Marche pour la Vie pour l’arrêt immédiat et inconditionnel du nucléaire du 15 au 26 avril 2013 à l’appel du Collectif antinucléaire de Vaucluse (CAN84)

…. sur les routes des Alpes de Haute-Provence, du Vaucluse, du Gard, des Bouches-du-Rhône et de la Drôme  » A l’appel du Collectif antinucléaire de Vaucluse (CAN84) la « Marche antinucléaire pour la Vie » fera ses premiers pas le 15 avril à 8h30, au départ de Manosque, et se dirigera sur 200 km à travers 5 départements pour s’achever le jour de la commémoration de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, le 26 avril, devant le site nucléaire du Tricastin. Cette première journée du 15 avril se terminera par un rassemblement devant le site de Cadarache (Bouches-du-Rhône) de 16h à 18h30, pour une rencontre avec les travailleurs du nucléaires et les élus.

Une fête antinucléaire ouverte à tous et à toutes se déroulera à Avignon au Parc des Libertés (Ile de la Barthelasse) le 21 avril et pas moins de 25 points d’informations sur le nucléaire dans les villes et villages traversés permettront à la population de s’informer et débattre (cf : www.coordination-antinucleaire-sudest.org) alors que des rencontres avec les élus locaux et les salarié-es du nucléaire seront organisées. Le mot d’ordre qui réunira les marcheurs et marcheuses (à pieds, à vélo, à cheval, en rollers,…) et ceux et celles qui viendront les soutenir tout au long du parcours reliant les 3 sites nucléaires civils et militaires du « triangle de la mort » implantés sur des failles sismique… : Arrêt immédiat et sans condition du nucléaire ! Oui à la vie ! De l’aveu même de l’Autorité de Sûreté Nucléaire : « les catastrophes nucléaires de Fukushima et de Tchernobyl peuvent se produire en France », demain, aujourd’hui, dans une heure. Ainsi, nul n’est à l’abri, pas un être vivant, pas une habitation, pas un territoire, pas une activité professionnelle, pas une crèche ou une école. Le nucléaire porte atteinte et hypothèque toute activité humaine individuelle ou collective. Pendant 12 jours, des citoyens et des citoyennes, des parents et des grands-parents, des jeunes, des femmes relieront ainsi par étapes les 3 sites (Cadarache, Marcoule, Tricastin) emblématiques d’un obscurantisme scientiste qui n’hésite pas à porter atteinte à la santé et à la vie alors que, de nos jours, 90% des pays de la planète produisent de l’électricité et de la chaleur sans recourir au nucléaire ni menacer la planète de destruction massive. En finir sans attendre et une bonne fois pour toute avec ce crime quotidien de la destruction atomique perpétré par chaque installation nucléaire qui rejette chaque minute dans notre air et dans notre eau de la radioactivité mortifère : tel est le sens et l’objectif de la « Marche pour la Vie » initiée par le CAN84. Le trajet peut s’accomplir en totalité ou par étape le matin ou l’après-midi et selon les modalités de chacun : à pieds, à cheval, à vélo, en rollers, à dos d’âne, ou par tout autre moyen. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *