« Patrimoine végétal niçois : chronique d’une mort non annoncée » Communiqué de presse de Jeanine Costamagna et d’André Minetto

Il était beau, il était grand ….

Empreint de cette grâce particulière aux beaux arbres niçois, le grand pin du square Durandy n’a pas résisté au chantier du tram malgré plusieurs mois de sursis qui pouvaient laisser augurer sa survie.
Côté Victor Hugo des palissades se mettent en place, des orangers doivent être replantés mais rien de clair dans tout cela : des opérations sont menées au coup par coup sans information préalable mais toujours justifiées par une soi disant maladie, notamment… même quand c’est injustifiable. Qu’on arrête de nous parler de replantation. Il serait temps que nos décisionnaires comprennent que le temps d’un arbre n’est pas le temps humain et qu’un arbre centenaire est un arbre jeune. Les arbres ne sont pas des marchandises dont on disposerait à volonté
On ne remplace pas un Pin comme celui du square, Durandy qui a désormais l’air d’une zone sinistrée. Dostoeïevski a dit que la beauté sauverait le monde, alors on peut craindre que la laideur ne fasse le contraire.
Nous condamnons cette destruction programmée de notre patrimoine végétal nissart centenaire voire pluri-centenaire ! Et ce n’est pas en les remplaçant par de petits et jeunes arbres qui ne grandiront jamais beaucoup au regard de la façon de les planter et surtout de la grande pollution atmosphérique que subit Nice, et toutes les Niçoises et les Niçois, que nous retrouverons ce charme végétal irremplaçable qui caractérisait Nice.
Là où le tram passe les arbres trépassent, c’est malheureusement ce que nous constatons, et c’est dû à un manque de volonté et pas une fatalité ! « 
Jeanine Costamagna
Présidente du Comité de Quartier Saint Roch-Vauban
André Minetto  
Nice Ecolo Démocrate

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *