» Une nouvelle gouvernance pour l’OIN Plaine du Var sous l’impulsion des Elu-e-s régionaux  » par les élu-e-s de la majorité régionale (EELV, PS, Front de Gauche)

Après des années de résistance à une OIN folle, destructrice de nos terres agricoles et menées avec des simulacres de démocratie et des pseudos concertations, allons-nous enfin voir le bout du tunnel dans cette triste affaire ? Et avoir un projet réalisé dans notre intérêt collectif ? Il est trop tard, hélas, pour le stade et pour le « musée  » du sport. Mais point très positif qui montre que le vent tourne … dans le bon sens : la création d’un Comité de concertation permanent. Communiqué de presse  » Dénonçant la méthode opaque et unilatérale qui est celle de l’Opération d’Intérêt National de la Plaine du Var depuis sa création en 2008, les élu-e-s de la majorité régionale n’ont cessé de demander une concertation sur le projet global de l’opération. Compte tenu de l’ampleur de l’opération (10 000 hectares) et des enjeux d’aménagement que constitue l’OIN, nous souhaitions un débat public sur le projet de territoire.

Le 21 octobre 2011, les 3 groupes de la majorité régionale ont ainsi voté une motion pour que la Commission Nationale du débat Public soit saisie du dossier. Cette demande nous a été refusée par la Ministre de l’Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, en charge de cette saisine. A l’heure du changement de majorité présidentielle, les élu-e-s régionaux se sont adressés à Mesdames les Ministres de l’Egalité des Territoires et de l’Ecologie, Cécile DUFLOT et Delphine BATHO, pour qu’un nouveau modèle de gouvernance soit adopté au sein de l’EPA et pour la mise en œuvre de ses projets. Cette demande a été entendue et l’EPA vient d’inscrire à l’ordre du jour du Conseil d’Administration du 18 mars prochain, la création d’un Comité de concertation permanent. L’objectif est, enfin, d’associer les acteurs du territoire et la population. Ce comité sera constitué de cinq collèges: Etat, Élus, responsables employés et employeurs, associations représentatives, et personnalités qualifiées. Parmi les thèmes prioritaires à traiter, les élu-e-s régionaux proposeront que soit abordées les questions de logement social, et autres besoins induits par les 4 projets d’aménagement lancés (équipements et services) et le projet agricole. Le Conseil Régional attache une grande importance à la démocratie participative qu’elle utilise comme mode de gouvernance depuis 1998 ; nous sommes donc heureux d’avoir été entendus et seront particulièrement vigilants dans sa mise en œuvre.  » Patrick ALLEMAND – groupe socialiste, radical et républicain%%% Annabelle JAEGER – groupe EELV%%% Gérard PIEL – groupe Front de Gauche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *