Archives mensuelles : avril 2018

Communiqué du Comité de quartier Saint Roch Vauban et de l’Association  » Quartiers de Nice  » :  » Multiplex et complexe immobilier: quel quartier Saint Roch demain ? « 

« Suite à l’article du 21 avril paru dans Nice Matin, nous tenons à réagir en apportant les remarques et réserves suivantes sur l’impact que peuvent avoir ce multiplex et cette grosse opération immobilière en cours dans son ensemble sur le quartier St Roch à Nice

– Ce projet de multiplexe est une bonne idée en soi car ce quartier manque d’équipements alors que l’Université s’y étend. Tout projet favorisant la culture y est donc le bienvenu; un musée du Carnaval a également été annoncé sur la Halle Spada , ce dont nous nous réjouissons.

– Pour autant le gigantisme de ce projet pose question ( 10 salles et quasiment 2000 places ), le tout conjugué à un bâtiment compact en bordure de route, pas franchement dans le style St Roch. On aurait pu imaginer le même projet mais moin grand.

– Quelles seront les retombées en terme de circulation, de nuisances ( sonores et autres ) même si la zone de construction est un peu excentrée ?

On nous promet une zone tournée vers la mobilité douce… Pour le moment la rue de Roquebiliere est plus qu’ engorgée par une circulation très dense et donc avec un air pollué et très toxique…

– Un nouveau quartier se crée, dissocié du coeur de Saint Roch. Quel lien entre les deux et ces différentes populations ?

On nous promet que ce multiplexe va dynamiser le quartier: mais dynamiser comment ? En créant des mouvements de foules anonymes venant de plus ou moins loin, ou en y incluant du lien ?

St Roch n’est pas qu’une zone de foncier où l’on démolit des hangars et des entrepôts, abat de nombreux arbres souvent centenaires, pour y construire du neuf. C’est un quartier qui a une âme et une histoire ainsi que l’a très bien montré la brochure éditée à l’occasion des 80 ans du boulevard St Roch. Un quartier humain, ancien verger et potager nissart, un quartier équilibré où il existe un lien entre les habitants. Une richesse à garder pour éviter les dérives constatées ailleurs.

– Sur l’aspect écologique force est de constater que la zone verte existant sur place est purement et simplement éradiquée. Les conclusions du rapporteur de l’enquête publique préalable au chantier déjà en cours et à celui du multiplexe préconisaient de garder tous les grands arbres du secteur. On voit le résultat : ils ont tous été coupés sans autre forme de procès, et notamment des arbres appartenant au domaine public qui devaient être préservés sur le plan. Cette disparition a permis la création d’une deuxième entrée au chantier en cours sur la rue de Roquebiliere. Des constructions moins compactes et pas immédiatement en bordure de route auraient permis de conserver cette zone verte. Rappelons que seuls les arbres de plus de 25 ans fixent efficacement le CO2 et qu’ en cette période de réchauffement climatique il faudrait peut-être arrêter de les détruire, de goudronner et de bétonner. Au lieu de cela une logique d’éradication prévaut : il faut à tout prix faire du neuf et cette obsession conduit au triomphe du minéral sur le végétal. Répétons le : dans ce cas précis on pouvait fort bien garder ces grands arbres et même l’ancien clos de boules en y créant éventuellement en jardin public et un espace pour les jeunes. Et cela aurait fait un lien entre ce nouveau quartier et l’ancien, et entre générations.

La vegetalisation du multiplexe n’est en rien un espace vert. Et pas un obstacle au réchauffement climatique.

Enfin pourquoi avoir planté des pins le long du boulevard François Mitterrand si c’est pour mieux les faire sauter ensuite ?

– Cerise sur le « gâteau », un Lidl est également prévu sur cette zone. Le troisième sur la rive gauche du Paillon. Encore une grande surface. Quel impact sur le petit commerce à St Roch et autour qui souffre ?

Le quartier St Roch est en mutation très, trop rapide. N’oublions pas que les forces de police doivent quitter les casernes Auvare pour 2022 et que cette opération immobilière d’envergure sur St Jean d-Angely risque d’avoir son pendant sur la zone Auvare. Opération sur laquelle nous n’avons pour le moment aucune information.
Par contre, comme nous l’avons dit à de nombreuses reprises lors de nos assemblées générales ou autres réunions, les infrastructures de base sont insuffisantes sur ce quartier au regard de la densification qui s’accroît régulièrement et de la présence d’une population jeune. Il est donc indispensable de prévoir sur la zone des Casernes un jardin public, des équipements sportifs qui pourraient être utilisés notamment par les écoles ( le stade Vauban étant saturé ) et pourquoi pas un espace chiens, inexistant à ce jour. Il ne suffit pas de construire des logements, il faut aussi des espaces de vie à la hauteur. Le multiplexe est une réponse qui ne saurait couvrir tous les besoins des habitants. »

Jeanine COSTAMAGNA, Présidente du Comité de quartier Saint Roch Vauban

André Minetto, Vice Président du Comité de quartier Saint Roch Vauban

Christian RAZEAU Association Quartiers de Nice

« Bentley event » à la concession Bentley de Monaco jeudi 5 avril 2018 : présentation de la nouvelle Continental GT III et du SUV Bentayga Hybrid

Spécialiste des modes de déplacements en général et du monde automobile en particulier et par ailleurs journaliste auto amateur, j’aime bien rédiger des articles sur ce thème. En voici un sur Bentley, après mes découvertes et essais de différentes Tesla, Chevrolet, Jaguar, Land Rover, Aston Martin, Rover, Maserati, Fiat, Peugeot, Renault, Nissan, Infiniti, Toyota, Subaru, Porsche, Opel,  SsanYong, Daewoo ( Chevrolet ), Hyundai, Kia et autres. Parmi elles, il y a des marques qui font de la R&D ( recherche-développement ) de pointe et innovent aussi sur les types d’énergie du futur pour tourner la page du diesel en priorité, puis de l’essence …et d’autres non. Pour ce qui est du véhicule autonome, je reste dubitatif car le principal, c’est de ne plus polluer et accessoirement que le civisme et le respect du code de la route redevienne la norme pour les conducteurs de tous les véhicules : aussi bien utilitaires que particulier. Il faut aussi que le rail conserver sa place pour le transport des passagers et devienne le numéro un pour les marchandises et autres objets.

Pour les véhicules hybrides rechargeables, j’apprécie la démarche de Tesla qui a équipé l’Europe, notamment, de chargeurs solaires, et gratuits jusqu’à très récemment. Une excellente voie à suivre ! Sinon j’aime l’approche de Toyota de choisir le non rechargeable et ainsi  éviter l’énergie électrique nucléaire,  hélas, en France.

revenons à la présentation de la nouvelle Continental GT III ( Mark 3 ), ou #newGT pour les intimes-twitter. Elle s’est déroulée ce jeudi soir dans le nouveau showroom monégasque de la noble marque de Crewe. Mais surtout à mes yeux, la vedette était le nouveau Bentayga Hybrid tout fraichement sorti pour le très réputé ( et c’est bien mérité ! ) salon de Genève qui s’est déroulé pour sa 88ème édition du 8 au 18 mars dernier à Palexpo, comme d’habitude.

A Monaco, il y avait aussi une splendide GTC produite à 30 exemplaires sous la houlette de Mulliner.

Ce Bentayga, le SUV le plus huppé et le mieux élaboré et fabriqué ( artisanalement en bonne partie bien sûr ) du monde reprend la technique hybride rechargeable du Porsche Cayenne e-Hybrid  en la magnifiant. Rappelons que le Bentayga lui s’est inspiré de la plateforme du dernier Q7 d’Audi.

Donc ici, pour un moteur V6 de 3 l à compresseur et un moteur électrique, la puissance devrait être d’environ 510cv pour un couple de plus de 500 Nm, une vitesse de pointe qui atteindrait les 280 km/h et un 0 à 100 en environ 5 s. Et surtout des émissions de CO2 réduite à 75 g par km, une autonomie de plus de 50km et une consommation mixte de 5 l/100 km . Pour la petite histoire,  les bornes de recharge ont été dessinées par le designer français Philippe Starck. Il faut sept heures et demie pour une recharge complète sur prise domestique simple et 2h30 sur la wallbox du designer français.

Ce modèle remplacera bientôt,  je l’espère, les moteurs V8 diesel de 4.0 l qui n’existaient chez Bentley que depuis 1 an et uniquement sur le SUV.

Et cette technique hybride se retrouvera bientôt sur tous les autres modèles : Continental GT,  Continental GTC, Flying Spur et Mulsanne.

A noter un nouveau code couleur pour le fond du B ailé du logo : pour l’hybride V6 essence, il est doré. Pour mémoire, il est noir pour les modèles W12 bi-turbo ( 6 l, 608 chevaux et 900 Nm ) et rouge pour les V8 essence bi-turbo ( 4 l, 550 cv, 770 Nm et 290 km/h  ).

Tous le modèles sont bien sûr en boite auto ( ZF 8 vitesses ).

Et des modèles encore plus raffinés sont préparés pour la marque british par Mulliner, qui est aussi le spécialiste du Bespoke pour Bentley. Rappelons que Bentley  fait parti du grand groupe VAG, 1er groupe mondial pour la production automobile, qui comprend aussi :  Audi,   Porshe, Lamborghini, Bugatti, Skoda, Seat et bien sûr Volkswagen, mais aussi Scania, et Man plus VW Utilitaires pour les VU ( et Ducat pour les 2 roues ).

Pour conclure, n’oublions pas que c’est Bentley ( et le groupe VAG ), qui a hérité de l’usine, du savoir faire historique et des ingénieurs en 1998, aux dépends de BMW, et de Rolls Royce. C’est donc uniquement Bentley qui perpétue la tradition et l’excellence de ces deux marques automobiles d’exception britanniques. New Rolls Royce sauce BMW extrapole à partir de BMW, série 7 notamment et à partir du futur X7 pour son prochain SUV.

Et voici le photos que vous attendaient tous des modèles fabriqués en bonne partie à la main par des artisans d’exception.

Modèles des années 50, Bentley S2  :

la Continental GT série III :

Rappel : l’intérieur de la Continental Mk 2 ( la GTC est toujours en Mk2 )

l’extérieur du showroom :

Le Bentayga Hybrid bi-ton :

la Continental GTC par Mulliner en série limitée ( 30 exemplaires numérotés ) :

la Bentley Mulsane EWB :

SCOOOP: « La Flying Shard, la Bentley de tous les plus …et de tous les moins !  » de Laurent Chevallier paru dans le dernier Sports Auto

« La Flying Shard, la Bentley de tous les plus …et de tous les moins !
Quelques années après Aston Martin et sa Cygnet, la marque de Crewe présentera au prochain Mondial de Paris sa première citadine qui sortira en 2019 pour fêter dignement les cent ans de la marque prestigieuse. La Flying Shard ( l’éclat volant ) est appelée ainsi pour rappeler la fière tour de verre qui se dresse au coeur de Londres et qui la domine : The Shard. Le bâtiment le plus haut d’Europe, lors de son inauguration.

Et cela sera le premier fruit de l’accord signé tout récemment entre VAG et FCA puisque ce sont Bentley et Abarth qui vont collaborer pour créer cette citadine sportive de très grand luxe.
C’est une citadine comme nous les aimons à Sport Auto et qui sera digne d’être une Bentley : 345 cv, 425 Nm, le 0 à 100 en 3,5 s. Et ceci grâce au système électrique que vient d’inaugurer le Bentayga hybride présenté à Genève. Ce qui lui permettra de ne pas polluer et d’avoir une autonomie exceptionnelle de 135 km en ville. Elle sera donc bien accueillie dans les rues devenues propres et calmes de Londres.

Elle sera la Bentley de tous les plus. La citadine la plus rapide du monde avec 255 km/h. La Bentley la plus courte avec ses 3,75m. La plus légère, mais elle pèsera 1 555kg quand même. La plus écolo aussi…

Mais aussi la Bentley de tout les moins. Celle qui rejette le moins de CO2 avec seulement 0,25 g/km. Celle qui consomme le moins d’essence avec ses 0,5 l / 100 km. La moins chère avec un tarif qui serait en dessous de 100 000 € ! Mais aussi la moins logeable avec deux petites places puisque les places arrières accueillent les batteries qui, excellente innovation, servent aussi pour isoler le cockpit quand le moteur thermique fonctionne, Bentley oblige ! Elle n’aura pas de coffre non plus car il est occupé par le moteur électrique.

Elle sortira uniquement en version Speed avec la somptueuse finition Mulliner driving.
Elle sera fabriquée dans l’usine qui a vu tant de Rolls et de Bentley merveilleusement fabriquées à la main, car n’oublions pas que c’est Bentley ( et le groupe VAG ), qui a hérité de l’usine et du savoir faire historique en 2002, aux dépends de BMW. Il ne devrait pas y avoir de W12 ( fabriqué aussi à Crewe ) sous son capot.

Ah ! Que nous avons hâte être au 29 février 2019 pour découvrir cet  » Eclat Volant « , fier héritier du B ailé qui sera la cerise sur le royal gâteau d’anniversaire des 100 ans de sa Majesté Bentley ! «

Sports Auto 2018
Photos : Aksyonov Nikita

https://www.behance.net/gallery/62498773/Bentley-City-Car

Bentley Flying Shard