Archives mensuelles : février 2014

« Palmarès des maires: Nice peut mieux faire » dans L’Express … et elle le fera encore mieux avec le nouveau maire en avril 2014 – ESTROSI BASTA !!

On s’en doutait : le maire de Nice « peut mieux faire » ! Mais, cette fois, c’est L’Express qui l’écrit. En effet, l’hebdomadaire vient d’établir un palmarès des maires des grandes villes selon lequel Christian Estrosi « ne se classe qu’au treizième rang sur 34 – une place modeste compte tenu de la population de sa ville » et de l’atout que représente Nissa la bella … un vrai gâchis avec un si beau diamant !!

Et le magazine enfonce le clou : « ses plus mauvais résultats, le maire les enregistre d’abord dans le domaine économique, où il termine dernier ex aequo. […] Estrosi récolte aussi un zéro pointé dans le domaine de la solidarité, où il prend également la dernière place (ex aequo, là encore). » Et dans le domaine Développement durable c’est aussi catastrophique. Vivement début avril et un nouveau Maire !

Voici le détail de ce classement (sur 34 grandes villes) catastrophique pour l’écologie, l’économie, la solidarité, la fiscalité et l’emploi; et très moyen sur la sécurité ab-vec la 1ère police municipale de france et le plus grand nombre de caméras de surveillance :

– Classement général : 13e
– Culture : 3e
– Urbanisme : 5e
– Influence : 8e
– Transport en commun : 9e
– Sécurité : 10e
Développement durable : 19e
Fiscalité : 22e
Développement économique : dernier
Solidarité : dernier

En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/palmares-des-maires-nice-peut-mieux-faire_1495068.html#FJK1b3yS3IGvJXqZ.99

 » Christian Estrosi se classe 13e sur 34 dans notre palmarès des maires de grandes villes. Loin derrière Alain Juppé (Bordeaux) et Gérard Collomb (Lyon), mais devant ses voisins Jean-Claude Gaudin (Marseille) et Hubert Falco (Toulon).

Dans le domaine des transports, l’édile est également plutôt bien placé, en 9e position. Les données chiffrées sur lesquelles s’est en partie appuyé notre jury plaident en sa faveur. La fréquentation des transports en commun a ­fortement augmenté (+48%) au cours du mandat -l’une des progressions les plus nettes de France après Toulouse. L’effet tramway joue à plein. Pourtant, c’est à son prédécesseur, Jacques Peyrat, que les Niçois doivent ce nouveau mode de transport public, plébiscité par les usagers. « La ligne 1 a été inaugurée avant l’élection de Christian Estrosi. Au cours de son mandat, il n’a réalisé que 450 mètres supplémentaires, entre Pont-Michel et l’hôpital Pasteur », ­observe le communiste Robert Injey. Les besoins de transports en commun restent d’ailleurs énormes, contraignant les habitants à utiliser encore massivement la voiture individuelle ou le deux-roues. Selon les données nationales les plus récentes (2010) ils ne sont que 22% à fréquenter les transports en commun, loin derrière Lyon (36%) et Lille (32%).

Le chômage a nettement augmenté

Ses plus mauvais résultats, le maire les enregistre d’abord dans le domaine du développement économique, où il ­termine dernier ex aequo. Christian Estrosi souffre de la dégradation du climat local. Le chômage a nettement augmenté entre 2008 et 2013 dans le bassin d’emplois niçois, passant de 6,8% à 10,6% de la population active. Les installations d’entreprises dans les nouvelles zones d’activités de la Plaine du Var, comme Schneider Electric, qui a quitté Antibes pour Carros en 2011 avec 350 salariés, n’ont pas suffi à ­endiguer le phénomène. « En 2008, le candidat Estrosi nous avait annoncé une stratégie économique créatrice de plusieurs milliers d’emplois dans l’opération d’intérêt national (OIN) de la Plaine du Var. Or, les opérations les plus spectaculaires sont les transferts des sièges régionaux d’ERDF et de Veolia, donc de simples transferts d’emplois, pas des créations nettes », observe Patrick Allemand.

Pas suffisamment de places pour la petite enfance

Estrosi récolte aussi un zéro pointé dans le domaine de la solidarité, où il prend également la dernière place (ex aequo, là encore). Non seulement il s’exprime peu sur ce sujet, mais les indicateurs disponibles pour évaluer son bilan ne sont pas fameux. Ainsi de la lutte contre le racisme, par exemple. Selon un baromètre établi en 2013 par le Conseil représentatif des associations noires de France, qui a audité les politiques de lutte contre le racisme de toutes les grandes villes, cette question n’est ­visiblement pas une préoccupation de la mairie de Nice, contrairement à ­Toulouse, Dijon ou Grenoble. Même constat médiocre du côté de la petite enfance. Nice n’offre pas suffisamment de places en accueil collectif (crèches, haltes-garderies, assistantes maternelles) pour répondre à la demande des parents d’enfants de moins de 3 ans. Seuls 41% des petits Niçois bénéficient de ces modes de garde (contre 81,5% au Mans, numéro un). Un domaine dans lequel on constate d’ailleurs un réel ­clivage entre le nord et le sud de la France : Toulon, Nîmes et Marseille sont encore moins bien placées que Nice.

Depuis 2008, le maire a pourtant fait un effort pour réduire les listes d’attente. Plusieurs nouvelles structures ont été créées, qui accueillent environ 470 enfants supplémentaires, dont ­plusieurs établissements mixtes ville-entreprises. Mais l’objectif des 1000 places promises par le candidat en 2008 n’est pas atteint. Résultat: avec 41 places en accueil collectif pour 100 enfants de moins de 3 ans, Nice reste loin, très loin de Tours, Rennes, Dijon, Nantes, Besançon et surtout Le Mans, où l’on atteint les 81%. Alors, en attendant mieux, et pour aider les familles, le maire a instauré une allocation de 200 euros pour les parents inscrits en liste d’attente dans les crèches municipales.   »

En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/palmares-des-maires-nice-peut-mieux-faire_1495068.html#FJK1b3yS3IGvJXqZ.99

« Municipales Nice 2014 : Olivier Bettati fait rimer proximité avec subsidiarité » dans Nice Premium

A lire en entier dans :

http://www.nice-premium.com/politique,3/municipales-2014,118/municipales-nice-2014-olivier-bettati-fait-rimer-proximite-avec-subsidiarite,13743.html

 » Celui qui se voudrait un maire de proximité a une idée bien claire : Pour optimiser le service public, la priorité n° 1 des citoyens (bien avant la sécurité), il faut ramener les problèmes au plus près des centres de décision. « C’est la gouvernance par le bon sens – Explique Olivier Bettati – pour éviter d’opposer l’infiniment plus petit à l’infiniment plus grand ».

La recette ? Découper la ville en 5 arrondissements : 3 urbains et 2 collinaires, gérés par des adjoints avec des réels pouvoirs et un véritable budget.  » Savoir déléguer est une force » Ajoute le candidat qui veut garder en permanence le contact avec ceux qui font la vie du quartier.

La méthode ? La subsidiarité qui veut que tout problème soit pris en compte en partant du bas et que ceux qui n’ont pas été résolus passent au niveau de hiérarchie supérieure.

Le contraire exact d’une organisation verticale et centralisée qui décide de tout et de laquelle tout dépend… Certains se reconnaitront sans peine !

La formule ? L’arrondissement deviendra le périmètre de l’action politique Des conseils d’arrondissement composés d’un 1/3 du tissu associatif, 1/3 nommé par le Maire (élus de la majorité et de l’opposition, personnalités qualifiées) et 1/3 tirés au sort dans la liste électorale seront crées et le maire visitera chaque arrondissement une dizaine de jour par an.

Ce mini-conseil sera sous l’autorité du Maire de l’arrondissement qui aura une mission transversale sur les services centraux et opérationnelle sur les services décentralisées.

Côté sécurité, il y aura un poste de police municipale par arrondissement avec plus de 100 policiers pour réaliser un vrai îlotage et un service de nuit (Le nombre le plus important de délits et infractions a lieu pendant ces heures là).

L’entretien du mobilier urbain et de la voirie sera affronté avec une réelle décentralisation d’hommes et moyens économiques. Des véhicules d’intervention rapide seront sur le terrain pour intervenir rapidement en cas de besoin et éviter qu’un tout petit problème en devienne un plus grand par manque d’attention ou suite à une organisation trop bureaucratique.

 … « 

Le Collectif pour une Paix juste et durable au Proche Orient 1er mars: rendez vous mensuel pour la Palestine place Garibaldi à 17h


Le Collectif pour une Paix juste etdurable au Proche Orient vous appelle à venir nombreuses et nombreux
Samedi 1er mars au rendez vous mensuel pour 

la Palestine place Garibaldi à 17h

Participons ensemble aux     différentes actions pour

  • La libération desprisonniers
  • La campagne BoycottDésinvestissementSanctions
  • Venez encourager et saluer la seule participante niçoise à la campagne :

« Les femmes contre le blocus deGaza« 
elle sera parmi nous juste une semaine avant son départ pour Gaza

  • n’oubliez pas de signer la pétition en ligne pour demander  à Christiane Taubira l’abrogation de la circulaire Alliot Marie qui criminalise les actions de Boycott
  •          Il nous reste 15 jours pour nous mobiliser

nous devons recueillir un maximum de signatures

Merci donc, si vous ne l’avez pas encore fait, de le faire sans tarder

cliquer sur ce lien pour signer la pétition : http://www.france-palestine.org/Boycott-Desinvestissement,20332 « 

Municipales 2014 : « Mon parti c’est Nice » avec Olivier Bettati, Marc Concas, André Minetto … etc photos de campagne du 14 au 25 février

1891423_1412349842346655_455902626_o

Photo 1 : Pelouse ?? NON PLASTOC !! Ah la belle coulure verdâtre !

1547967_738159142869765_1073931569_o1922150_583218258426699_2146481707_n

Photos 2 et 3 : Présentation de la liste le 13 fev

1009078_1410661825848790_1526428564_o

1557208_1413568395558133_1014553620_o

1912460_1410661785848794_1468577502_o

Photos 4,5,6 : bienvenu dans le logement social à Nice

966166_1410661819182124_129748009_o1097023_1410661832515456_237926413_o1400575_1410661929182113_996837660_o

894045_1410661859182120_627780487_o Photos 7, 8, 9, 10 : la voirie pourrie à Nice de partout ( goudron et trottoirs ) !!

1898772_1410656539182652_1274060460_o

1614475_1410656522515987_1057390003_o

841239_1410656332516006_428991983_o 

Photos 11,12,13 : tractage rue de la République

1796411_646701975396816_1807437546_n

Photos 14 : tractage rue Lépante

1601636_1414535408794765_1375107810_o883129_10202686577060932_1279064644_o1557370_1414535372128102_2125726083_o

Photos 15, 16, 17 : réunion de locataires à la cité Roquebilière en haut de St Roch

1957918_1413568135558159_1343775066_o

Photos 18 : Conf de presse « Logement » aux Liserons, à Bon Voyage ( Nord )

1799964_1413779252203714_1146789734_o

Photo 19 : tractage au marché de Bon Voyage ( Sud )

Pour une écologie, au service de l’aménagement du territoire, de l’emploi, de la santé, des transports, du logement et de la qualité de vie au sens large ( bien vivre et travailler au pays ) …

Le 30 mars 2014, votez Mon Parti c’est Nice ! Votez Olivier BETTATI !

En effet, l’écologie ne se réduit pas aux petites fleurs et à la verdure !

Il faut aller vers un  développement de l’économie verte et de l’innovation avec une dynamisation forte de l’emploi. Et tout faire pour obtenir une ville apaisée, dynamique, culturelle, vivante et attrayante pour tous, habitants, actifs y travaillant, touristes … etc.

Et que l’on n’ait pas l’impression de subir un cessez-le-feu tous les soirs vers 20 heures avec des rues désertes dans presque tous les quartiers, avec le sentiment d’insécurité qui va avec pour les plus sensibles, renforcé par la disparition des lieux de vie ( commerces de proximité, lieux de culture, espaces d’amusement pour les jeunes … )

Donc proposer un changement radical dans la gestion générale de la ville notamment dans les domaines du logement, des transports, de la gestion des finances publiques, de l’emploi, de la sécurité, de l’éthique, de l’écologie, de la défense de la culture niçoise, du vivre ensemble, de la culture, du respect de la dignité humaine, de la santé ….

Car il faut changer d’orientation dans pas mal de domaines ! Et nous aurons la possibilité de le faire en cas de réussite de notre liste « Mon parti c’est Nice » avec Olivier Bettati !

Comment y arriver ?

Il faut avant tout :

 l’établissement de la règle de marchés publics «  verts « en imposant une éco-conditionnalité dans les marchés publics ( subordonner le choix au respect des normes environnementales), et pour l’ensemble des aides et financements municipaux ( entreprises, associations … etc)

– le vote d’un PME business Act aussi pour raison écologique, et cela aidera nos entreprises locales, avec formation organisée par la commune pour les entreprises,

–  un moratoire sur les grandes surfaces ( création ou extension ) des grandes surfaces pendant toute la durée du mandat ( 6 ans ),

 la création d’un label local de qualité ( fach’ en countea ).

Et voici les grands domaines » Aménagement du territoire – Développement durable – Ecologie – Economie verte – Qualité de vie – Santé/Environnement …  » de notre future gestion municipale, sans hiérarchisation et de façon non exhaustive :

1 Aménager harmonieusement le territoire pour le bien de tous / Favoriser une économie verte pour créer de nombreux emplois

Buts : Assurer pour tous des conditions de vie, de déplacement, de logement et de travail dignes et agréables; permettre aux PME, PMI, petits commerces, artisanats de se développer, favoriser le vivre au pays, aider à l’installation du télétravail, protéger nos terres nourricières et aider à l’installation d’agriculteurs, avoir plus de végétal et moins de minéral.

Moyens :

1.1 Revoir entièrement l’OIN ( voir par ailleurs projet spécifique ) afin de préserver la fonction nourricière et hydraulique de la Vallée du Var, stopper le déplacement du MIN,  pérennisele devenir du stade du Ray avec conservation et ouverture au public, de 2 bâtiments, de terrains de sport  et de zones vertes, création de parkings … etc ( voir par ailleurs projet spécifique );

1.2 Réussir la proximité avec des zones de services décentralisés dans les Mairies d’arrondissement pour relocaliser les services anciens et nouveaux aux citoyens ( PMI, accompagnement des aidants des seniors dépendants et des handicapés, emploi, éducation, sécurité, santé, services décentralisés, démarches administratives, éducation à la santé et à la consommation, associations, lieu de rencontre inter-générationnels … ), avec camionnettes d’action « polyvalente » pour tout réparer ou changer rapidement;

1.3 conserver et reconquérir des zones à vivre, attrayantes et végétalisées, stopper l’étalement urbain et construire la ville sur la ville avec un nouveau Consiglio d’Ornato architectural et végétal; développer un éco-quartier à Nice est;

1.4 Créer des emplois par l’Economie verte dans chaque arrondissement :

– Produire localement des ENR – énergies renouvelables ( voir plus loin ) ,

– Redévelopper la filière bois, et créer une filière « réhabilitation et isolation des bâtiments » ( chanvre, liège … );

– Promouvoir la gastronomie et la production alimentaire locale, bio et les circuits courts;

– favoriser les cultures nourricières : cultures potagères généralisées (  toits, plates-bandes, jardins partagés, jardins citoyens …etc ); développer l’utilisation et la culture en coopératives des fibres naturelles ( chanvre, lin, laine … );

– revoir entièrement le traitement des déchets avec baisse du volume de collecte à la source, compostage, pesée-embarquée, recyclage avec fabrication locale .. etc ( voir plus loin );

1.5 – Création d’un Pole municipal central spécialisé « ENR – Energies Renouvelables » facilitateur et incitateur, et en Mairies d’arrondissement pour aider les formateurs ( des écoles à l’Université ), particuliers, chercheurs, entreprises, syndics, promoteurs…, et inciter à créer une Charte de fiabilité en cas de faillite;

1.6 Promouvoir le tourisme vert : circuit vert dans la ville ( arboretums décentralisés ) maisons d’hôte, Bed and breakfast bio, découvertes naturelles maritimes …;

1.7 Elaborer des Projets Utiles à Dimension Humaine, culturels, créateurs d’emploi, pédagogiques et touristiques pour chaque arrondissement :

– Grand hall d’exposition au-dessus de la Gare St Roch ( foires ),

– Cité des Sciences ( naturelles / Musée Barla, Arboretum et Planétarium ),

– Solar Valley,

– Cité de la Santé …

2 Produire et consommer l’énergie autrement 

Buts :

La ville doit donner l’exemple à travers tous ses bâtiments publics.

autonomie énergétique à moyen terme ( dépendance actuelle des autres départements : 90% ), baisse de ces dépenses financières in fine pour les foyers, diminution de la consommation, développement des ENR et rénovation thermique des bâtiments

Moyens :

– création d’une société d’économie mixte pour le développement de la transition énergétique où l’animateur est la municipalité et son Pôle Energies, pour aider les adhérents ( particuliers, commerçants, supermarchés, artisans, PME ) à réussir leur transition énergétique avec stabilité des prix, sans profit à tout prix …

– facilitation des achats groupés et proposer des installateurs et des maîtres d’oeuvre : aide à établir l’appel d’offres, aide au choix des prestataires en fonction de critères stricts, : la mairie doit avoir le rôle de facilitateur. et donner l’exemple

– réhabilitation de l’habitat ancien ( 90% du parc ) et aide à la construction de bâtiments à énergie positive, équipement en ENR de tous les bâtiments de la Métropole, ombrières de parkings, efficacité énergétique et expansion des énergies renouvelables majeures ou mineures, avec :

– aide à la création de filières complètes de A à Z et locale ( Recherche et développement, fabrication de matériels avec PME, PMI, start-up, formation de professionnels de tous niveaux du CAP au doctorat ) : SOLAR VALLEY,

– création d’un Pole spécialisé centralisé et aussi en Mairies d’arrondissement ,

– aide à l’installation de microturbines ( eau potable et eaux usées ), microéoliennes … etc,

– développement de la production et de la récupération de biogaz, technique de méthanisation volontaire qui peut s’appliquer aux ordures ménagères brutes ou à leur fraction fermentescible  ( uniquement pour les décharges anciennes et les boues des stations d’épuration. ),,

– coopération avec Enercoop, Energie partagée … etc,

– aide à l’utilisation de la géothermie avec eau ou terre ( immeuble sur nappe pas trop basse ),

– récupération de la chaleur des eaux usées ( hôpital, gros immeubles, bâtiments utilisant eaux chaudes : restaurants, centre commerciaux …  ),

– récupération du bois ( bois d’oeuvre 50% de la souche et les autres 50% sont des déchets de bois ), palettes, bois de récupération, vieux meubles ( fabrication de granulés ou de pellettes pour bruler dans des chaudières ).

– aide à la diminution de la consommation et à la chasse au gaspillage.

3 Améliorer enfin la qualité de vie

Buts :

– participer à l’augmentation de l’espérance de vie en bonne santé qui a tendance à diminuer ( 62 ans environ ), assurer l’amélioration de la qualité de vie, recréer du lien social ( ex. fêtes de quartier ) et obtenir un bien vivre ensemble ( découverte des cultures voisines ou plus lointaines ), protéger notre environnement privilégié avec protection de la terre, de l’air, de l’eau et donc éviter sa marchandisation ,

– assurer le maintien de notre bonne santé globale par la reconnaissance des rapports étroits entre la santé et l’environnement : par exemple, Nice est une des villes les plus polluées d’Europe ( pollution de l’air – microparticules…) alors qu’elle n’a pas d’industrie polluante; lutter contre le CO2,

– limiter la pollution par les ondes électromagnétiques en imposant aux installateurs d’antennes pour les toits de la collectivité une moindre puissance,  et revoir la Charte de recommandations environnementales entre la mairie et les opérateurs,

– mettre en place entre eux et les riverains des instances de concertation avant chaque projet d’installation.

Moyens :

– reconnaissance de la santé de la population au rang de priorité dans toutes les décisions municipales ayant un impact sur la qualité de l’air

– promotion de la prévention primaire ( éviter l’apparition de maladies ) avec propositions et prises de décisions qui s’imposent

– suppression à terme les substances CMR ( cancérogènes, mutagènes, reprotoxiques ), les perturbateurs endocriniens, les microparticules pathogènes ( diesel, mazout, kérosène ), le dioxyde de carbone, les ondes électromagnétiques, les nuisances sonores, le dioxyde de carbone … etc,

– développement d’un autre regard sur l’animal et une autre pratique ( respect, civisme, places réservées, partage harmonieux de l’espace ).;

– le Maire et son équipe doivent promouvoir le civisme et le respect mutuel avec volonté d’apaiser et de réconcilier, et aide et conseils aux associations qui y travaillent.

Aller vers une politique des transports digne de la 5ème ville de France

Buts :

Diminuer le trafic des automobiles et des camions en ville,

– faciliter la diminution des trajets quotidiens intra-urbains en voiture,

-diminuer la forte pollution atmosphérique : Nice étant une des villes les plus polluées d’Europe alors qu’elle n’a pas d’industrie,

Moyens :

– gestion globale du plan de déplacement et de stationnement urbain et réaménagement de l’ensemble du système de transport,

– développement massif de transports non polluants ( personnes et marchandises ), collectifs et individuels et encouragement du télétravail,

– réfection de la voirie et des trottoirs après état des lieux complet dans chaque arrondissement,

– tram ligne 1 : tramway jusqu’à l’Ariane et La Trinité, comme il était prévu,

– ligne 2 d’Est en Ouest, à réaliser rapidement, et non souterraine, pour rattraper l’énorme retard ( rien ou presque en 6 ans : 4 fois moins de kilomètres qu’à Bordeaux, parti en même temps, donc tardivement, à population égale ); et arrivant à la gare de Riquier, et y raccorder un réseau de bus navettes collinaires avec grande fréquence et plus grande amplitude de service,

– développer ce qui peut améliorer les flux de circulation, le télé-travail, le covoiturage et l’auto-partage (qui permet de diminuer le nombre de voitures à garer dans Nice),

– révision globale du plan de transport collinaire par bus, à améliorer sérieusement, car pas fonctionnel du tout, en renforçant la fréquence des bus à certaines heures et en élargissant l’offre jusqu’au soir; ailleurs éviter des bus surchargés et trop espacés, mettre 2 tarifs expérimentaux ( bus, tram ) avec un « tarif résident autochtone » pour résidents pays Niçois et un « tarif général » pour les autres ( ou expérimentation de la gratuité pour les résidents ),

– utilisation systématique du train en intra-urbain ( fret et passagers ), y compris le train des Pignes avec doublement de la ligne ( gare du Sud plan du Var );

– création de nouveaux parkings relais ( bus, tram ),

– BHNS à installer (bus à haut niveau de service ) sorte de tram sur roues à coût nettement inférieur, électrique, pour certaines dessertes,

– véhicules de location électriques ou à air comprimé ( Peugeot-Dong Feng, Tata Motors ) encouragés avec énergie renouvelable par toits sur parkings et ailleurs ( ombrières ),

– navettes maritimes électriques ( passagers et fret ),

– parkings de dissuasion plus nombreux y compris pour prendre les bus ( agrémentés avec services : garde d’enfants … ),

– zone à 30km/h à de nouveaux endroits sensibles,

– pistes cyclables sécurisées, paysagées et en continuité, et zones à trente km/h complétée; se doter d’un système de parking à vélos sécurisé, et mettre en place un réseau de vélos bleus électriques à partir du bas des collines,

– grande gare d’autobus à rétablir,

– gratuité de l’autoroute de contournement à négocier pour les habitants du pays niçois,

– diminution des camions de fort tonnage en ville avec création d’une plate-forme de stationnement et de déchargement en périphérie avec véhicules utilitaires électriques en relais.

– centre ville réservé le plus possible aux résidents et découragement du stationnement des bus de tourisme dans la ville, comme cela se fait un peu partout (parc de stationnement à la périphérie proche d’une station de tram ou de bus de la ville).

Logement – Urbanisme : là aussi il y a beaucoup à réaliser

Buts :

créer un nouvel urbanisme écologique, respectueux de l’humain et de notre histoire pour tous, construire en hauteur par endroit,

entreprendre une politique foncière qui permette le développement :

– de l’habitat participatif, afin que des éco-habitats groupés se créent, permettant du lien et de la mixité (locaux d’activités artisanales ou culturelles, locaux associatifs, logements pour jeunes et retraités permettant la solidarité intergénérationnelle, chambres d’hôtes).

– des éco-quartiers  chaque fois que cela est possible.

Logement social : à revoir entièrement avec :

– réhabilitation de certains endroits abandonnés,

– suppression des « zones de non droit »,

– recréer des conditions de vie dignes partout,

– aide des locataires à l’acquisition …

Moyens :

– faire un bilan de l’existant,

– recréer un Consiglio d’Ornato afin de conserver et protéger notre patrimoine, la qualité de vie ( arcades, arbres pour protéger du soleil, toits et façades végétalisées … etc ) et l’attrait touristique,

– créer un Eco-quartier : Halle Spada, Abattoirs, futur grand hall d’exposition au-dessus de la gare Saint Roch …

– aménager le Paillon jusqu’au lycée de l’Est après large concertation citoyenne et concours paysager ( et pas couvrir ! ),

– Bâtiments HQE (haute qualité environnementale), Négawatt, ou à énergie positive quand c’est possible,

– facilitation de l’éco-habitat groupé et de l’auto-promotion afin de permettre aux habitants de s’approprier la conception ou la rénovation de leur habitat.

Logement social :

– faciliter l’accès à la propriété au bout d’un certain nombre d’années de paiement du loyer,

– mettre un représentant de la mairie dans chaque commission d’attribution,

– baisser des charges en supprimant les incivilités ( pédagogie, prévention, sanctions ),

– rénover les logements et remettre un gardien-médiateur,

– faire là aussi la rénovation thermique et participer à la transition énergétique,

– gratuité du chauffage urbain produit par l’incinérateur,

 6 Gestion des déchets : tout est à revoir

Locale, écologique et générant des emplois :

– aide à la forte diminution à la source ( inciter les grandes surfaces à minimiser les suremballages ),

– filières locales de recyclage ( ex. : filière papier et isolant avec fabrication locale ),

– suppression de l’incinérateur de l’Ariane à long terme,

– incitation à la pesée-embarquée

– composteurs municipaux répartis dans tous les quartiers,

– création d’une recyclerie pour réparer et revendre à petits prix les objets en bon état relatif amenés à la déchèterie;

 récupération du papier et fabrication locale de papier recyclé,

– mobilisation pour ouvrir un Centre de Valorisation Organique.

– gratuité pour les riverains de la déchèterie de l’Ariane.

– ânes pour tondre, cochons, poules pour recyclage

7 Biodiversité : préserver et recréer

Les études scientifiques le montrent : accroître la végétation urbaine améliore la qualité de l’air et protège de l’effet d’îlot de chaleur. Préserver des sols vivants et perméables est indispensable au cycle de l’eau et prévient les inondations. Restaurer les habitats de certaines espèces, comme les pollinisateurs sauvages, est aussi un moyen de se prévenir intelligemment des pathogènes.

Par contre, à Nice, cette biodiversité est en péril et les zones Natura 2000 sont peu respectées; Il faut donc protéger ce qui reste, voire la recréer partout ou cela est possible avec par exemple :

– des arboretums d’espèces plus ou moins en voie de disparition dans toute la ville mais aussi pédagogique et localisé dans la Cité des Sciences,

— utiliser certaines espèces de plantes adaptées pour dépolluer certaines zones,

– permettre l’installation systématique de jardins partagés dans tous les arrondissements …

8 Façade Maritime : à protéger et mettre en valeur

– faire respecter la loi littorale et la continuité des sentiers de bord de mer (chemins des douaniers);

– assurer la qualité de l’eau de mer ( Haliotis à surveiller …etc )

– imposer aux plagistes privés les obligations légales de non construction (ou de non-reconstruction pour les existantes qui ont été endommagées par les coups de mer) en dur sur la façade maritime de la ville de Nice; n’autoriser que les constructions saisonnières entièrement démontables, écologiques et intégrées avec un cahier des charges très précis;

– en faire un atout du tourisme vert.

Philosophie globale

Nice ainsi redynamisée, et apaisée va devenir la véritable ville « verte «  de la Méditerranée, une ville exemplaire où il fera bon vivre, travailler, agréable à visiter. Elle deviendra un phare de l’écologie appliquée, de l’innovation et du vivre ensemble qui pourra servir de laboratoire et essaimer. En respectant sa culture, ses racines et son histoire. Et tout cela se fera en collaboration avec le tissu économique, scolaire, universitaire, professionnel et associatif local et international.

Nice va aussi devenir une ville en transition. Pour cela, la participation citoyenne en est un élément fondamental, aux côtés de la volonté politique forte de notre équipe municipale future.

La transition en question est le passage « de la dépendance au pétrole à la résilience locale ». Les Niçoises et les Niçois sont invités à créer un avenir meilleur et moins vulnérable devant les crises écologiques, énergétiques et économiques qui nous menacent en agissant tout de suite pour :

– réduire la consommation d’énergies fossiles;

– reconstruire une économie locale vigoureuse et soutenable et retrouver un bon degré de résilience par la relocalisation de ce qui peut l’être;

– acquérir les qualifications qui deviendront nécessaires.

Nice va trouver par elle-même les actions qui lui conviennent en fonction de ses ressources et de ses enjeux. Il n’y a pas de réponse toute faite. Le modèle de Transition offre un cadre de travail cohérent mais non coercitif.

 Pourquoi agir localement ?

– parce que l’économie devra inévitablement se relocaliser en grande partie;

– parce que c’est le niveau auquel les citoyens peuvent inventer des solutions bien adaptées à leur réalité et passer à l’action;

– parce que c’est souvent localement que se trouvent les personnes, les ressources et les solidarités pour agir.

– et enfin parce que nous  avons le devoir aussi de penser aux générations futures ! « 

 

LETTRE OUVERTE aux élus sur la ligne Nissa-Tenda du Comité franco-italien pour la défense et le développement de la ligne Nissa-Cuneo-Ventimiglia

1535660_1385305151725446_17357322_n« à l’attention de :

MM. les Maires de Tende, La Brigue, Fontan, Saorge, Breil-sur-Roya, Sospel, l’Escarène, Peille, Peillon, Drap, La Trinité, M. le Député-Maire de Nice

Copie à :

M. le Député-Maire de Menton, M. Le Président du Conseil général des alpes-Maritimes, MM. les Conseillers généraux des cantons traversés par la ligne Nice-Tende

Monsieur le Maire,

Notre Comité de défense, en partenariat avec d’autres associations, œuvre pour la sauvegarde et le développement de la ligne ferroviaire Nice-Tende-Cuneo/Ventimiglia.
Vous n’êtes pas sans connaître la situation catastrophique de cette ligne, en particulier depuis les 14 et 15 décembre 2013, situation encore aggravée ces dernières semaines avec l’annonce officielle le 7 février de l’interruption totale de circulation des trains Nice-Tende, due à l’éboulement au niveau de Bon Voyage, ainsi qu’au manque de rames TER…
La SNCF n’assure plus décemment sa mission de délégation de service public de desserte des usagers.

Dans cette période critique, nous sollicitons toutes les bonnes volontés politiques, associatives, syndicales, et individuelles, afin d’engager et de poursuivre toute forme d’action qui vise à redonner à cette ligne toutes les perspectives pérennes qu’elle mérite. Celles-ci avaient pourtant été actées par la Directive Territoriale d’Aménagement des Alpes-Maritimes, engagée sous la responsabilité de l’Etat et des collectivités territoriales en 2003.
Bien que bon nombre d’élus aient manifesté leur intérêt et envoyé de multiples courriers aux décideurs, force est de constater que, bien au contraire, la situation ne cesse de se dégrader.
C’est pourquoi il est indispensable que les élus s’investissent plus encore, initient et soutiennent des actions plus marquantes et visibles qui donneraient le sentiment aux administrés et aux usagers d’être pris en compte.
Aussi, nous vous proposons :
– de relayer la diffusion d’informations, par tous les moyens dont dispose une commune (affichage, mails, tracts, etc.), sur les dangers de fermeture qu’encourt la ligne, et sur les actions prévues en faveur de celle-ci ;
– de mettre en place une ou plusieurs grandes banderoles au-dessus de la route et aux abords des gares afin d’attirer l’attention d’un maximum de personnes ; tous les villages traversés par la ligne en France et en Italie pourraient arborer cette même banderole, dont le coût pourrait être pris en charge par les communes (ordre de prix : une banderole de 4 m x 1,5 m coûterait environ 60 €, à partir de 5 banderoles). Le texte pourrait reprendre l’un des messages qui figurent sur les badges ou les autocollants faits par le Comité, « Nice-Tende-Cuneo-Ventimilia ligne en danger », ou « che viva la Cuneo-Nizza », initié par le « Comitato ferrovie di Cuneo », avec qui nous avons créé le « Comité franco-italien pour la sauvegarde et le développement de la ligne », le 15 décembre 2013.
– de participer, vous et les conseillers municipaux, avec vos écharpes d’élus, aux rassemblements et manifestations futures, en France comme en Italie.
Nous vous remercions de l’attention que vous vous porterez à nos propositions dans le but d’unifier et renforcer toutes les bonnes volontés pour le bien commun de notre ligne de vie Nice-Tende-Cuneo/Ventimiglia.
Toutes propositions et initiatives sont bienvenues.

Avec nos sincères salutations,  »


Comité pour la sauvegarde et le développement
Nice-Tende en train

Comité franco-italien
pour la défense et le développement
de la ligne Nice-Cuneo-Ventimiglia
http://nice-cuneo-ventimiglia.blogspot.it/2014/02/lettre-ouverte-aux-elus-sur-la-ligne.html

 

La liste de rassemblement » Mon parti c’est Nice » avec Olivier Bettati et Marc Concas : la place de la Gauche et de l’Ecologie sur la liste

2014 01 25 equipe 3La Gauche et l’Ecologie sont très bien représentées dans cette liste d’union avec 23 personnalités, soit un tiers. La fonction de Premier Adjoint au Maire sera d’ailleurs dévolue à une personnalité issue de la Gauche. On murmure le nom de Marc Concas. Olivier Bettati dira dans les tous prochains jours à qui il pense pour ce poste important.

Un autre tiers est composé de personnalités venues de la Droite et du Centre et un tiers de la Société civile.

C’est le dosage subtil des talents et des catégories socio-professionnelles qui fait la force de cette liste. Elle respecte les équilibres, les sensibilités et elle parle à tous les niçois. Elle est porteuse d’une espérance de victoire.

La liste de rassemblement » Mon parti c’est Nice » avec Olivier Bettati et Marc Concas : article du Ficanas du 14 février

IMG_1023

«  Nice : présentation de la liste Bettati & co.  » 

A lire en entier dans LE FICANAS :

 http://ficanas.blog.lemonde.fr/2014/02/14/nice-la-presentation-de-la-liste-bettati-co/

  » …La liste :Ce fut long, mais c’est normal avec 69 candidats. Olivier Bettati va commencer par les derniers, à savoir le chef de cuisine Pierre Botticelli et Macha Sosno, la veuve de l’artiste récemment décédé dont Bettati fut l’exécuteur testamentaire. On voit alors monter sur scène des candidats bien connus comme le coiffeur Marco Santini, Georges Trova le spécialiste des HLM de l’Ariane, Marie-Chantal di Martino dont l’entreprise s’occupe de la communication du candidat après s’être occupée de celle de Christian Estrosi, Franck Santinelli de l’UMP, Marie-Claire Solari l’expressive restauratrice du Nautic, au port, Michèle Soler représentant les rapatriés et les harkis.

Puis Jean-Pierre Giusto l’ancien directeur du théâtre de la photographie et de l’image, Jean Florès dont la programmation du théâtre de Grasse fut un exemple, Eliane Gaultier-Massiera, la suppléante d’Olivier Bettati, le dentiste André Minetto très présent sur Facebook, le médecin Roland Valencot que l’on a vu sous Peyrat et sous Estrosi. Difficile de tous les citer ! …  »

Présentation de notre liste de rassemblement  » Mon parti c’est Nice  » avec Olivier Bettati et Marc Concas au Palais de la Méditerranée jeudi 13 février 2014 : plus de 1400 personnes présentes !

1600994_583218401760018_1406504462_n1798383_583218858426639_1969232586_n

Soirée très belle, très réussie  jeudi soir pour la présentation de notre liste de rassemblement  » Mon parti c’est Nice  » avec Olivier Bettati, Marc Concas, André Minetto … etc

P1250742 - copie 2

P1250762 - copie

Liste : http://www.andre-minetto.fr/2014/02/16/la-liste-de-rassemblement-mon-parti-cest-nice-avec-olivier-bettati-et-marc-concas-article-de-nice-matin/ ) moitié d’origine de la Gauche et de l’Ecologie, moitié d’origine de Droite et du Centre pour la partie politique, donc les deux tiers. Et une partie société civile, pour le tiers restant de la liste. Mais tous hors parti puisque nous avons quitté nos partis d’origine et que notre but est de relancer, de ranimer Nice, de la gérer de façon saine et plus démocratique et proche et de la redynamiser. afin de la faire vraiment rentrer dans le XXIème siècle.

Nissa la Bella est devenue la Belle endormie. Un si bel écrin mérite bien mieux que ce qu’on lui fait subir actuellement.

– Vie culturelle à relancer avec une vie nocturne agréable, sûre et riche,

– emplois à créer ou recréer ( deux fois plus d’augmentation de chômage que dans le reste de la France ),

– pollutions à combattre,

– gestion saine ( en bon père de famille disait-on naguère ) et éthique ( voir notre charte éthique très stricte mais indispensable : http://www.andre-minetto.fr/2014/01/26/charte-ethique-signee-par-olivier-bettati-lliste-municipales-2014-mon-parti-cest-nice/ ),

– mieux vivre ensemble à faire triompher ( au lieu de stigmatiser à tout va ),

– économie verte à faire naître,

– écologie au quotidien à appliquer afin de redonner une qualité de vie certaine et ceci pour tou-te-s les Niçoises et les Niçois,

– proximité, démocratie locale, écoute des doléances,

– voiries rapiécées et en berne, à refaire,

– transports publics à revoir entièrement avec reprise des travaux du tram arrêtés pratiquement depuis 6 ans

… etc, etc.

Beaucoup de choses sont à faire, à reprendre, à créer ou à réorienter de façon plus saine  !

Pour conclure voici une phrase de Marc Twain qui nous va comme un gant et que j’affectionne beaucoup :

 » Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait « 

Municipales 2014 : « Mon parti c’est Nice » avec Olivier Bettati, Marc Concas, André Minetto … etc photos de campagne de début février jusqu’au 13 février

Tractage pl Garibaldi 1é fév 14

Une partie de l’équipe de tractage de la liste Olivier BETTATI et Marc Concas sur la Place Giuseppe GARIBALDI … tout un symbole pour la reconquête de la ville de Nice en mars 2014 ;-)))))

P1000484

La camionette de campagne quartier Riquier

1655599_581718495243342_1117760284_o

Lors du débat- présentation de notre programme « Développement durable – Ecologie – Aménagement du territoire – Energies – Economie verte …etc  » présentée par le Dr André Minetto

966513_1410656229182683_1637090606_o

Tractage rue Arson

1622529_1410656032516036_838825550_o

Interview par des journalistes Place des Cigalusas au bas du quartier Riquier, près de la rue Barla

15098_1405940489654257_315071610_n

 

Réunions publique quartier des Liserons, en haut de Bon Voyage

 

 

 

1795951_1411225432459096_912417463_o

 

A Nice Ouest

 

 

3583_598665130215160_740391604_n

 

Une partie de l’équipe Est de Nice sur la place Garibaldi

 

 

1900093_10202980024483125_820846026_n

 

Au stade de la Plaine du Var

 

1902741_10202972081404553_1158282852_n

 

Dans une galerie de peinture du Vieux Nice

 

 

1902845_10152044471396884_407905627_n

Après tractage , le réconfort de la cuisine nissarde, place Garibaldi !

`1497120_471503726305010_1754343256_n

 

Le cours Saleya, plaisir des sens

 

 

1661271_10203571064704025_368529884_n

 

Un café du Vieux Nice

 

 

10745_598665096881830_877949240_n

 

La camionette à l’entrée du Vieux Nice

1625537_598665206881819_1753619860_n

A signer :  » Arrêtons de bétonner nos terres agricoles !  » pétition de Filière Paysanne – A Nice notamment !!

Pour signer :

https://www.change.org/fr/pétitions/m-le-premier-ministre-et-m-le-ministre-de-l-agriculture-arrêtons-de-bétonner-nos-terres-agricoles

Filière paysanne :

http://filiere-paysanne.blogspot.fr

 » Nous demandons aux responsables gouvernementaux de prendre des mesures rapides et efficaces pour stopper l’artificialisation1 de nos précieuses terres nourricières. L’urbanisation incontrôlée de notre territoire fait disparaître, en moyenne, 78 000 ha de surfaces agricoles par an. Ce phénomène est d’autant plus préoccupant qu’il s’est accéléré au cours de ces dernières décennies. Il équivaut, aujourd’hui, à la surface moyenne d’un département entier tous les 7 ans, ou à un stade de football toutes les 5 minutes.

L’incroyable gaspillage de cette ressource naturelle a de graves conséquences pour notre pays, à la fois sur le plan économique, social et environnemental :

affaiblissement de notre filière agricole et agro-alimentaire (premier employeur national), qui fragilise de nombreux territoires ruraux, en particulier les territoires périurbains,

déficit de notre balance commerciale agricole (hors vins et spiritueux),

imperméabilisation des sols aggravant les phénomènes d’inondations dans de nombreuses régions, avec des conséquences humaines et économiques de plus en plus lourdes,

limitation des infiltrations indispensables pour l’épuration des eaux, le recyclage d’effluents divers, et la régénération de nos nappes phréatiques,

perte de capacité de nos sols à stocker du carbone sous forme de matière organique,

diminution de la biodiversité présente dans les zones agricoles,

détérioration de notre cadre de vie, de nos paysages et de notre attractivité touristique,

régression de notre agriculture de proximité, de la qualité et de la diversité de notre alimentation, et de notre identité gastronomique et culturelle, à la fois locale et nationale,

rallongement de nos circuits d’approvisionnement, qui participe à l’augmentation du transport de marchandises sur longue distance, avec de multiples nuisances.

Au-delà de nos frontières, ce gaspillage français accroît la dépendance alimentaire de l’Europe vis à vis de l’extérieur (face à un marché agricole mondial de plus en plus spéculatif et à une concurrence toujours plus vive pour l’accaparement des terres).

Nous demandons donc au Premier Ministre et au Ministre de l’Agriculture de renforcer le pouvoir des Commissions Départementales de Préservation des Espaces Naturels, Agricoles et Forestiers (CDPENAF2), dans le cadre de la future loi d’avenir sur l’agriculture, l’alimentation et la forêt.

Pour cela, ces commissions doivent avoir un avis décisionnel sur tout projet d’urbanisme ou d’aménagement qui aurait pour conséquence de réduire un espace à usage ou à vocation agricole, qu’il y ait un document d’urbanisme approuvé ou non sur le territoire concerné.

Cette mesure permet :

de respecter les engagements pris par le gouvernement lors de la Conférence Environnementale de septembre 2012,

de suivre les recommandations de la Cour des Comptes, remises à Jean-Marc AYRAULT en août 20133,

de prendre en compte les amendements proposées par de nombreu(ses)x parlementaires, représentant l’ensemble de l’échiquier politique, dans le cadre de la future loi d’avenir agricole.

Une mesure similaire a été mise en place par le Québec grâce à la loi du Zonage Agricole de 1978. Avec 36 ans de recul, cette mesure a objectivement prouvé son efficacité en matière de préservation du foncier agricole, tout en répondant aux besoins de logement et de développement du territoire. La France doit agir à son tour dans ce sens.

Nous invitons donc nos concitoyennes et concitoyens à signer cet appel, et à le faire circuler aussi largement que possible, pour encourager le gouvernement à franchir ce pas décisif. Cette démarche collective est à la fois cruciale pour améliorer notre situation actuelle et pour préserver l’avenir de nos enfants.

https://www.change.org/fr/pétitions/m-le-premier-ministre-et-m-le-ministre-de-l-agriculture-arrêtons-de-bétonner-nos-terres-agricoles. »