Archives mensuelles : janvier 2014

Municipales Nice 2014 : Mon parti c’est Nice avec Olivier Bettati, le Maire du développement économique et du respect de l’environnement

Pict badge blanc

« Il faut créer un vrai partenariat avec les entreprises, seules créatrices d’emplois.
« L’Eco-vallée » sera reconsidérée : l’essor de la Plaine du Var, dernier espace stratégique de développement, ne peut se limiter à une technostructure sans résultat concret.
Il faut stopper l’agrandissement des immenses centres commerciaux périphériques tels CAP 3000 ou les 30.000 mètres carrés de surfaces commerciales récemment accordés dans le Stade Allianz Riviera. Ces centres commerciaux sont la mort lente et inexorable des commerces de proximité.
Sur les espaces inoccupés de la gare de fret de Saint-Roch, un hall d’exposition sera réalisé afin de rééquilibrer la ville et d’attirer des manifestations de niveau international, génératrices de retombées économiques réelles pour Nice.
Une grande politique de l’environnement sera mise en œuvre, rompant avec l’inertie du passé et soucieuse de notre cadre de vie. »

2014 01 25 equipe 3

Municipales Nice 2014 : Mon parti c’est Nice avec Olivier Bettati, le Maire qui protège et qui préserve

Pict badge blanc

 

http://www.bettati2014.fr

 » Pour lutter efficacement contre l’insécurité, la police municipale sera réorganisée avec une plus grande présence d’agents sur le terrain et ce, dans tous les quartiers de la ville. La coopération avec la police nationale sera plus étroite pour accroître une présence d’effectifs dans nos rues. Il n’est pas tolérable, par exemple, que près de 40 voitures aient été brûlées lors du réveillon du 31 décembre dernier dans nos quartiers, ou que les commerçants soient régulièrement braqués.
L’identité niçoise et son patrimoine méritent notre attention : Nice doit garder son âme ! L’actuelle bétonisation à outrance sera stoppée au profit d’un développement urbain durable. »

Municipales Nice 2014 : Olivier Bettati « Mon parti c’est Nice » avec Marc Concas, Benoit Kandel, Frédérique Grégoire-Concas, Jean Christophe Picard, Andrée Alziari-nègre, André Minetto, Brigitte Tanauji-Dahan, Jean François Fouqué … etc

Pict badge blanc

« Non à la régression des droits des femmes en Espagne et ailleurs ! La liberté face à l’obscurantisme ! 2014 : pour nos droits, pour nos choix ! » manifestation le 1er février à 14 heures devant le consulat d’Espagne, 4 boulevard Jean Jaurès à Nice

  » 20 décembre 2013, le gouvernement espagnol Rajoy veut annuler la loi autorisant l’avortement, rappelant les sombres heures du franquisme.
Il revient sur la loi obtenue en 2010 qui légalisait l’avortement jusqu’à 14 semaines d’aménorrhée (22 pour raison médicale) au mépris des recommandations des textes internationaux de l’Organisation Mondiale de la Santé et de l’Organisation des Nations Unies.
Renouant avec des pratiques qui dénient la liberté de choix aux femmes, au mépris des droits humains fondamentaux, il annonce clairement son projet de société : maintenir les femmes dans un statut social étroit et de soumission.
Cette attaque du gouvernement espagnol s’inscrit dans l’offensive européenne des opposants aux droits des femmes comme l’a illustré en décembre 2013 le rejet du rapport Estrela par le parlement européen (rapport sur la santé et les droits reproductifs, traitant de l’accès aux contraceptifs et à l’avortement, de la procréation médicalement assistée, de l’éducation sexuelle et de la liberté de conscience). Ce rapport proposait que l’avortement soit de la compétence de l’Union européenne encourageant ainsi tous les états membres à l’autoriser.
Ce refus d’accepter le droit des femmes à disposer de leur corps, cette persistance à les considérer comme des sous citoyennes incapables de décider par elles-mêmes désigne l’enjeu : quelle société voulons-nous ?
Le combat des femmes, des forces démocratiques et associatives espagnoles pour ce droit fondamental est le nôtre, et nous le soutiendrons ici et ailleurs, car il est le combat de celles et ceux qui veulent l’égalité entre les femmes et les hommes.
 
Il rejoint les luttes que nous avons menées et que nous continuons à mener dans notre pays. Car si le droit à l’avortement est bien inscrit dans la loi française, la concrétisation du droit à travers des centres d’avortement nombreux, permettant un accueil et des soins de qualité, n’est toujours pas assurée de manière satisfaisante dans toutes les régions.
C’est aussi un soutien à toutes les femmes obligées de se rendre dans une autre région ou dans un autre pays parce que là où elles vivent l’accès à l’ avortement est difficile, voire interdit.
Nous appelons à:
– lutter pour une Europe où toutes les femmes pourraient disposer librement de leur corps sans contrainte étatique et religieuse et qui intègre  ces droits à la charte européenne des droits fondamentaux
– soutenir le combat des femmes espagnoles  pour conserver l’acquis qu’elles ont gagné de haute lutte
Les féministes espagnoles organisent une manifestation à Madrid le 1erfévrier.
 
Mobilisons-nous pour les soutenir.
 
Manifestons ensemble le 1er février :
non à l’ordre moral qui veut gérer nos vies,
oui à nos droits, tous nos droits et la liberté de choix d’avoir un enfant ou non.
 
Femmes d’Espagne, de France et d’ailleurs, unies dans le même combat !
 
1er février à 14 heures devant le consulat d’Espagne, 4 boulevard Jean Jaures, Nice « 

Municipales Nice 2014 : Olivier Bettati, le Maire de la proximité

Pict badge blanc
« Les décisions ne doivent plus être prises par un seul homme, sans dialogue ni échange avec les citoyens.
L’action communale doit être au plus proche des Niçois. Pour faciliter cette proximité, cinq arrondissements seront créés. Les Conseils de quartier verront leur rôle accru et deviendront de vrais conseils d’arrondissement dotés de réels moyens.

Elu Maire, toutes les cinq semaines dans chaque arrondissement, je recevrai dans la Mairie d’arrondissement concernée, tous les Niçois qui souhaiteront me rencontrer. »

http://www.bettati2014.fr/mes-engagements/projet/details/le-maire-de-la-proximite/

Inauguration de la permanence d’Olivier Bettati Liste –  » Mon parti c’est Nice » – : Le discours d’Olivier

Pict badge blanc

2014 01 25 André et Olivier Bettati (2) 2

 http://www.bettati2014.fr

Olivier a expliqué sa démarche avec clarté, conviction et l’assurance qui sied à un futur Maire !

« Je suis candidat aux élections municipales des 23 et 30 mars prochains. Je conduirai une liste de femmes et d’hommes dont le point commun est, outre leurs compétences et leur représentativité, la passion qui les anime, pour cette ville si particulière qu’est la ville de Nice.

C’est une décision mûrement réfléchie. […] La situation de Nice m’inquiète. Je ne reconnais plus ma ville. Voyez-vous, paradoxalement, cette inquiétude appelle l’espérance, le renouveau, le changement des pratiques et, bien évidement, pour changer les pratiques, il faut changer les hommes et les femmes qui aujourd’hui sont à sa tête.

Nice mérite le meilleur. […]

Les 23 et 30 mars, Nice a rendez-vous avec elle-même et avec nous tous. Alors, pour moi, aujourd’hui, avec mes colistières et mes colistiers, est un grand jour. L’inauguration d’une permanence électorale concrétise notre engagement. […] Il y a sept ans, j’ai quitté le monde de l’industrie pour réaliser un vieux rêve, celui de définitivement planter mes pieds dans ma terre niçoise : je suis devenu vigneron, à Bellet. Et, voyez-vous, la vigne vous apprend une chose essentielle : sans racine, pas de fruit. Ainsi, si vous oubliez vos racines, vous oubliez votre histoire. Et si vous oubliez d’où vous venez, alors vous ne pouvez pas construire sereinement votre avenir. […]

Les valeurs et l’attitude qu’exige l’honneur d’être le premier magistrat de Nice doivent être au centre de tous les projets et de toutes les actions. Or, Nice, depuis quelques années, est la vitrine de toutes les dérives. […]

En réalité, notre ville a été instrumentalisée, transformée en une sorte de marchepied pour celui qui, sans rire, se voit Président de la République tous les matins, en se rasant.

Le maire sortant a présenté, le 15 décembre, une délibération invraisemblable, qui l’autorise à traîner en justice tous les Niçois, toutes les associations, tous les partis politiques, tous les journalistes qui remettront en cause les chiffres officiels de l’endettement de la ville. Mis à part le fait que, depuis Vichy, aucun responsable politique n’a osé poursuivre ceux qui n’étaient pas d’accord avec lui, cette délibération est, à mon sens, l’aboutissement d’une dérive personnelle.

C’est cette dérive – en réalité destinée à cacher l’état des finances – qui m’a poussé, un jour, à me lever et à partir de la salle du conseil municipal. Cela a été, pour moi, un moment extrêmement difficile car, en descendant les marches de l’Hôtel de Ville, je savais que je refermai vingt-cinq ans de ma vie. Depuis, pas un matin, pas un jour, pas une heure, je ne l’ai regretté. Et, de vous voir, aujourd’hui, plus d’un millier à l’inauguration de cette permanence, je me dis que, vraiment, j’ai bien fait.

Du fond du cœur, je vous remercie. […]

Comme disait Margaret Mead : « Ne doutez jamais qu’un petit groupe de gens réfléchis et engagés puisse changer le monde. En fait, c’est toujours comme cela que ça s’est passé ! » »

Retranscription par Williams Vansveren-Garnier.

Inauguration de la permanence d’Olivier Bettati Liste –  » Mon parti c’est Nice » – : Le discours de Benoit Kandel

Pict badge blanc93309939_o

http://www.bettati2014.fr

Benoît a, tout d’abord, pris la parole pour expliquer pourquoi il soutenait Olivier Bettati :

« J’ai eu aussi des désillusions, vous le savez. La première désillusion, c’est qu’un peu naïvement, je le reconnais, je pensais que la politique c’était d’abord l’action, et essentiellement l’action. Et je me suis aperçu qu’au final, pour certains élus, c’était surtout la communication et essentiellement la communication. […]

La deuxième désillusion, c’est que, pour moi, un euro vaut un euro. Sauf qu’aux yeux de certains, quand un euro est public, il a moins de valeur qu’un euro privé. Ce n’est pas normal. Moi, je considère que quand on est garant des deniers publics, on doit gérer l’argent public comme on gère son propre argent, c’est à dire avec parcimonie, honnêteté et réflexion.

Enfin, autre désillusion, quand on est à la tête d’une municipalité aussi importante que la ville de Nice, on doit se consacrer à cent pour cent pour sa ville. Parce que c’est un travail gigantesque, un travail de tous les jours, 24 heure sur 24. Malheureusement, là aussi, j’ai fait un constat : certains parlent très fort de Nice mais pensent très fort à Paris !

Alors, aujourd’hui, je ne suis pas du tout dans l’amertume, ni dans la revanche. Les rétroviseurs, c’est bien, mais je préfère regarder devant, regarder l’avenir.

Je pense que l’on a la responsabilité collective, avec un certains nombre d’élus et de personnalités de cette ville, d’accompagner Olivier Bettati pour faire en sorte que, d’ici quelques semaines, ce soit lui qui préside aux destinés de notre collectivité. »

Retranscription par Williams Vansveren-Garnier.

Inauguration de la permanence d’Olivier Bettati Liste –  » Mon parti c’est Nice » – : Le discours de Marc Concas pour la Gauche et l’Ecologie

ef6dac0c9663ef524555ad87ed02be86

2014 01 25 equipe 3

Marc a d’abord rappelé que la Gauche et l’Ecologie était une des deux composantes politiques de la liste de rassemblement  ( l’autre étant la Droite et le Centre ).

« Avec un certain nombre d’amis qui sont, comme moi, de Gauche et fiers de leurs convictions, nous avons fait un double constat. Le premier est que cette ville est entre de mauvaises mains. Et parce qu’elle est entre de mauvaises mains, il convient, de toute urgence, de réagir.

Vous êtes Niçois, de cœur ou d’adoption, vous ne pouvez plus supporter la manière dont on gère cette ville au quotidien. Nous sommes ridiculisés par celui qui occupe actuellement le fauteuil de maire. Cet homme a totalement oublié le principe le plus élémentaire qui consiste à travailler pour les Niçoises et les Niçois. Il n’agit que pour lui. Il n’est animé que par son destin, vivre de la politique et assurer ses réélections successives parce qu’il ne sait rien faire d’autre. Nombreux sont les gens à Gauche, comme moi, qui sont persuadé qu’un autre chemin, une autre voie est possible.

Ce chemin, c’est celui tracé par Olivier Bettati.

Il y a un certain nombre d’hommes et de femmes de Gauche et de l’Ecologie qui m’ont rejoint :

Claude Giauffret, Joëlle Péglion, Jean-Christophe Picard, André Minetto …  etc

L’heure est venue de rassembler tous les talents, d’où qu’ils viennent, pour porter un vrai projet ! »

Charte Ethique signée par Olivier Bettati liste Municipales 2014 » Mon parti c’est Nice »

CHARTE ETHIQUE
« Pour une nouvelle pratique politique à Nice :

1) Le Mandat de Maire de Nice est un mandat unique
Je m’engage à n’avoir qu’un seul mandat, celui de Maire de Nice.
Je démissionnerai immédiatement de mon mandat de conseiller général dès le lendemain de mon élection. Je n’assurerai que la mission de Président de la Métropole Nice Cote d’Azur en complément de ma fonction de Maire, si celle-ci m’est confiée.

2) La fonction d’élu n’est pas un métier ni une rente
Tous les élus siégeant dans ma majorité devront obligatoirement exercer une activité professionnelle ou avoir une source de revenus quelconque leur assurant une autonomie financière, afin de ne pas dépendre de la vie politique.

Sous ma mandature, toute embauche de conjoint d’un de mes élus au sein de la Mairie ou de la Métropole sera prohibée.
Au nom de l’exemplarité des élus, je m’engage à suspendre les fonctions exécutives et les délégations d’un élu mis en examen pour un délit d’atteinte à la probité dans l’exercice d’un mandat électif.
Je m’engage à retirer les fonctions et délégations de l’élu qui a fait l’objet d’une condamnation définitive pour un délit d’atteinte à la probité.

3) Le train de vie des élus sera réduit de manière drastique
Je m’engage à supprimer :
les deux gardes du corps armés actuellement payés par la Ville pour protéger le Maire.
les limousines de fonction
le bureau du Maire et ses dépendances existant actuellement à la Villa Masséna et au CUM. Je rendrai à la Villa Masséna sa destination initiale à savoir un musée d’Etat, et non une salle des fêtes pour les convenances personnelles du Maire
les cocktails inutiles et l’envoi de milliers de cartons d’invitations aux cérémonies d’inauguration de poses de premières pierres, lesquelles seront elles aussi, supprimées.
le chauffeur et le véhicule de la Ville de Nice stationné à Paris pour les déplacements du Maire
les déplacements du Maire avec utilisation de gyrophares, lesquels doivent être strictement réservés aux véhicules d’urgence
D’une manière générale, les déplacements avec chauffeurs seront strictement limités en fonction des circonstances et préalablement justifiés.

4) La transparence et le respect de l’opposition seront la règle et non l’exception
Dès le lendemain de mon élection, un audit sur les finances de la ville sera lancé afin de connaître l’état réel de l’endettement.
Je m’engage à proposer à un élu de l’opposition, la présidence de la commission des finances.
Je m’engage à ce que les élus de l’opposition soient représentés dans toutes les commissions, les conseils d’administration, les organismes et structures financés par la commune.
Je m’engage à associer l’opposition aux jurys de recrutement, à la procédure d’attribution des logements sociaux, à la procédure d’attribution des places en crèche, aux phases de négociation prévues dans les procédures d’attribution des marchés publics et des délégations de service public.
Je m’engage à mettre sur le site internet de la Mairie :
les comptes rendus des réunions de commissions municipales, dans le respect des obligations légales de confidentialité pour les commissions d’appels d’offres et d’urbanisme ;
la liste détaillée des subventions attribuées ;
les décisions de la juridiction administrative concernant la commune ;
les rapports des Chambres régionales des Comptes sur la gestion de la collectivité ou de ses structures associées ;
les rapports annuels des délégataires des services publics locaux ;
les Plans Locaux d’Urbanisme ;
les arrêtés publics du Maire ;
tous les budgets et comptes administratifs de la commune avec les ratios de gestion comparables avec ceux des années précédentes
Je m’engage à mettre en ligne le nombre, la fonction exacte et la rémunération des collaborateurs du Maire.

Les dépenses de communication de la Ville et de la Métropole, et notamment celles au titre des voyages et des frais de représentation, seront communiquées au début de chaque année civile.

Je m’engage à faire chaque année, un bilan de mandat permettant de rendre compte du respect des présents engagements.

Si la présidence de la Métropole m’est confiée, je veillerai à ce que cette charte soit appliquée dans les mêmes termes à la Métropole. »

« Mon parti c’est Nice »: Table ronde « Les grands enjeux du développement souhaitable, de l’environnement et de l’aménagement du territoire à Nice.  » le lundi 10 février au 4 bd V. Hugo

«  Les grands enjeux du développement souhaitable, de l’environnement et de l’aménagement du territoire à Nice

Une ville en transition : Urbanisme – Politique des transports – Maîtrise de l’énergie – Protection de la terre et de l’eau – Grands Projets Utiles – Santé-Environnement – Gestion des déchets ….etc »

Voici, pour moi, l’étendue de la délégation « Ecologie » dans une gestion municipale, sans hiérarchisation :

– le véritable Développement durable, bien sûr,

–  l’expansion systématique de l’économie verte ( Recherche et développement, et nouvelles technologies inclus ),

– l’expansion des énergies renouvelables ( avec in fine filière complète de A à Z et locale : SOLAR VALLEY ) et la réussite de la transition énergétique ( économie, diversification avec diminution des énergies fossiles et fissiles, réhabilitation de l’habitat ancien et aide à la construction de bâtiment à énergie positive, efficacité énergétique ), dans les domaines habitations, entreprises, déplacements …

– la promotion de la prévention primaire ( éviter l’apparition de maladies ) et la reconnaissance des rapports étroits entre la santé et l’environnement avec prise de décisions qui s’imposent,

– l’Aménagement du territoire, afin de corriger, par exemple, les erreurs concentrées dans l’Eco-Vallée de la Plaine du Var : OIN (opération d’intérêt nationale), IKEA, saccage des terres riches de cette plaine, hypermarchés et extension de zone qui tuent le commerce et l’artisanat nissarts .. etc

– la progression de la qualité de vie pour tous,

– le respect et le rétablissement de la biodiversité,

– un nouvel urbanisme écologique et respectueux de l’humain,

– le développement massif de transports non polluants ( personnes, marchandises ), collectifs et individuels,

– une gestion des déchets saine, locale, et générant des emplois ( forte diminution à la source, filières locales de recyclage, remplacement de l’incinérateur à moyen terme … etc ).

Une table ronde aura donc lieu le lundi 10 février, sur ces thèmes qui me tiennent à coeur.

Je rappelle que, tout jeune étudiant, j’étais déjà candidat sur la liste Municipales de Nice en 1983, en tant que responsable de Nice Ecologie, sur la liste intitulée « ECOLOGIE, GESTION, SECURITE », trois thèmes primordiaux et toujours d’actualité ! C’était la première liste écologiste historique à Nice ( et société civile ) … et qui regroupait des candidats venus de différents horizons politiques, déjà !

Je serai donc,  pour ces élections de 2014, sur la liste de large rassemblement de personnalités de Droite , de Gauche, de l’Ecologie, du Centre, ainsi que de la société civile. Ce qui me semble être la meilleure solution, rassembler toutes les compétences, pour réussir tous les défis qui nous attendront début avril,  en cas de victoire, afin de faire repartir notre ville vers l’emploi, l’écologie appliquée et le développement durable, la qualité de vie globale et un rayonnement, une éthique et une exemplarité qu’elle n’a jamais connus !

Et mi février, nous allons présenter en détail notre programme aux Niçoises et aux Niçois.  »

Dr André Minetto

Militant écologiste ayant participé à la création de l’écologie politique ( années 80 )

Membre du Conseil Communal Consultatif

Administrateur du RES ( Réseau Environnement Santé )

Ex Enseignant à l’Université de Nice Sophia Antipolis

Secrétaire général d’une association niçoise de Jardins partagés

Administrateur d’une entreprise niçoise de l’ESS ( Economie sociale et solidaire )

Candidat à diverses élections, dont les Municipales de 1983 sur la 1ère liste Ecolo et société civile « ECOLOGIE, GESTION, SECURITE » en tant que responsable de NICE ECOLOGIE

Responsable dans divers autres organismes et associations.

Ex Conseiller Fédéral national de EELV ( Europe Ecologie Les Verts ) – En congé du parti.

Plus de 1200 personnes pour l’inauguration de la permanence : « Mon parti c’est Nice ». Merci à tous ! Des photos

1620496_10202868028278695_1965882244_n2014 01 25 inauguration permanence (1)2014 01 25 André et Olivier Bettati (2) 2

Magnifique journée.

Il a fallu bloquer l’avenue Victor Hugo pendant un moment, pour que les plus de mille personnes venues pour l’inauguration de la permanence puissent assister à nos discours !!

Excellent début de campagne.

1621911_10152255393221015_1436511587_n1620979_10202868078719956_1543364873_n2014 01 25 inauguration permanence (2)1011267_413863122081242_588286476_n

Municipales 2014 à Nice : CHARTE ETHIQUE de la liste  » Mon parti c’est Nice « 

527067_588341961219296_1728343896_n

Une Charte éthique plus dure que celle d’ Anticor pour ces Municiples !

La voici :

« Pour une nouvelle pratique politique à Nice :

1) Le Mandat de Maire de Nice est un mandat unique
Je m’engage à n’avoir qu’un seul mandat, celui de Maire de Nice.
Je démissionnerai immédiatement de mon mandat de conseiller général dès le lendemain de mon élection. Je n’assurerai que la mission de Président de la Métropole Nice Cote d’Azur en complément de ma fonction de Maire, si celle-ci m’est confiée.

2) La fonction d’élu n’est pas un métier ni une rente
Tous les élus siégeant dans ma majorité devront obligatoirement exercer une activité professionnelle ou avoir une source de revenus quelconque leur assurant une autonomie financière, afin de ne pas dépendre de la vie politique.

Sous ma mandature, toute embauche de conjoint d’un de mes élus au sein de la Mairie ou de la Métropole sera prohibée.
Au nom de l’exemplarité des élus, je m’engage à suspendre les fonctions exécutives et les délégations d’un élu mis en examen pour un délit d’atteinte à la probité dans l’exercice d’un mandat électif.
Je m’engage à retirer les fonctions et délégations de l’élu qui a fait l’objet d’une condamnation définitive pour un délit d’atteinte à la probité.

3) Le train de vie des élus sera réduit de manière drastique
Je m’engage à supprimer :
les deux gardes du corps armés actuellement payés par la Ville pour protéger le Maire.
les limousines de fonction
le bureau du Maire et ses dépendances existant actuellement à la Villa Masséna et au CUM. Je rendrai à la Villa Masséna sa destination initiale à savoir un musée d’Etat, et non une salle des fêtes pour les convenances personnelles du Maire
les cocktails inutiles et l’envoi de milliers de cartons d’invitations aux cérémonies d’inauguration de poses de premières pierres, lesquelles seront elles aussi, supprimées.
le chauffeur et le véhicule de la Ville de Nice stationné à Paris pour les déplacements du Maire
les déplacements du Maire avec utilisation de gyrophares, lesquels doivent être strictement réservés aux véhicules d’urgence
D’une manière générale, les déplacements avec chauffeurs seront strictement limités en fonction des circonstances et préalablement justifiés.

4) La transparence et le respect de l’opposition seront la règle et non l’exception
Dès le lendemain de mon élection, un audit sur les finances de la ville sera lancé afin de connaître l’état réel de l’endettement.
Je m’engage à proposer à un élu de l’opposition, la présidence de la commission des finances.
Je m’engage à ce que les élus de l’opposition soient représentés dans toutes les commissions, les conseils d’administration, les organismes et structures financés par la commune.
Je m’engage à associer l’opposition aux jurys de recrutement, à la procédure d’attribution des logements sociaux, à la procédure d’attribution des places en crèche, aux phases de négociation prévues dans les procédures d’attribution des marchés publics et des délégations de service public.
Je m’engage à mettre sur le site internet de la Mairie :
les comptes rendus des réunions de commissions municipales, dans le respect des obligations légales de confidentialité pour les commissions d’appels d’offres et d’urbanisme ;
la liste détaillée des subventions attribuées ;
les décisions de la juridiction administrative concernant la commune ;
les rapports des Chambres régionales des Comptes sur la gestion de la collectivité ou de ses structures associées ;
les rapports annuels des délégataires des services publics locaux ;
les Plans Locaux d’Urbanisme ;
les arrêtés publics du Maire ;
tous les budgets et comptes administratifs de la commune avec les ratios de gestion comparables avec ceux des années précédentes
Je m’engage à mettre en ligne le nombre, la fonction exacte et la rémunération des collaborateurs du Maire.

Les dépenses de communication de la Ville et de la Métropole, et notamment celles au titre des voyages et des frais de représentation, seront communiquées au début de chaque année civile.

Je m’engage à faire chaque année, un bilan de mandat permettant de rendre compte du respect des présents engagements.

Si la présidence de la Métropole m’est confiée, je veillerai à ce que cette charte soit appliquée dans les mêmes termes à la Métropole. »

Par Marc Concas et Olivier Bettati