» Après le cheval dans les lasagnes, du pigeon dans les parfumeries ?  » Découvrez l’association SLOW COSMETIQUE … ou comment embaumer autrement !

__[SLOW COSMETIQUE|http://www.slow-cosmetique.org/|fr]__ A lire en entier dans le blog __[Même pas mal !|http://alternatives.blog.lemonde.fr/2013/02/14/apres-le-cheval-dans-les-lasagnes-du-pigeon-dans-les-parfumeries-slow-cosmetique/|fr]__  » Il n’y a pas que dans l’alimentaire qu’on nous vend du 100% pur bluff. Dans la cosmétique aussi, SURTOUT dans la cosmétique ! Cette crème qui va vous rajeunir, ce soin miracle contre la peau d’orange, ce sébum magique anti-cernes que-vous-imaginez-même-pas-le-ravalement-de-façade-que-ça-fait… Ben si. Justement. Et c’est la raison pour laquelle la jeune association Slow Cosmétique profite de la Saint-Valentin pour lancer sa première action de sensibilisation dans les rues de Paris. Lumière sur une initiative unique en son genre. A cheval sur mon bidet…

C’est pour y avoir travaillé que le belge Julien Kaibeck connaît bien le secteur cosmétique traditionnel et qu’il s’est énormément renseigné avant de « cesser d’apporter des matières inertes à des matières vivantes ». Pour lui, les arguments marketing et le contenu des produits cosmétiques sont tellement trompeurs qu’il a décider de monter au créneau : « l’impact écologique et psychologique de la cosmétique actuelle est très lourd pour la planète, pour notre portefeuille et pour notre état d’esprit », ne cesse-t-il de dire depuis quelques années sur son blog, où il promeut une autre cosmétique, dans laquelle les ingrédients synthétiques issus de l’industrie du pétrole, des matières plastiques ou de la chimie lourde sont bannis. Avant lui, l’ONG Greenpeace a réalisé le guide Cosmetox en 2007 pour sensibiliser aux substances chimiques présentes dans ces produits… et de fait dans notre corps. Le travail de Rita Stiens avec le site (et le livre) laveritesurlescosmetiques.com fait aussi partie des références incontournables sur le sujet. Mais avec cette association, l’ancien assistant en dermatologie espère aller plus loin en créant un mouvement, un peu à l’image de Slow Food lancé par Carlo Petrini dans les années 1980 en Italie. Fort des 90 000 visiteurs mensuel de son blog et d’un réseau d’ambassadrices, il veut inviter les consommateurs à « ne plus être des pigeons en parfumerie », comme il l’explique dans la vidéo suivante : Vous le valez bien ! L’AISBL Slow Cosmétique, association de droit belge à vocation internationale et sans but lucratif, a donc pour ambition de défendre une nouvelle cosmétique « intelligente, raisonnée, écologique et humaine ». Pour révolutionner les salles de bain, elle entend promouvoir : Moins de produits conventionnels dont les ingrédients ont un lourd impact écologique (silicones, huiles minérales, matières éthoxylées)… sans parler du suremballage;%%% Moins de produits conventionnels dont les ingrédients ont un impact sur la santé qui ne cesse d’être remis en cause (sels d’aluminium, phtalates, conservateurs soupçonnés d’être des perturbateurs endocriniens)%%% Plus de produits certifiés bio, car ceux ci sont les seuls à garantir l’absence des ingrédients cités plus haut dans les formules. Plus de produits « faits maison » avec des huiles végétales, des argiles, du miel, des huiles essentielles… car il s’agit là d’une façon plus personnalisée de répondre efficacement aux besoins de la peau, et 100 % active ! Plus de 1500 personnes ont déjà manifesté leur soutien à Julien Kaibeck et l’association compte déjà des relais en France et en Espagne. … « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *