Décès d’un grand Homme politique niçois : Max CAVGLIONE, ancien Conseiller municipal de Nice – Un souvenir très émouvant de son intégrité et de sa pugnacité … courtoise

Je faisais partie du petit groupe responsable de __NICE ECOLOGIE__ dans les années 80 et nous travaillions en relation étroite avec Max. %%% C’était pour moi une expérience unique et un souvenir très émouvant de l’avoir cotoyé. %%% C’est en effet quelqu’un de rare et d’exceptionnel parmi les responsables politiques azuréens de l’époque … jusqu’à aujourd’hui. C’était un des seuls qui avait la capacité et le courage d’affronter nos impérissables petits chefs locaux, et de les atteindre.%%% Nos actions récentes ( élus et militants ) montrent que nous sommes en capacité de reprendre ce flambeau sur l’intégrité, la justice et le fait de faire de la politique autrement aussi à Nice Côte d’Azur. Et de le faire enfin triompher. L’article à lire en entier dans __[Nice Matin|http://www.nicematin.com/nice/deces-de-max-cavaglione-ancien-conseiller-municipal-de-nice.1145922.html|fr]__ :%%%  » Décès de Max Cavaglione, ancien conseiller municipal de Nice »%%% «  »Au revoir, Max. » C’est en ces termes que Paul CUTURELLO, conseiller municipal socialiste, conclut l’hommage attristé qu’il rend à Max CAVAGGLIONE, décédé ce mercredi. …  » Jeune étudiant, j’ai eu l’honneur de côtoyer les principaux personnages politiques, qui faisaient honneur à notre ville, dont certains sont cités dans l’articles suivant. Et dont Max faisaient bien sûr partie. Et pour certains, nous étions sur une liste commune écolo-société civile aux municipales de 1983. La première liste écologiste à Nice, à découvrir dans un autre article. Le passage très instructif d’un article qui décortique la politique niçoise et l’action de Max CAVAGLIONE, notamment, à lire en entier dans :%%% __ [Les Cahiers de la Méditerranée|http://cdlm.revues.org/index54.html|fr]__ :  » Les obstacles à la mort d’une dynastie : la résistible chute de Jacques Médecin  » par Robert CHARVIN  » On sait, en effet, que la chute du médecinisme n’a pas été le résultat d’un affrontement entre deux camps politiques ; il ne l’a pas été non plus entre les institutions de l’État et le responsable de graves infractions, mais d’une sorte de duel très personnalisé.%%%  » Face à J. MEDECIN et à son appareil, les hommes seuls (ou presque) J-H COLONNA, Max CAVAGLIONE, ainsi que deux juristes Maître GASTAUD et Maître JOSSELET.%%% Max CAVAGLIONE, après avoir été responsable du Parti radical, démis de ses fonctions par une pression conjuguée inédite de M. MERLI, Maire d’Antibes et M. PONIATOVSKI à l’époque Ministre de l’Intérieur, était Conseiller municipal de la ville de Nice, sans parti. Sa qualité de diplômé d’HEC et son esprit de résistance (dont il avait déjà fait une preuve ardente contre l’occupant nazi) ainsi que le temps libre de son statut de retraité, lui ont permis d’examiner minutieusement les comptes des associations para municipales médecinistes ainsi que les pratiques municipales, notamment en matière de marché public. … »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *