Archives mensuelles : juillet 2014

 » LES ARMES FINIRONT PAR SE TAIRE…LE PLUS TÔT SERA LE MIEUX  » par La Paix Maintenant avec le commentaire du Dr André Minetto

« Deux  remarques de ma part:

– le nombre de victimes est totalement disproportionné :

au 15ème jour,  

583 morts et 3640 blessés du côté des Palestiniens

et 27 militaires Israéliens tués

puisque la 5ème armée du monde d’un Etat aidé massivement et financièrement attaque une population civile de 2 millions de personnes, emprisonnée, démunie et abandonnée par presque tous les pays,

– le cessez le feu proposé par le régime militaire du Caire, imposé par les USA, était ridicule et inique.

Sur le reste, je suis d’accord et j’aime bien la dernière phrase.
Il faut donc:  2 Etats viables, la fin du blocus israélien, le soutien géopolitique, logistique, financier et économique de l’UE, de la Turquie, des pays arabes, des USA … etc et la Paix définitive notamment. »
 Dr A Minetto

Et voici le Communiqué LPM, dont je suis membre

 » Alors que les combats s’intensifient et que le nombre de victimes ne fait que croître de part et d’autre de jour en jour, il convient de rappeler qu’il ne peut y avoir de solution purement militaire au conflit à Gaza.
Seul un accord politique permettra d’éviter que, une fois de plus, les hostilités reprennent dans un, deux ou trois ans…
Certes, Israël a accepté le cessez-le-feu proposé par l’Égypte et refusé par le Hamas. Ce n’est pas parce que ce projet n’a pas abouti qu’il ne faut pas rechercher sans relâche une sortie politique.
Israël doit définir des objectifs réalistes et soutenir par tous les moyens l’Autorité palestinienne dans ses tentatives d’obtenir du Hamas le cessez-le-feu et le non-réarmement de Gaza en contrepartie d’une amélioration du sort de la population palestinienne.
La nécessité d’une solution politique ne concerne pas que Gaza, mais l’ensemble du conflit israélo-palestinien. Il importe de relancer là encore le processus politique avec le partenaire palestinien qu’est, comme Nétanyahu lui-même semble le reconnaître maintenant, Mahmoud Abbas.
Les tunnels ne seront définitivement détruits que lorsqu’à leurs bouts on verra enfin la lumière ! »
http://www.lapaixmaintenant.org/Les-armes-finiront-par-se-taire-le

Avec SOS GRAND BLEU et d’autres assos: Nettoyage des fonds marins de la baie de Passable à Saint-Jean-Cap-Ferrat, le samedi 26 juillet 2014 entre 9h et 12h

10377999_771815769516487_7916055814336137963_n

 » L’association SOS Grand Bleu, en partenariat avec le Club Amadeus Plongée, le Centre International de Plongée en Apnée, le magasin Submarine Locaventure (pour le prêt de matériel), Véolia Eau, le SDIS et la Mairie de Saint-Jean-Cap-Ferrat organise le nettoyage des fonds marins de la baie de Passable à Saint-Jean-Cap-Ferrat, le samedi 26 juillet 2014 entre 9h00 et 12h00 ; le rendez-vous est fixé sur la plage de Passable. (plan : http://goo.gl/maps/WozCf). Vous pourrez garer vos véhicules sur le parking du Lido réservé pour cette manifestation entre 8h et 13h. Cette opération est une occasion supplémentaire pour sensibiliser l’ensemble des utilisateurs de la mer, le grand public à l’impact de certains gestes sur le milieu marin.

Nous vous attendons nombreux, plongeurs (minimum niveau 2), apnéistes, bénévoles sur la plage pour participer à cette grande opération de nettoyage. Nous rappelons que cette opération est également ouverte aux plongeurs de niveau 1, accompagnés d’un moniteur de niveau 4 ou MS1. Merci de nous communiquer votre participation (et vos besoins en matériel pour les plongeurs) par e-mail, téléphone ou bien par voie postale. Une petite collation est prévue à la fin de l’opération (à proximité du restaurant de la plage de Passable) pour l’ensemble des participants.  »

Pour vous inscrire :

Association SOS GRAND BLEU
B.P. 29
06230 SAINT-JEAN-CAP-FERRAT
Tél. : 04 93 76 17 61
Mail : murielle.oriol@sosgrandbleu.asso.fr
Site Web : www.sosgrandbleu.asso.fr

« Bande de Gaza : cessez le feu, protection de l’ONU, tout doit être mis en place pour arrêter la folie meurtrière » Communiqué de EELV ( Europe Ecologie Les Verts)

« Les informations et images en provenance de Gaza sont de plus en plus insupportables : civils tués, bombardements aveugles sur femmes et enfants, même les hôpitaux ne sont pas épargnés. Au mépris du droit international Israël bombarde, tue, détruit. EELV en appelle à une action déterminée de la communauté internationale rapide et coordonnée. Que l’Europe parle d’une seule voix, que les Nations Unies obtiennent un cessez le feu et mettent Responsables israéliens et palestiniens autour d’une même table pour négocier sous l’égide de l’autorité onusienne. Seule une forte coordination internationale obligera Israël à respecter les règles internationales.

Il est temps que l’Europe prenne la mesure de ce qui est en train de se produire et mette tout son poids dans l’obtention d’un arrêt des violences.
Il est également temps que la France s’exprime clairement en soutien à la population palestinienne et autorise les manifestations sur son sol.

EELV demande à ce que tout moyen soit pris par la communauté internationale pour permettre la protection des populations civiles exposées comme le demande Mahmoud Abbas. Au delà des mesures d’urgence, un accord de paix doit être trouvé et il ne le sera qu’à la condition de reconnaître deux États. »

Sandrine Rousseau, porte-parole nationale

Vous pouvez retrouver ce communiqué ainsi que tous les communiqués sur le site eelv.fr 

 

Bilan Gaza le 21 juillet au 18ème jour de l’agression militaire israélienne, sous un terrible blocus depuis HUIT ANS

A lire: « Israël choisit le Hamas contre l’Etat palestinien »

La politique du pire ou comment utiliser et relancer la mécanique de la haine alors que USA et UE reconnaissait le gouvernement palestinien d’union… un article très important :

http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/07/22/israel-choisit-le-hamas-contre-l-etat-palestinien_4461299_3232.html

10484047_10204315389145291_8135721950732107608_n

21 juillet :

– bilan au 14ème jour de l’agression militaire israélienne

570 morts 4.000 blessés 100.000 réfugiés, civils pour l’essentiel, destructions massives

 

« Esther Benbassa, sénatrice écologiste du Val-de-Marne, rappelle que l’antisémitisme n’est pas une solution au conflit israélo-palestinien » Communiqué de Presse

Un extrait significatif, réaliste et honnête :

« … Les moyens militaires mis en œuvre par les belligérants ne sont ni de même nature ni de même niveau. Les dégâts « collatéraux » qui résultent de leur usage ne sont évidemment pas de la même ampleur. Et rien ne saurait faire oublier que sont ici en présence d’un côté une enclave soumise à un dur blocus, et de l’autre un Etat doté d’une armée puissante. …« 

Le communiqué en entier :

« Esther Benbassa déplore les incidents survenus, le 13 juillet, aux abords de la synagogue de la rue de la Roquette à Paris, ainsi que ceux qui ont ponctué, le 19 juillet, la manifestation pro-palestinienne qui, quoique interdite, s’est tenue dans le quartier parisien de Barbès. Elle condamne les actes de violence et de vandalisme à connotation antisémite dont Sarcelles a été le théâtre le 20 juillet dans le sillage d’un rassemblement pro-palestinien, lui aussi interdit.

Esther Benbassa partage l’insupportable sentiment d’impuissance de tant de nos compatriotes devant ce qui se passe à Gaza. Elle est comme eux profondément révoltée par la mort de centaines de Palestiniens tombés sous les bombardements israéliens, au nombre desquels tant de femmes et d’enfants innocents, ainsi que par les dégâts innombrables dont la bande de Gaza est victime. Elle a aussi une pensée compatissante pour les familles des soldats israéliens tués dans les combats d’une guerre vaine ainsi que pour les habitants d’Israël, simples civils, sans cesse idéologiquement travaillés, et vivant quotidiennement dans l’angoisse des roquettes envoyées par le Hamas dans leur direction.

Toutes les souffrances infligées par ce conflit impitoyable aux civils des deux bords méritent notre respect et notre empathie. Toute comparaison simpliste, en ces matières, n’en est pas moins à éviter. Les moyens militaires mis en œuvre par les belligérants ne sont ni de même nature ni de même niveau. Les dégâts « collatéraux » qui résultent de leur usage ne sont évidemment pas de la même ampleur. Et rien ne saurait faire oublier que sont ici en présence d’un côté une enclave soumise à un dur blocus, et de l’autre un Etat doté d’une armée puissante.

Aussi bien la population israélienne que les Gazaouis, cependant, se trouvent pris en tenaille par leurs ultras respectifs. D’un côté, les uns exercent leur pression sur un Netanyahou soucieux de ne pas malmener leur rêve de « Grand Israël ». De l’autre, c’est le Hamas qui tient les Gazaouis en otage. Sans oublier bien sûr les intérêts politiques internes qui, d’un côté comme de l’autre, animent l’action des va-t-en-guerre.

Les priorités sont claires. Il faut demander dans l’immédiat un cessez-le-feu, puis exiger sans délai des négociations entre Israéliens et Palestiniens pour la création d’un Etat palestinien viable et indépendant, au côté de l’Etat d’Israël, dont la sécurité doit être garantie. Dans l’enclenchement et l’aboutissement d’un tel processus, les Etats-Unis et l’Europe doivent enfin mettre tout leur poids, sans faiblesse et sans arrière-pensées. A plus long terme, il conviendra de travailler à la constitution d’une confédération, sur le modèle de l’Union européenne.

Les pionniers bâtisseurs d’Israël, s’ils furent bien animés d’un idéal national, ne rêvaient pas d’un Grand Israël messianique, mais d’abord d’un pays pour accueillir les Juifs en butte à l’antisémitisme et aux pogromes. L’occupation des territoires palestiniens par Israël depuis 1967 et ses dramatiques retombées bafouent depuis des décennies l’éthique juive ancestrale, en mettant en porte à faux avec leurs principes aussi bien les Juifs de diaspora que les Juifs d’Israël. 

Quant au danger qui nous menace ici, il est clair : il serait de transformer le conflit de nature politique qui fait rage là-bas en un conflit religieux ou intercommunautaire en France, un pays où le vivre-ensemble est si fragile. Il est parfaitement légitime de manifester pour exprimer ses opinions. Les slogans antisémites, le saccage des magasins juifs, les attaques de synagogues ne relèvent en revanche en aucun cas de la liberté d’expression. Les provocations des membres de la Ligue juive de défense et du Betar, émanation du Likoud, doivent être surveillées et empêchées par les instances communautaires juives. Un encadrement strict par l’État et les organisateurs des manifestations pro-palestiniennes est de même une nécessité.

En ces heures d’emballement et d’inquiétude de chaque côté, appelons à la raison et à la retenue pour éviter les amalgames et les dérives. Dans d’autres pays européens, les manifestations pro-palestiniennes n’ont pas pris pareille tournure. Réfléchissons aux rancœurs qui travaillent nombre de nos concitoyens pour analyser ces débordements et les prévenir.


Nous vivons dans un pays démocratique, respectons-en les principes. La guerre n’est pas en France. »

« ATTEINTES A LA LIBERTE D’EXPRESSION » Communiqué du Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Israéliens et Palestiniens ( EELV signataire )

Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Israéliens et Palestiniens

ATTEINTES A LA LIBERTE D’EXPRESSION
« En interdisant la manifestation prévue le 19 juillet à Paris en faveur des droits du peuple palestinien notre gouvernement est-il en train d’inventer une exception française pour ce qui concerne la liberté d’expression ?
On peut le craindre lorsque l’on rapproche l’exploitation qui a été faite des incidents en marge de la manifestation du 13 juillet à Paris (dont la responsabilité incombe clairement à la Ligue de Défense Juive), les déclarations gouvernementales rapportées par la presse, et les interdictions ou tentatives des autorités administratives d’interdire les rassemblements ou manifestations à Nice, à Paris ou ailleurs, qui étaient appelés en réaction à l’agression israélienne contre la population de Gaza.
Faut-il le rappeler ? Nous ne tolérons pas, nous ne tolérerons jamais, que des paroles ou des actes antisémites dénaturent nos actions pour le droit international, pour les droits nationaux du peuple palestinien, contre la politique israélienne et les crimes commis par l’État d’Israël.
La loi française condamne et réprime les propos et les actes antisémites: c’est très bien ainsi. Mais tout ce qui va au-delà de la simple application de cette loi, sous couvert de lutte contre l’antisémitisme ou contre une supposée « importation du conflit israélo-palestinien en France », comme les circulaires Alliot-Marie/Mercier qui ne sont toujours pas abrogées, ou les limitations du droit de manifestation, constituent des atteintes insupportables à la liberté d’expression. La seule expression autorisée, dans l’avenir, serait-elle celle qui est formatée par les communiqués du gouvernement israélien, de son armée, de son ambassade en France et de ses relais habituels ? Il est inadmissible de s’abriter derrière de tels arguments pour empêcher des manifestations pacifiques demandant l’application du droit international et l’arrêt de bombardements sur une population civile.
Ceux qui se prétendent pompiers en proclamant vertueusement qu’ils ne veulent pas « importer le conflit israélo-palestinien en France » ne sont-ils pas les pires incendiaires lorsqu’ils confondent sciemment la lutte contre l’antisémitisme et le soutien à la politique criminelle de l’État d’Israël, ou lorsqu’ils cèdent aux pressions de Nétanyahou dans leur prise de position ?
Le Collectif National pour une Paix Juste et Durable entre Palestiniens et Israéliens * demande :
– l’application pleine et entière du droit constitutionnel de manifester en France,
– une enquête impartiale et indépendante sur les incidents de la rue de la Roquette
– la dissolution de la LDJ, groupe ultra-violent d’extrême-droite, déjà interdit aux États-Unis.
– et toujours l’abrogation des scandaleuses circulaires Alliot-Marie / Mercier « 
* Agir Contre le Colonialisme Aujourd’hui (ACCA) – Alliance for Freedom and Dignity (AFD) – Alternative Libertaire (AL) – Américains contre la guerre (AAW) – Association des Travailleurs Maghrébins de France (ATMF) – Association des Tunisiens en France (ATF) – Association France Palestine Solidarité (AFPS) – Association Nationale des Elus Communistes et Républicains (ANECR) – Association pour la Taxation des Transactions financières et pour l’Action Citoyenne (ATTAC) – Association pour les Jumelages entre les camps de réfugiés Palestiniens et les villes Françaises (AJPF) – Association Républicaine des Anciens Combattants (ARAC) – Association Universitaire pour le Respect du Droit International en Palestine (AURDIP) – Campagne Civile Internationale pour la Protection du Peuple Palestinien (CCIPPP) – Cedetim / IPAM – Collectif des Musulmans de France (CMF) – Collectif Faty Koumba – Collectif interuniversitaire pour la coopération avec les Universités Palestiniennes (CICUP) – Collectif Judéo-Arabe et Citoyen pour la Palestine (CJACP) – Collectif Paix Palestine Israël (CPPI Saint-Denis) – Comité de Vigilance pour une Paix Réelle au Proche-Orient (CVPR PO) – Comité Justice et Paix en Palestine et au Proche-Orient du 5e arrt (CJPP5) – Ensemble – Europe Ecologie les Verts (EELV) – Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR) – Fédération Syndicale Unitaire (FSU) – Gauche Unitaire (GU) – Génération Palestine – La Courneuve-Palestine – le Mouvement de la Paix – les Alternatifs – les Femmes en noir – Ligue des Droits de l’Homme (LDH) – Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté, section française de la Women’s International League for Peace and Freedom (WILPF) (LIFPL) – Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP) – Mouvement Jeunes Communistes de France (MJCF) – Mouvement Politique d’Emancipation populaire (M’PEP) – Organisation de Femmes Egalité – Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) – Parti Communiste des Ouvriers de France (PCOF) – Parti Communiste Français (PCF) – Parti de Gauche (PG) – Participation et Spiritualité Musulmanes (PSM) – Une Autre Voix Juive (UAVJ) – Union des Travailleurs Immigrés Tunisiens (UTIT) – Union Générale des Etudiants de Palestine (GUPS-France) – Union Juive Française pour la Paix (UJFP) – Union Nationale des Etudiants de France (UNEF) – Union syndicale Solidaires

« Toutes les raisons pour lesquelles je quitte Israël » par SAYED KASHUA écrivain arabe et citoyen israélien dans « Libération »

A lire en entier dans « Libération »

http://www.liberation.fr/monde/2014/07/15/toutes-les-raisons-pour-lesquelles-je-quitte-israel_1064343

TRIBUNE

« Bientôt, je vais partir d’ici. Dans quelques jours, nous quitterons Jérusalem, nous quitterons le pays. Hier, nous avons acheté de petites valises pour les enfants. Inutile d’emporter beaucoup de vêtements, nous laisserons les habits d’hiver ; de toute façon, ils ne pourraient pas nous protéger du froid dans le sud de l’Illinois, Etats-Unis.

Juste quelques vêtements jusqu’à ce qu’on se débrouille, et si, me suis-je dit, les enfants prenaient quelques livres, deux ou trois en arabe, et quelques autres en hébreu, pour qu’ils n’oublient pas la langue ?

Mais je ne suis déjà plus si sûr de ce que je souhaite que mes enfants se souviennent de cet endroit aimé et maudit.

A l’origine, nous avions prévu de partir dans un mois pour une année sabbatique, voire moins, mais, la semaine dernière, j’ai compris que je ne pouvais plus rester ici. J’ai demandé à mon agence de voyages d’avancer notre départ : «Un aller simple, s’il vous plaît», ai-je demandé. Dans quelques jours, nous atterrirons à Chicago, et je ne sais même pas où nous irons pendant le premier mois mais nous nous débrouillerons.

J’ai trois enfants, l’aînée est déjà âgée de 14 ans, les deux garçons ont 9 et 3 ans. Nous habitons à Jérusalem-Ouest, l’unique famille arabe du quartier où nous avons emménagé il y a six ans. «Tu peux prendre deux jouets», avons-nous dit en hébreu au benjamin qui regardait sa caisse de jeux et commençait à pleurer, bien que nous lui ayons promis de lui acheter là-bas tout ce qu’il désire.

Moi aussi, je dois décider quoi emporter. Je ne peux choisir que deux livres, ai-je décidé en contemplant mes rayonnages. Hormis, un recueil de poèmes de Mahmoud Darwich et une anthologie de récits de Gibran Khalil Gibran, tous mes livres sont en hébreu. Des livres que j’ai commencé à acquérir dès l’âge de 15 ans et qui m’ont accompagné partout au cours des années.

Depuis l’âge de 14 ans, je n’ai presque pas lu de livre en arabe, uniquement en hébreu. C’est à cet âge que j’ai découvert une bibliothèque pour la première fois de ma vie. Il y a vingt-cinq ans, mon professeur de maths à Tira, le village où je suis né, est venu voir mes parents et leur a dit que les juifs allaient ouvrir à Jérusalem, dans un an, une école pour les élèves surdoués. Il avait affirmé à mon père que cela valait la peine de me présenter aux examens d’inscription. «Là-bas, ce sera mieux pour lui», je me souviens des mots de mon professeur.

J’ai réussi les examens, j’ai été interrogé par des examinateurs et, à l’âge que ma fille a aujourd’hui, j’ai quitté pour la première fois ma maison de Tira pour un internat juif à Jérusalem.

C’était si dur, presque cruel. Je me souviens de mes pleurs quand mon père m’a étreint et m’a laissé sur le seuil de la nouvelle école, splendide, si différente de ce que j’avais connu jusque-là à Tira. J’ai écrit naguère que la première semaine à Jérusalem avait été la plus pénible de ma vie. J’étais différent, autre, mes vêtements différents, ma langue différente. Toutes les leçons étaient en hébreu – les sciences, la bible, la littérature. J’étais assis là, sans comprendre un traître mot. Quand j’essayais de parler, mes camarades se moquaient de moi. Je voulais tellement m’échapper de cet endroit, revenir chez les miens, à mon village, à mes camarades, à la langue arabe.

Au téléphone, je pleurais aux oreilles de mon père pour qu’il vienne me chercher, et lui me répondait que seuls les débuts sont difficiles, qu’au bout de quelques mois je parlerais l’hébreu mieux qu’eux…

Je me souviens que mon prof de littérature, au cours de la première semaine, nous a demandé de lire l’Attrape-cœurs de J. D. Salinger.

A Tira, nous n’avions pas de cours de littérature. Ni de bibliothèque, et il n’y en a toujours pas. L’Attrape-cœurs est le premier roman que j’aie jamais lu. Cela m’a pris quelques semaines pour le lire et, à la fin, j’ai compris deux choses qui ont changé ma vie. La première, c’est que j’étais capable de lire un livre en hébreu ; la seconde, la conviction profonde que j’étais tombé amoureux des livres.

Dès le moment où j’ai découvert la littérature, je me suis désintéressé des sciences ; je m’installais en bibliothèque et je lisais. Très vite, mon hébreu est devenu presque parfait. Les livres de la bibliothèque de l’internat étaient tous en hébreu, et j’ai commencé à lire les écrivains israéliens, Agnon, Meïr Shalev, Amos Oz et aussi des ouvrages sur le sionisme, le judaïsme et la construction de la patrie. Très vite, j’ai compris le pouvoir de l’écriture et je me suis retrouvé à lire des récits sur les pionniers juifs, la Shoah, la guerre.

Au cours de ces années-là, j’ai commencé aussi à comprendre ma propre histoire et, sans intention délibérée, j’ai commencé à écrire sur des Arabes vivant en internat israélien, dans la partie occidentale de la ville, dans l’Etat juif. J’ai entrepris cela avec la conviction que tout ce que je devais faire pour changer cette situation, c’était d’écrire l’autre partie, de raconter les histoires entendues de la bouche de ma grand-mère.

Ecrire comment mon grand-père a été tué devant Tira pendant la guerre de 1948. Comment ma grand-mère a perdu sa terre, comment elle a élevé mon père, orphelin de père à l’âge de quelques mois, en gagnant son pain en travaillant à la cueillette chez les juifs. Je voulais raconter en hébreu mon père, qui a été détenu pendant de longues années, sans jugement, à cause de ses idées politiques. Je voulais raconter aux Israéliens une autre histoire, une histoire palestinienne. Car, en lisant, ils comprendraient, en lisant, ils changeraient, tout ce que je devais faire, c’était écrire, et l’occupation prendrait fin, je devais juste être un bon écrivain et je libérerais les membres de mon peuple des ghettos dans lesquels ils vivent. De bonnes histoires en hébreu, et je serais à l’abri, encore un livre, puis un autre film, encore un article pour le journal, et encore une télé, et mes enfants auraient un meilleur avenir. Grâce à mes histoires, un jour, nous deviendrions des citoyens égaux, presque comme les juifs.

Cela fait vingt-cinq ans que j’écris en hébreu, et rien n’a changé. Vingt-cinq ans que je m’accroche à l’espoir, à croire qu’il est impossible que des êtres humains puissent se montrer à ce point aveugles.

Vingt-cinq ans pendant lesquels je n’ai pas eu beaucoup de raisons d’être optimiste mais j’ai continué à croire que c’était encore possible que, un jour, ce lieu où vivent des juifs et des Arabes puisse connaître une histoire qui ne nie pas l’histoire de l’autre. Qu’un jour, les Israéliens cessent de nier la Nakba, l’occupation, et qu’ils cessent de fermer les yeux devant la souffrance du peuple palestinien. Qu’un jour, les Palestiniens se montrent disposés à pardonner, et qu’ensemble nous bâtissions un lieu où il soit agréable de vivre, exactement comme dans les romans à happy end.

Vingt-cinq ans que j’écris en hébreu, et rien n’a changé. Vingt-ans que j’écris et que j’essuie des critiques hostiles des deux camps mais, la semaine dernière, j’ai renoncé. La semaine dernière, quelque chose s’est brisé en moi.

Quand de jeunes juifs exaltés se sont répandus en hurlant «mort aux Arabes !» et ont attaqué des Arabes juste parce qu’ils étaient arabes, j’ai compris que j’avais perdu ma minuscule bataille personnelle.

J’ai écouté alors les politiciens et les gens des médias et j’ai su que ceux-là faisaient la différence entre un sang et un autre, entre un être humain et un autre être humain. Des individus, devenus la force dominante du pays, clamaient à voix haute ce que la plupart des Israéliens pensent : «Nous sommes meilleurs que les Arabes.»

Dans les tables rondes auxquelles j’ai participé, on affirmait que les juifs étaient un peuple plus éminent, plus digne de vivre. Une majorité désespérément déterminante dans le pays ne reconnaît pas à l’Arabe le droit de vivre, en tout cas pas dans ce pays.

Après lecture de mes derniers articles, certains lecteurs ont suggéré de m’expédier à Gaza, de me briser les os, de kidnapper mes enfants.

J’habite à Jérusalem et j’ai de merveilleux voisins juifs, et j’ai des amis écrivains et journalistes merveilleux, mais je ne peux pas envoyer mes enfants dans des colonies de vacances ou des centres aérés avec leurs copains juifs.

Mon aînée, furieuse, a protesté, affirmant que personne ne saurait qu’elle est arabe à cause de son hébreu impeccable mais je n’étais pas disposé à l’écouter. Elle s’est enfermée dans sa chambre, en pleurs.

Bientôt, je serai loin d’ici et, maintenant, face à mes rayonnages de livres, je tiens en main le Salinger que j’ai lu à 14 ans. Je ne veux pas du tout emporter de livres, me suis-je dit, je dois m’investir dans une nouvelle langue, je sais à quel point c’est difficile, presque impossible, mais je dois trouver une autre langue pour écrire, mes enfants devront trouver une nouvelle langue dans laquelle vivre. «N’entre pas», a crié ma fille, au moment où je toquais à sa porte. Pourtant, j’ai pénétré dans sa chambre.

Je me suis assis à côté d’elle, sur son lit. Et, bien qu’elle me tournât le dos, je savais qu’elle m’écoutait.

… « 

Traduit de l’hébreu par Jean-Luc Allouche.

Dernier roman paru en français : la Deuxième Personne, trad. de l’hébreu par Jean-Luc Allouche, éditions de l’Olivier, 2010. Dessin de Marcelino Truong

Sayed KASHUA Ecrivain arabe et citoyen israélien.

Les Verts/ALE soutiennent la nouvelle Initiative Citoyenne Européenne contre la négociation de TAFTA (Traité de libre-échange entre l’Union européenne et les États-Unis)

Publié le  dans Actualités europe Newsletter Parlement européen

Ska et Yannick
« Alors que s’ouvre cette semaine le sixième cycle de négociation sur le très controversé Traité de libre-échange entre l’Union européenne et les États-Unis (TAFTA/TTIP), une nouvelle Initiative citoyenne européenne* sur le TAFTA vient d’être enregistrée auprès de la Commission européenne. Cette ICE demande l’arrêt des négociations transatlantiques et le rejet de l’accord de libre-échange UE-Canada. Le groupe des Verts/ALE a annoncé qu’il soutiendrait cette initiative et qu’il travaillera de façon proactive à sa réussite.

Cette initiative citoyenne aujourd’hui enregistrée demande à la Commission européenne d’encourager le Conseil européen des Ministres à annuler le mandat de négociation sur le TTIP et de ne pas conclure l’Accord économique et commercial global avec le Canada (CETA). Cette initiative a été lancée aujourd’hui à Bruxelles par le groupe Stop TTIP.

À cette annonce, les porte-parole du groupe des Verts/ALE en matière de commerce,
Yannick JADOT et Ska KELLER, ont déclaré :

 Les citoyens européens expriment de plus en plus fortement leurs inquiétudes quant aux négociations actuellement menées dans le cadre du TAFTA. Ces inquiétudes et ces critiques concernent les objectifs même de ces négociations et les conséquences probables sur nos standards européens en matière de santé, d’environnement, de protection des travailleurs et des consommateurs. Ces craintes sont renforcées par le processus particulièrement opaque qui rythme ces négociations.

Cette Initiative citoyenne européenne est une opportunité extraordinaire de faire entendre la voix des citoyens. Le groupe des Verts/ALE soutient pleinement cette initiative et travaillera main dans la main avec les citoyens durant les mois à venir pour s’assurer de la réussite de cette formidable prise de pouvoir citoyenne. En cohérence avec le combat qu’il mène quotidiennement au Parlement européen contre le TAFTA/TTIP, le groupe Verts/ALE refuse que le projet européen ne se dilue dans un grand marché transatlantique et que la souveraineté démocratique des citoyens soit transférée aux firmes multinationales.“  »

EN+
Pour plus de détails sur la campagne des Verts/ALE sur le TAFTA/TTIP rendez vous sur le site ttip2014.eu

*Qu’est ce que l’Initiative Citoyenne Européenne (ICE) ?
L’Initiative citoyenne européenne permet à un million de citoyens européens de participer de manière directe au développement des politiques européennes, en interpellant la Commission européenne sur la nécessité d’user de son pouvoir d’initiative législative. L’enregistrement de l’initiative est la première étape officielle de ce processus. Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site de la Commission Européenne.

 » Avion de la Malaysia Airlines abattu : une catastrophe terrible, conséquence de la folie guerrière des hommes  » Communiqué d’EELV

Pour moi, la solidarité européenne doit (re)naitre. Nous avons laissé l’Ukraine se débrouiller seule face à l’ogre de Russie, le tsar du KGB, Poutine, comme nous avions abandonné la Bosnie Herzégovine, le Kosovo, la Géorgie, la Tchétchénie …etc naguère. Cela doit cesser, et vite, et nous devons montrer que l’Europe a enfin une conscience et un intérêt pour la Démocratie et les Droits de l’Homme. Laisser faire n’importe quoi est inconscient, irresponsable et criminel et cela finit par retomber sur d’autres populations, européennes entre autres.

Mais ce drame va peut-être faire tomber les masques et débloquer une situation inadmissible. Cela rappelle le soutien russe aux séparatistes serbes de Bosnie qui a fini dans l’horreur et les atrocités d’une épuration ethnique barbare ( 200 000 morts côté musulman ) … dans l’indifférence totale des pays dits « démocratiques ». Le jugement sur le drame de Srebrenica qui vient de tomber rappelle ces heures terribles au coeur de l’Europe occidentale il y a à peine une vingtaine d’année ( 8 000 hommes et adolescents musulmans assassinés dans des conditions terribles ). Cela a failli se reproduire au Kosovo, et la les USA ont réagi. En Europe, n’oublions pas la Tchétchénie, complètement abandonnée, et qui subit une terrible dictature pro-russe, la aussi dans l’indifférence des mêmes.

Une géostratégie solidaire doit naître avec ces peuples et pays opprimés ou envahis. En Europe, au Moyent Orient et ailleurs, en Chine par exemple …

Et voici le Communiqué :

 » Il est urgent que l’Europe entre en scène.

L’avion de la Malaysia Airlines a probablement été abattu. Plus de 300 personnes à son bord ont péri et on compte parmi les victimes des familles entières de vacanciers, les voyageurs habitués, mais aussi une centaine de spécialistes du SIDA.

C’est là une catastrophe sans nom qui appelle des mesures fortes. Cette guerre qui ne dit pas son nom a la frontière de l’Europe doit cesser. L’Europe doit mettre tout son poids dans la balance pour oeuvrer à la fin de la guerre larvée entre la Russie et l’Ukraine. On ne peut tolérer ici ce que l’on ne tolère pas ailleurs. S’il est avéré que la Russie a encouragé les pro-russes dans ce tir de missile alors l’Europe doit parler d’une seule voix pour réclamer et mettre en place des sanctions. Dans tous les cas, l’Europe doit demander urgemment un cessez-le-feu afin de trouver les termes d’un accord entre belligérants.

Nos pensées les plus chaleureuses vont aux familles des victimes et à leurs proches. La disparition d’une centaine de spécialistes du sida constitue une catastrophe supplémentaire, disséminant une partie des forces de recherche et de lutte contre ce virus ravageur.

EELV soutient la demande d’une enquête indépendante, et soutiendra toute initiative allant dans le sens de la paix en Ukraine. »

« LE DROIT D’EXPRIMER SES OPINIONS PACIFIQUEMENT, UNE RESPONSABILITÉ DES POUVOIRS PUBLICS » Communiqué LDH (Ligue des Droits de l’Homme)

« La décision du ministère de l’Intérieur d’interdire une manifestation en faveur des droits du peuple palestinien au motif « de ne pas importer le conflit israélo-palestinien en France », après avoir autorisé la précédente, constitue une entrave manifeste à une liberté constitutionnelle, et un déni de la réalité.

Exiger la reconnaissance du droit du peuple palestinien à un Etat souverain aux frontières, aussi sûres et reconnues que celles de l’Etat d’Israël, ce n’est pas importer un conflit, c’est inscrire la politique française dans les principes qu’elle prétend défendre.

Au moment où la liste des victimes civiles – même si le rappel de la prohibition absolue de tels actes envers toutes les populations civiles s’impose – s’allonge de manière effrayante, il ne sert à rien de tenter d’étouffer le sentiment de révolte que provoque l’intervention militaire israélienne contre la population de Gaza, sauf à vouloir un peu plus accréditer que le gouvernement a fait le choix partisan d’un camp.

La LDH entend rappeler avec force que le conflit israélo-palestinien ne peut conduire à assigner à résidence communautaire telle ou telle partie de la population. A ce titre, s’en prendre à des lieux de culte et aux croyants est inadmissible et doit être sanctionné.

En même temps, à en croire les comptes rendus de presse, les faits en cause ont fait l’objet d’un traitement judiciaire partial, en ne rendant pas compte du rôle de la Ligue de défense juive dans leur déroulement. La LDH a déjà eu l’occasion de s’étonner du traitement de faveur dont bénéficie cette organisation qui n’a jamais caché qu’elle se comporte, à l’encontre de la loi, en milice supplétive de certains partis politiques israéliens membres du gouvernement de M. Netanyahou.

C’est sur les pouvoirs publics que pèse, avant tout, la responsabilité de faire respecter le droit de chacun à exprimer ses opinions pacifiquement et dans le cadre des lois de la République. La paix civile comme le libre débat démocratique ne peuvent être préservés que si les pouvoirs publics ont une attitude claire et impartiale. »

 

 » Réaction concernant le réacteur nucléaire de recherche Osiris  » Communiqué de Michèle Rivasi, Eurodéputée écologiste

« Pourtant annoncée dès 2008 par l’Autorité de Sûreté Nucléaire, la fermeture du réacteur nucléaire de recherche Osiris- utilisé pour des tests destinés à l’industrie nucléaire et pour la production de radioéléments (notamment le technétium) nécessaires à l’imagerie médicale- fait encore débat.

Réaction de Michèle Rivasi, députée européenne et vice-présidente du groupe les Verts/ALE : « Alors que la fermeture d’Osiris avait clairement été annoncée par l’ASN pour 2015, le Commissariat à l’Énergie Atomique (et aux énergies Alternatives) demande aujourd’hui à cor et à cri une extension jusqu’à 2018. Les raisons de cet acharnement thérapeutique : le technétium est principalement produit par 5 réacteurs dans le monde, dont 3 seront inactifs entre 2015 et 2016, ce qui fait redouter une pénurie.

Mais regardons les choses honnêtement : cette fermeture est prévue de longue date. Dès 2008, l’ASN indiquait l’arrêt d’Osiris, indépendamment des travaux postérieurs de maintenance, nécessaires au maintien d’une sûreté minimale pour un réacteur atteignant aujourd’hui 48 ans. L’analyse du dossier de réexamen de sûreté (indispensable quel que soit l’avenir du site) a été effectuée en considérant un arrêt en 2015, décision d’ailleurs renforcée par le coût des mesures post-Fukushima qui sont venues s’ajouter à la liste des travaux.

Ce qui est inadmissible, et qui pourrait mener à une situation médicale et syndicale tendue, c’est qu’aucune mesure concrète de mise en œuvre de la décision de l’ASN n’ait été prise en 7 ans ! Une fois encore, la filière nucléaire fonce droit dans un mur en toute connaissance de cause et rien n’est fait pour préparer au mieux l’arrêt et le démantèlement de certains sites, inévitable.

N’oublions pas non plus que l’approvisionnement en technétium ne serait pas menacé si la construction (entamée en 2007) du réacteur Jules Horowitz à Cadarache, censé prendre le relais d’Osiris, n’avait pas accumulé autant de retard : il devait être opérationnel en 2014, il pourrait ne l’être qu’en 2020. Que l’EPR tarde à être construit dans les règles de l’art est une chose, mais que des patients se voient privés de traitement simplement parce que la filière nucléaire est inapte à tenir ses engagements est inconcevable. Encore une fois, cette filière démontre son irresponsabilité et cherche à nous pousser à accepter des risques, faute d’investir (comme c’est le cas dans le domaine énergétique) dans des alternatives nécessaires.

Une décision a été prise par l’ASN. Elle concerne la sûreté et n’est pas discutable. Ses responsables aiment d’ailleurs à rappeler que le A vaut pour « Autorité » et non « Agence ». Dans le cas d’Osiris, il en va de la crédibilité de cette autorité. Si l’ASN n’arrive pas à se faire entendre face au CEA, comment croire qu’elle serait capable d’imposer une fermeture de réacteur à EDF pour des raisons de sûreté ? ».  »

 

 

Free Gaza vendredi 18 juillet 2014 – 3ème manifestation pacifique – à 18h Place Garibaldi à Nice!

10447831_339508652865211_1141879971859887251_n10491148_339508646198545_7630535923135671965_n934770_10203517458472110_9082809580047673522_n

Bilan des bombardements israéliens depuis 9 jours sur Gaza, superficie de la ville de Nice, avec près de 2 millions d’habitants entassés qui subissent un blocus criminel :

plus de 200 morts, plus de  1530 blessés ( dont des enfants, des femmes, des vieillards )

FREE GAZA, FREE PALESTINE

« Israël – Palestine : EELV soutient une solution à deux Etats et condamne toute violence » Communiqué d’EELV

Les frappes sur Gaza ont repris dans la journée et les violences envers les civils se poursuivent.Europe Ecologie Les Verts rappelle sans ambiguïté sa position sur le Proche – Orient.

1) Seule la reconnaissance de deux Etats distincts et indépendants permettra d’installer durablement la paix au Proche- Orient.

2) Europe Ecologie Les Verts dénonce toute violence d’où qu’elle vienne. La réponse à la violence par la violence ne peut en aucun cas conduire à un processus de paix. Les frappes ciblées que promeut Israël ne sont qu’un leurre. Dans la bande de Gaza, le territoire le plus peuplé du Proche Orient, les populations civiles sont forcément en danger. Le nombre des victimes montre d’ailleurs la disproportion de la violence. A des actes terroristes répondent des frappes dix fois plus meurtrières qui alimentent en retour le terrorisme et la tension.

3) Europe Ecologie Les Verts appelle la communauté internationale à se mobiliser pour imposer un cessez-le-feu puis une paix durable. L’Europe peut jouer un rôle prépondérant dans l’atteinte de ces objectifs, elle doit parler d’une seule voix, prendre une position ferme de condamnation des opérations israéliennes dans la bande de Gaza.

4) Europe Ecologie Les Verts condamne par ailleurs toute forme de violence à l’encontre des lieux de culte, des personnes ou des institutions en France comme au Proche Orient.

5) Europe Ecologie Les Verts soutiendra sans réserve toute initiative d’acteurs, d’Etats ou d’institution promouvant la paix.

Pour toutes ces raisons, EELV appelle à aller manifester :
Rassemblement mercredi 16 juillet
– attention nouveau lieu place des Invalides-  18h30 aux côtés du Collectif National pour la Paix Juste et Durable entre Israeliens et Palestiniens.

Sandrine Rousseau et Julien Bayou, porte-parole nationaux

« Une nouvelle étude (1) révèle des différences significatives entre les aliments biologiques et non biologiques en faveur des aliments bios ! » Communiqué de presse de Générations Futures

 » Dans la plus grande étude en son genre, une équipe internationale d’experts dirigée par l’Université de Newcastle au Royaume-Uni, a prouvé que les cultures biologiques et les aliments à base de plantes cultivées en agriculture biologique possèdent jusqu’à 60% de plus de certains d’antioxydants essentiels que les  cultures conventionnelles.

Analysant dans 343 études scientifiques  les différences de composition entre les cultures biologiques et conventionnelles, l’équipe a constaté que le passage à la consommation de fruits bio, légumes et céréales – et de la nourriture préparée à partir de ces végétaux – fournirait des antioxydants supplémentaires équivalents à la consommation de 1 à 2 portions supplémentaires de fruits et légumes par jour.

L’étude, publiée aujourd’hui dans la prestigieuse revue scientifique ‘ British Journal of Nutrition’, montre également des niveaux significativement plus faibles de métaux lourds toxiques dans les cultures biologiques. Le cadmium, qui est l’un des trois seuls contaminants métalliques avec le plomb et le mercure pour lesquels la Commission européenne a défini des niveaux maximaux admissibles de contamination dans les aliments, a été retrouvé à des quantités près de 50% inférieure dans les cultures biologiques par rapport aux cultures conventionnelles.

Le Professeur Carlo Leifert de l’Université de Newcastle, qui a dirigé l’étude, a déclaré: «Cette étude démontre que le choix d’aliments produits selon les normes biologiques peut conduire à une consommation accrue d’antioxydants nutritionnellement souhaitables et à la réduction de l’exposition aux métaux lourds toxiques ».

« Cette étude montre que l’alimentation biologique, outre qu’elle ne contient pas de résidus de pesticides et qu’elle protège l’environnement,  produits des aliments aux qualités nutritionnelles intrinsèques très favorables à la santé. Il faut que le gouvernement français tiennent compte de ces éléments et accentue très significativement ses efforts pour le soutien du développement de la filière bio en France et favorise un accès de tous à cette alimentation santé » Ajoute François Veillerette, porte-parole de Générations Futures  »

Référence :

1 : “Higher antioxidant concentrations and less cadmium and pesticide residues in organically-grown crops: a systematic literature review and meta-analyses.” Baranski, M. et al. British Journal of Nutrition, July 15th 2014.

http://research.ncl.ac.uk/nefg/QOF/documents/14-06-12%20Final%20Crops%20Paper%20BJN5552.pdf

François VEILLERETTE
Porte Parole de Générations Futures

>>> Soutenez Générations Futures ! : http://gf.cotiserenligne.fr/

PALESTINE OCCUPEE : Lettre du MRAP 06 :  » Jeunes « des quartiers », nous sommes fiers de vous  »

 » Jeunes « des quartiers », nous sommes fiers de vous !

Dans une déclaration du 12/07/2014, relayée par NICE-MATIN, vous vous en prenez aux jeunes qui ont manifesté en soutien à la population de GAZA le 11/07/14 dans le centre de NICE, venant de l’Ariane, de Pasteur, des Moulins, de Las Planas… côte à côte, au dessus des querelles de quartiers. Vous les accusez en bloc d’importer le conflit proche-oriental en France, d’extérioriser de la haine et de la violence, de propager l’antisémitisme et  – plus grave encore ! – de nuire au commerce avec Israël !

Au contraire, nous sommes fiers de ces jeunes qui descendent dans les rues pour  manifester

  • Leur compassion pour les familles palestiniennes écrasées sous les bombes – 100 morts en 4 jours, surtout femmes et enfants  – quand vous n’avez pas un mot pour ces victimes…
  • Leur désir de voir la paix régner sur terre, en particulier en Palestine qui ne connait que la guerre, l’occupation militaire, les privations alimentaires dues au blocus israëlien, l’enfermement des check-points, la répression aveugle, depuis plus de 60 ans.
  • Leur aspiration à la justice, sans laquelle il ne peut y avoir de paix durable. Israël viole impunément les Résolutions de l’ONU, les condamnations de la Cour Internationale de Justice (construction du Mur), les lois de la guerre (Droit International Humanitaire) qui protègent les civils. Vous, Député, qu’avez-vous fait au Parlement pour le respect du droit international, pour la libération de vos collègues députés palestiniens incarcérés arbitrairement ? Vous préférez vous afficher aux côtés des assassins de l’OAS qui inspirent aujourd’hui les comportements racistes, meurtriers et illégaux des colons israëliens.
  • Leur attachement au respect des droits humains (arrêt des emprisonnements arbitraires, de la torture…), en particulier les droits des enfants qui sont quotidiennement maltraités par les soldats et la police, privés d’enseignement par le bombardement de leur école, affamés par le blocus, jetés à la rue dans les décombres, incarcérés. Vous, Maire de NICE « Ville amie des Enfants », qu’avez-vous fait pour eux ? Des jumelages d’écoles et d’hôpitaux, des envois de fournitures scolaires, des accueils en centres de vacances ?
  • Leur soutien au boycott des produits « israëliens » fabriqués dans les colonies illégales et importés frauduleusement. C’est le choix d’une « arme pacifique », celle qui a mis à bas le régime d’apartheid d’Afrique du Sud. Mais vous ne pouvez pas approuver, puisque vous souteniez alors le honteux jumelage de NICE avec LE CAP… Vous vous faites démarcheur du commerce avec Israël (pourtant un concurrent dans le commerce des armes !), les jeunes veulent « de l’éthique sur l’étiquette » : on ne commerce pas avec un pays qui viole les droits humains. L’argent de ce commerce a l’odeur du sang des enfants palestiniens. Essayez plutôt de commercer avec les territoires occupés, d’acheter de l’huile et des dattes palestiniennes ; mais vous devrez contourner le blocus…
  • Leur solidarité financière avec les victimes des bombardements en organisant une collecte, malgré leurs petits moyens, pour les secours médicaux d’urgence, l’approvisionnement en vivres, la reconstruction des écoles et centres de santé détruits. Vous, Maire de NICE, quelle contribution allez vous envoyer ?

Alors que vous vous vantez de votre soutien au soldat franco-israëlien SHALIT, capturé les armes à la main dans les territoires occupés, nous félicitons ces jeunes de mener ici, en France, le combat pacifique pour la paix et la justice en Palestine. Oui, il y a du travail à faire ici continûment pour cette cause qui nous mobilise : dénoncer les violations des droits humains, informer nos concitoyenNEs notamment sur l’attitude – partiale – de leurs élus, mettre en place des partenariats avec les Territoires occupés (jumelages, commerce équitable, projets de co-développement, etc.). C’est cela que nous les appelons à poursuivre ensemble.

Alors  que vous agitez la tentation de l’antisémitisme, ces jeunes n’y succombent pas : ils ont bien compris que le conflit en Palestine est de nature politique et non religieuse, que l’origine en est la colonisation, l’expulsion des Palestiniens de leurs terres et de leur maison, le régime d’apartheid qui les infériorise et l’oppression militaire qui les écrase. Au contraire, c’est vous qui « confessionalisez » le conflit en saisissant « Alpes-Maritimes Fraternité »  qui n’a pas compétence pour en débattre. Réunissez plutôt le pour débattre des lieux de culte musulman dont vous empêchez l’ouverture (Plaine du Var), pour justifier vos propos islamophobes (islam et démocratie, par exemple). C’est votre attitude partisane et inconditionnelle en faveur d’Israël, votre traitement inégal des religions qui pourrait susciter l’antisémitisme. Mais les jeunes des quartiers sont trop matures pour sombrer dans ce piège morbide :

*Les valeurs qu’ils défendent sont des valeurs universelles : pour eux, « Tuer un homme c’est tuer l’humanité ; sauver une vie, c’est comme sauver la vie de tous les hommes ».

* Ils ont appris que la haine pour un peuple conduit à l’injustice ; qu’au contraire, il faut être équitable et agir avec bonté. Qu’il y a, parmi les Gens du Livre, une communauté droite avec qui il convient de ne discuter que de la meilleure façon. En témoigne l’opposition courageuse de nombreux juifs, Israëliens comme Français, à la guerre, la colonisation et à la déshumanisation des Palestiniens…

En somme, monsieur le Député-Maire, nous nous reconnaissons plus dans les valeurs humaines portées par ces jeunes, que vous stigmatisez, que dans les vôtres, bassement liées à l’intérêt commercial.

Espérant que vous retiendrez nos suggestions de solidarité concrète avec le peuple palestinien, nous vous prions d’agréer, Monsieur, l’expression de notre attachement à la paix et aux droits humains.

Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples, comité de NICE-GRASSE, c/o Habitat & Citoyenneté, 28 rue Dabray, 06000 NICE. mrap.nice@laposte.net
Les jeunes de « La Palestine a besoin de nous » à l’origine des manifestations de vendredi et samedi appellent à une nouvelle manifestation ce LUNDI 14 JUILLET à 14h, à partir de la place Garibaldi. Itinéraire (espéré) Garibaldi, place Masséna, Prom’ et retour à Garibaldi.
La présence d’adultes responsables est fortement désirée pour contribuer au succès et éviter tout « débordement » qui serait préjudiciable à la cause de la paix et donnerait une mauvaise image des manifestants.
Cessation immédiate des actes de guerre contre la population civile !
Une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens !
Halte à la colonisation et aux expropriations ! «