» Vers une plateforme régionale de substitution des produits toxiques ?  » Communiqué de presse du RES ( Réseau Environnement Santé )

RES header

http://reseau-environnement-sante.fr/2013/10/23/dossiers-par-themes/communique-23-octobre-2013-vers-une-plateforme-regionale-de-la-substitution-des-produits-toxiques/

Retour sur les Rencontres Chimie – Santé environnementale du 18 octobre 2013 à Lyon

 » Organisées à l’initiative de l’association RES (Réseau Environnement Santé) et du Conseil régional Rhône-Alpes, les Rencontres Chimie – Santé environnementale se sont clôturées vendredi dernier à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon. Tout au long de la journée, 200 participants ont eu l’occasion de questionner des intervenants de renom comme Rachel Massey, rapporteure du Programme des Nations-Unies pour l’Environnement, David Gee, expert en risques chimiques pour l’Agence Européenne de l’Environnement, ou encore John Peterson Myers, directeur scientifique d’Environmental Health Sciences qui est à l’origine de la notion de perturbateur endocrinien.

Nous nous félicitons de la réussite de ce colloque qui a permis d’ouvrir un espace de dialogue et de réflexion sur les nouvelles missions de la Chimie actuelle vis-à-vis des enjeux de Santé environnementale. Cet objectif a été largement atteint : des chercheurs, des scientifiques, des industriels et des ONG se sont réunis pour imaginer la Chimie durable de demain.
Rachel Massey, fondatrice du TURI (Institut de réduction des usages toxiques), a pu démontrer toute la pertinence de son Institut pour la réduction et la substitution des produits toxiques à partir d’un bilan sur les deux dernières décennies.
David Gee a insisté sur les coûts faramineux de l’inaction ce qui doit nous inciter à mettre en place sans tarder une politique volontariste dans ces domaines. John Peterson Myers a montré les outils qui permettent aujourd’hui de détecter de manière anticipée les perturbateurs endocriniens avant toute mise sur le marché.

Le colloque a été marqué par l’intervention du Ministre de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie, Philippe Martin par allocution vidéo. Celui-ci s’est prononcé sur plusieurs étapes importantes pour 2014 :
– un 3ème Plan National Santé-Environnement (PNSE3),
– la confirmation de la mise en œuvre de la Stratégie nationale sur les Perturbateurs endocriniens, faisant de la France l’un des premiers pays européens à se doter d’une telle stratégie,
– la préparation d’une proposition de restriction du Bisphénol A dans les tickets thermiques de caisse dans le cadre de la directive REACH.

Le Ministre s’est engagé aujourd’hui à porter « une ambition forte au niveau de l’Europe » envers les perturbateurs endocriniens.

André Cicolella, Président du Réseau Environnement Santé, a rappelé que « si la Chimie fait partie du problème, elle fait aussi partie de la solution ». La Chimie doit refonder son modèle de développement sur une innovation qui intègre les préoccupations de la Santé. Elle doit apporter sa contribution à la réduction du poids des maladies chroniques, qui, comme l’a rappelé l’OMS dans la déclaration de New York en septembre 2011, représente « le principal challenge du développement durable en ce début de 21ème siècle ».

A l’instar de l’Etat du Massachusetts aux Etats-Unis, Alain Chabrolle, Vice-Président du Conseil régional délégué à la Santé et à l’Environnement, a souhaité initier la création d’une Plateforme régionale de Réduction des usages toxiques. La Région Rhône-Alpes, qui a déjà développé des initiatives en ce sens comme l’élimination du perchloréthylène dans les pressings et dans la branche industrielle du décolletage, a l’ambition de faire de Rhône-Alpes la région pilote en ce domaine.  »

RÉSEAU ENVIRONNEMENT SANTE
148 rue faubourg Saint-Denis 75010 Paris
http://www.reseau-environnement-sante.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *