Discours de la marche de soutien pour le centre culturel et cultuel  » En-Nour / La Lumière  » de Nice la plaine du 20 octobre 2013

 » Permettez moi, avant de vous dire quelques mots, de vous remercier d’être venus réclamer justice au Préfet des Alpes-Maritimes.

Remerciez les dignitaires des autres religions qui sont toujours à nos cotés, permettez de remercier les élus de droite comme de gauche qui sont ici, qu’ils m’excusent de ne pas les nommer individuellement.
Permettez moi aussi de remercier nos sœurs et nos frères de St Laurent du Var, ceux de Cagnes sur Mer, d’Antibes, de Cannes, de Grasse, de Menton, que ceux que j’oublie m’excusent. Merci et bravo a vous tous encore pour votre mobilisation. Tous nos concitoyens musulmans qui n’ont pu être là aujourd’hui, tout les républicains, tous les humanistes du département peuvent être fiers de vous. Par ce que si nous sommes là aujourd’hui à si nombreux, c’est parce que nous croyons en la justice de notre pays. Pays pour lequel, de nombreux Français ou étrangers de toutes origines ont versé leur sang. Nombreux sont les soldats musulmans qui sont tombés au champ d’honneur, morts pour la France.
Oui nombreux d’entre vous, ont eu leurs grands parents qui ont participé à la libération de la Provence d’abord, et de toute la France ensuite. Ils se sont battus pour un idéal, idéal de liberté, idéal d’égalité, idéal de fraternité. Après l’avoir libéré, nombreux sont également ceux qui ont participé à le reconstruire, et ainsi permis sont développement économique. Et c’est, un beau pays que nous avons, un pays d’accueil,  un pays de solidarité et d’entraide.
Un pays que l’on nous en envie, parce que c’est le pays des lumières.
En-Nour / La Lumière, c’est le nom que l’on a donné à notre centre. Et malgré toutes les difficultés que nous rencontrons en ces temps difficiles, la marche d’aujourd’hui, c’est pour dire à tous nos concitoyens et à surtout à nos enfants, que coûte que coûte, nous devons continuer à croire en la justice de notre pays, nous devons continuer à croire en nos valeurs républicaine de Liberté, d’Egalité et de Fraternité.
Nous ne devons pas laisser notre pays devenir un pays xénophobe, nous ne devons pas laisser notre pays devenir un pays communautariste. Nous sommes ici aujourd’hui devant la Préfecture, la maison de tous. La maison des services publics, la maison des règles communes, la maison de justice, la maison des droits. Nous sommes venus ici en paix et dire Assalam. Et d’ailleurs nombreux sont ceux qui nous ont posé la question :  » pourquoi faire une manifestation un dimanche ? « . Nous avons répondu que c’était pour ne pas créer de désordre à nos concitoyens de l’ouest de la ville, ils ont en déjà trop avec le grand stade, ou là le Maire ne s’inquiète pas de l’absence de parking …
Nous sommes ici aujourd’hui pour demander au Préfet de refuser qu’une injustice soit commise envers la communauté musulmane de Nice.
Nous sommes venus ici pour demander au Préfet de veiller à nos Droits.
Nous sommes venus ici demander au préfet de refuser d’ouvrir les enquêtes préalables, qui déboucheraient sur l’expropriation de notre salle de prière.
Nous sommes venus ici en premier parce que nous savons qu’ici nous trouverons une oreille attentive.
Et si vous le voulez nous irons devant la Mairie demander au Maire de Nice de retirer sa DUP.
Mes chers amis, mes chères sœurs, mes chers frères, nous avons patienté plus de 10 ans pour voir ce grand lieu de culte à l’ouest de la ville. Quelle est l’histoire de ce Centre ? Nombreux sont les riches touristes musulmans, qui viennent en vacances dans notre belle région, dans notre belle cité. Ils dépensent sans compter, dans les palaces, dans les restaurants. Ils sont de plus en plus nombreux à investir leur argent dans l’économie locale. Grace à l’argent dépensé, ils font vivre de nombreuses familles niçoises. Mais quand ils ont besoin de prier, comme tout bon touriste qui se respecte, ils regardent les guides touristiques. Sauf qu’il n’y a aucune indication des lieux de prières musulmans dans ces guides, contrairement aux autres lieux de cultes. Et quand ils finissent par en trouver, ils découvrent surtout que ces lieux de prières sont souvent des caves, ou des garages.
Des lieux qui sont excentrés, dans des quartiers ségrégués. Et la plupart du temps ces lieux sont bondés, finissant par déborder sur le trottoir en particulier le vendredi.
Alors, un riche bienfaiteur (musen) a mandaté une agence immobilière pour lui trouver des locaux pour en faire une belle salle de prière digne de la région qu’il a adopté. Et c’est en 2002 que le bâtiment que vous connaissez maintenant fut acheté.
Dans un premier temps, il a voulu faire une donation à notre association, mais c’était très compliqué. Et nous avions peur que la mairie fasse une préemption. Ce bienfaiteur a fini par décider d’engager les travaux lui-même. Il a alors déposé un permis de travaux pour cela en 2004.
Levée de bouclier de Peyrat, le Maire de l’époque, soutenu par le Président du Conseil Général de l’époque, un certain Christian Estrosi, actuel maire de Nice. Nos généreux donateurs ont préféré mettre en sommeil le projet, et le bâtiment est resté fermé au bénéfice des oiseaux et des araignées.
Lorsque Christian Estrosi est devenu Maire de Nice, nous nous sommes souvenus de sa promesse électorale. « je favoriserai l’installation d’une grande mosquée à Nice » avait il promis en 1997. C’était déjà il y a 16 ans. Nous n’avions pas oublié cette promesse. Et ne n’oublierons pas cette promesse. Après avoir rencontré les services de l’urbanisme avec notre architecte, permettez de le remercier au passage, nous avions rencontré également le cabinet du Maire pour éviter toutes surprise. Après avoir eu le feu vert de leur part, nous avons déposé une nouvelle fois une autorisation de travaux. Autorisation qui nous a été accordé le 8 juin 2012. Nous avions patienté 10 ans, pour qu’enfin notre projet puisse peut être devenir une réalité. Oui mes chers amis , mes chères sœurs, mes chers frères 10 ans de patience et d’espoir. Pendant ce temps nombreux sont nos concitoyens musulmans, qui faute de salle de pières assez grande priaient dans des conditions indignes, dans le froid, sous la pluie.
Et lorsque nous avons démarré les travaux cette été, nous rêvions de ce centre culturel et cultuel musulman pour tous les musulmans de Nice, et des alentours. On se disait plus, Allah est grand, plus que 5 ou 6 mois à attendre. Nous rêvions de nous y retrouver tous, pour nous y réunir, pour nous y instruire, pour y manger, et enfin pour communier et y prier.
Ce rêve est devenu un cauchemar ce vendredi 11 octobre. Le Maire de Nice, fait adopter en Conseil municipal une déclaration d’utilité publique (une DUP) pour nous exproprier de notre Centre. L’argument avancé est qu’il souhaite en faire une crèche.
C’est une journée noire pour les musulmans de Nice, parce que le Maire de Nice à montré le visage de quelqu’un qui ne souhaite pas voir la communauté musulmane de Nice rentrer dans ses Droits et accéder à la dignité.
Il préfère, semble-t’il, nous garder dans certains sites, et prier dans les caves et les garages. Pour preuve, le nombre de préemption qu’il a fait sur les locaux destinés à être des lieux de prières musulmans. Oui personne, ne peut croire un seul instant que l’installation d’une crèche est la vraie raison de notre expropriation. Et pour cause, à peine à 150 mètres de notre Centre existe déjà une crèche. Juste derrière notre Centre, à 50 mètres, il y a des locaux à louer et à vendre. Des locaux qui font la même superficie que les nôtres. Ces locaux seraient parfaitement adaptés pour une crèche.
Nous sommes ici pour dire que nous refusons cette injustice, ce mépris pour nos Droits les plus élémentaires.
Nous sommes là pour dire que nous n’accepterons jamais que le développement de l’Islamophobie, puisse guider les choix politiques de notre cité. Le maire de la ville en cette période pré-électorale, semble être sensible aux sirènes de la division. La préférence d’une partie de la population à une autre partie de la population.
Christian Estrosi est-il le maire de tous les niçois ?
Nous ne faisons pas de politique, mais nous refusons que les politiques nous prennent en otage. Nous refusons d’être les boucs émissaires du malaise de notre société. Trop c’est trop. Nous disons aujourd’hui stop au mépris vis-à-vis de notre communauté, stop l’hogra.
La France a toujours été un pays d’accueil et d’immigration. La France est devenue depuis longtemps une nation multiculturelle et multiconfessionnelle. L’Islam est la deuxième religion de France, avec près de 7 millions de nos concitoyens qui sont de confession musulmane.
Nous tenons à rappeler haut et fort que l’Islam est compatible avec la démocratie. Nous en sommes la preuve, vous en êtes la preuve. Nous ne demandons qu’à vivre en Paix.
Combien de fois sommes nous descendus pour revendiquer nos Droits, pratiquement jamais !
La preuve c’est que l’on se souvient tous de la grande marche de nos jeunes il y trente ans. Ils ont marché pendant 40 jours, ils ont traversé la France pour réclamer l’égalité des Droits c’était la marche pour l’Egalité de 1983. Nos parents sont toujours restés silencieux, parce qu’ils se sont toujours sentis redevables envers la France. Pays qui leur à donné du travail, qui leur a permis d’éduquer leurs enfants.
Oui nous avons des devoirs en notre pays, mais nous avons aussi des droits. Nous voulons que nos enfants grandissent sans ressentiment et sans haine face à l’injustice commise par quelques uns.
L’héritage que nous souhaitons ardemment laisser à nos enfants est celui d’un pays uni dans le vivre ensemble. Qu’Allah vous garde… « 
Imam Mahmoud Benzamia
Président de l’Association

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *