Inauguration de la permanence d’Olivier Bettati Liste –  » Mon parti c’est Nice » – : Le discours de Benoit Kandel

Pict badge blanc93309939_o

http://www.bettati2014.fr

Benoît a, tout d’abord, pris la parole pour expliquer pourquoi il soutenait Olivier Bettati :

« J’ai eu aussi des désillusions, vous le savez. La première désillusion, c’est qu’un peu naïvement, je le reconnais, je pensais que la politique c’était d’abord l’action, et essentiellement l’action. Et je me suis aperçu qu’au final, pour certains élus, c’était surtout la communication et essentiellement la communication. […]

La deuxième désillusion, c’est que, pour moi, un euro vaut un euro. Sauf qu’aux yeux de certains, quand un euro est public, il a moins de valeur qu’un euro privé. Ce n’est pas normal. Moi, je considère que quand on est garant des deniers publics, on doit gérer l’argent public comme on gère son propre argent, c’est à dire avec parcimonie, honnêteté et réflexion.

Enfin, autre désillusion, quand on est à la tête d’une municipalité aussi importante que la ville de Nice, on doit se consacrer à cent pour cent pour sa ville. Parce que c’est un travail gigantesque, un travail de tous les jours, 24 heure sur 24. Malheureusement, là aussi, j’ai fait un constat : certains parlent très fort de Nice mais pensent très fort à Paris !

Alors, aujourd’hui, je ne suis pas du tout dans l’amertume, ni dans la revanche. Les rétroviseurs, c’est bien, mais je préfère regarder devant, regarder l’avenir.

Je pense que l’on a la responsabilité collective, avec un certains nombre d’élus et de personnalités de cette ville, d’accompagner Olivier Bettati pour faire en sorte que, d’ici quelques semaines, ce soit lui qui préside aux destinés de notre collectivité. »

Retranscription par Williams Vansveren-Garnier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *