Projet de loi de refondation de l’école de la République :  » Le groupe écologiste du Sénat satisfait par le texte adopté » Communiqué de presse du groupe écologiste du Sénat

((/agora/images/EELV logo définitif – copie.jpg))  » Le groupe écologiste du Sénat satisfait par le texte adopté Les sénatrices et sénateurs écologistes se félicitent de l’adoption par le Sénat du projet de loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République. « Profondément enrichi par le travail de la Commission, il porte une ambition nouvelle pour notre école après 10 années désastreuses pour notre système scolaire » indique Marie-Christine Blandin (EELV-Nord), Présidente de la Commission de la Culture, de l’Education et de la Communication. Les élu-e-s écologistes se félicitent d’avoir fait adopter plusieurs amendements qui ont significativement amélioré le texte initial dans le sens de davantage d’innovations pédagogiques. L’éducation à l’environnement et au développement durable est désormais considérée comme un enseignement scolaire à part entière, les notions de dialogue et de coopération sont inscrites comme des objectifs du service public de l’éducation, les élèves professeurs pourront suivre dans les écoles supérieures du professorat et de l’éducation des formations à la prévention et à la résolution non violente des conflits. Les écologistes ont également obtenu que des échanges de pratiques et d’enseignants entre les établissements pourront être expérimentés sur la base du volontariat. Pour Corinne Bouchoux (EELV-Maine-et-Loire) « c’est une autre école pour notre pays, pour notre société que propose le texte que nous avons voté, il répond à une nécessité et à une priorité que nous avons tous au cœur : l’éducation ». André Gattolin (EELV-Hauts-de-Seine) s’est félicité de la valorisation de l’usage du numérique dans le cadre des apprentissages, qui permettra de « développer de nouvelles coopérations, entre les élèves mais aussi entre les enseignants » et de la promotion de la diversité linguistique dont l’initiation aux langues régionales dans les territoires où elles sont pratiquées. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *