationale des collectifs stop antenne, le coordinateur du collectif “pas d’antenne devant l’école 06”, Robin des Toits et une représentante des ElectroHyperSensibles “une terre pour les EHS”, et un médecin co-fondateur du CRIIREM .Parmi les syndicats qui ont été invité, SUD-Solidaire à confirmé sa présence et enverra donc une représentante qui témoignera de son travail au sein du syndicat et des institutions. LIEU :%%% MUSEAAV, 16 bis place Garibaldi, 06300 Nice ACCES :%%% arrêt tram “Garibaldi”%%% à côté du cinéma Mercury%%% QUAND :%%% Vendredi 11 janvier%%% à partir de 18h30 ” POURQUOI ?%%%

Cette proposition de loi est le fruit d’un travail de Laurence Abeille et Isabelle Attard à l’initiative de la coordination nationale des collectifs Stop Antennes de France. Laurence Abeille (députée du Val-de-Marne) vient donc à la rencontre des habitants, citoyens-es, parents d’élèves, enseignants-es, médecins, personnes souffrant d’électrohypersensibilité, afin d’évoquer les enjeux de cette proposition de loi urgente (examinée le 31 janvier 2013 à l’Assemblée Nationale), la législation française étant parmi les plus laxistes d’Europe à ce sujet. Dossier de la proposition de loi :%%% [http://www.assemblee-nationale.fr/14/dossiers/principe_precaution_ondes_electromagnetiques.asp|http://www.assemblee-nationale.fr/14/dossiers/principe_precaution_ondes_electromagnetiques.asp|fr] Pourquoi une proposition de loi en France aujourd’hui ? Parce que les normes françaises en la matière sont largement laxistes. %%% En effet, limiter les seuils d’exposition du public à 41V/m pour la fréquence des GSM ou 61V/m pour les UMTS ou la 3G revient à peu près à limiter la vitesse sur autoroute à 800 km/h !%%% Pour autant, des exemples à l’étranger montrent que la téléphonie mobile peut fonctionner même à des seuils 10 fois inférieurs. Parce qu’il y a les ondes que nous subissons impuissants (celles des antennes relais et lignes à hautes ou très hautes tensions) et celles dont nous pouvons nous protéger, si tant est que nous soyons informés et que nos appareils émetteurs nous le permettent (interrupteur pour désactiver la WIFI des box par exemple). Parce que peu à peu, la dangerosité de l’exposition aux ondes électromagnétiques est reconnue par des instances officielles : risques neurologiques, immunitaires, hormonaux, cardiovasculaires, auditifs, oculaires, cutanés, musculaires, articulaires, respiratoires et des risques à long terme accrus de maladies neurologiques et dégénératives comme Alzheimer, d’atteintes génétiques et de cancer. %%% En effet, en 2011, l’Organisation Mondiale de la Santé a classé les champs électromagnétiques (CEM) comme potentiellement cancérigènes.%%% Plus récemment, dans une décision du 12/10/2012, la Cour de cassation italienne a admis l’invalidité professionnelle (tumeur) d’un cadre salarié exposé de manière prolongée aux ondes électromagnétiques de son téléphone portable. Parce qu’il y a les personnes électrosensibles (fatigues chroniques, troubles du sommeil, troubles nerveux, altération du rythme cardiaque, acouphènes .) , celles qui le savent et celles qui l’ignorent encore, notamment par manque de sensibilisation des médecins généralistes. %%% Enfin, apparaissent de plus en plus de cas de personnes intolérantes aux CEM, souffrant d’électrohypersensibilité (EHS) dont la vie tourne vite à l’enfer, surtout en France où leur reconnaissance tarde à voir le jour officiellement. De nombreuses associations (Robin des Toits, Electrosmog, le CRIIREM, Priartem) se sont emparées de cette problématique en France mais sont assez démunies face à la législation en vigueur. %%% Dans le milieu syndical, Solidaires lors de son congrès de juin 2011 « demande que les seuils de danger fixés par des études indépendantes soient pris en compte, et non les seuls seuils officiels, largement influencés par les industriels. Solidaires demande que les personnels et les citoyens soient systématiquement informés de leur niveau d’exposition ». Les ondes, c’est comme la radioactivité, cela ne se voit pas, ne se sent pas, ne s’entend pas. Il faut des appareils pour les mesurer. Il est donc facile de cacher l’exposition et le danger à la population.%%% Michèle RIVASI, consciente de cela a fondé avec Corinne LEPAGE le Centre de Recherche et d’Information Indépendant sur les Rayonnements ÉlectroMagnétiques (CRIIREM), comme elle l’avait fait auparavant pour la radioactivité (CRIIRAD). %%% Elle nous parlera de ce cheminement de militante de terrain et de son combat aujourd’hui en tant que députée européenne du Sud-Est, membre de la Commission de l’industrie, de la recherche et de l’énergie et membre suppléante de la Commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire au Parlement européen. Venez partager vos attentes, vos questionnement, vos inquiètudes …… “

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *