.

Accueil | Déclaration de candidature | Biographie | Contacter le Dr. A. MINETTO

" Nous ne sommes pas là pour promouvoir une écologie de punition mais une écologie de solutions "

Animateur et créateur du MAGAZINE D'INFORMATION GÉOSTRATÉGIQUE

Sur Radio Chalom Nitsan.

Un monument classé et un joyau de nos quartiers Est : l'Eglise St Roch

Le boulevard St Roch et son tram, progrès indéniable,

mais revers de la médaille : pas d'arrêt minute et pas de places de livraison prévus suffisamment !

A la manifestation du Collectif des Comités de quartiers,

dont il est Vice Président, le 14 octobre 2009, contre la ligne 2 du tram sur la Prom'

A l'Assemblée Générale de l'APIL St Roch en mai 2010,

dont il est membre du Bureau

Avec Guy Marimot, Conseiller municipal Vert,

à une conférence de Vert l'Avenir ( dont le Dr André Minetto fait partie ), avec le Pr Marc Dufumier le 22 novembre 2008 à Mouans Sartoux

A la Journée d'Action autour du climat

Le samedi 24 octobre 2009 à Nice

Avec Corinne Lepage, Députée européenne, lors du colloque d'Europe Ecologie à Aix

Le 18 octobre 2009

Le 29 avril 2009, à la manifestation de soutien au candidat de Patrick Mottard,

Sami Cheniti, à la cantonale partielle du Nice 12

Journée d'étude sur cette "Eco"-Vallée bidon, avec Michèle RIVASI, députée européenne, entourée par des candidats EELV, d'Annabelle JAEGER, Conseillère régionale, de Joelle FAGUER, Conseillère régionale, Conseillère municipale à Grasse.

Rencontre EELV à NICE le 27 janvier 2011 sur les actions de nos élus régionaux pour l'emploi au PECOS (Pôle d'ECOnomie Solidaire); des candidats niçois et de G à D Joelle FAGUER et Annabelle JAEGER, conseillères régionales et Mari-Luz NICAISE, Conseillère municipale de Nice

Un des acteurs de la défense du bâtiment Costanzo depuis février 2010, ex-trésorier du Comité de défense Riquier-Barla-République-Risso; voir ses communiqués de presse du 8 juin 2010, 6 juillet 2010 et sa réponse au Comité de défense

L'interview du lundi 20 septembre 2010 sur DIRECT NICE après son communiqué de presse du 17 septembre 2010: "Déni de démocratie, abattage d'arbres, dégradation du cadre de vie, manque d'information et de concertation: ça suffit !"

Le Dr Minetto lors d'une manifestation pour la défense de la Vallée du Paillon le 20 avril 2009 contre l'incinération de déchets industriels toxiques à l'usine de ciment de Contes


lundi 31 janvier 2011

L'insécurité augmente, les agressions à la personne se banalisent ... dans la ville la plus filmée de France par la vidéosurveillance ! Et l'intervention de Mari-Luz NICAISE élue Europe Ecologie - Les Verts à Nice

MAIS FILMER N'EST PAS PROTEGER !

Quelques chiffres

A Nice en fin 2011, nous aurons 724 caméras et 380 policiers municipaux. Cherchez l'erreur ! Et peu de prévention réelle. En 2010 : 16 400 atteintes aux personnes, et 185 interpellations grâce aux caméras " Bon ça fait 0,01 % de résultat ! Un sacré rapport coût / bénéfice !
A rapprocher des 17 millions d'euros qui devraient être dépensés en 5 ans pour l'installation et la maintenance ( durée du marché ). Tout ça pour un mirage !

Sinon, ça se saurait ! Et le Royaume Uni serait un havre de sécurité avec prisons presque vides et policiers désoeuvrés, grâce l'effet dissuasif, puis réellement efficace des 4,2 millions de caméras qui traquent les habitants à chaque instant. Mais ce n'est absolument pas le cas malgré la dépense exorbitante réalisés par nos voisins Anglais ... qui commencent à regretter et à se réveiller !

Dans le quartier Saint Roch, nous sommes malheureusement bien mal placés puisque les agressions se multiplient ces derniers temps ! La dernière en date ayant eu lieu dimanche dernier à Saint Roch, contre une dame, boulangère dans ce quartier.

Hélas, Riquier, ainsi que les autres quartiers ne sont pas mieux lotis ... comme nous l'avouait le premier adjoint de la Mairie de Nice, et ex colonel de gendarmerie, Benoit Kandel, aux riverains de la place Armée du Rhin lors d'une réunion organisée par un Comité de quartier, place Armée du Rhin il y a quelques mois. Le but de la réunion était, à la demande des riverains, de faire rétablir l'ordre et la la sécurité; demande faite par pétition six mois auparavant et restée sans réponse. Leur griefs : risquer de se faire agresser verbalement ou physiquement, de se faire cambrioler, de voir leurs caves squattées et de ne pouvoir dormir la nuit à cause du tapage nocturne fait bien souvent par un petit groupe de troublions ( venant d'autres quartiers ) présent dans le jardin et les alentours pour faire du trafic de drogue. Lors de la réunion, un bijoutier cambriolé deux fois en peu de temps et dont le deuxième méfait avait été filmé, a demandé en vain si le film avait permis d'identifier et d'arrêter ses agresseurs. Filmé mais pas protégé !

Et voici à la fin l'intervention de Mari-Luz sur ce thème qui correspond tout à fait à ce que je pense de ces caméras, éléments minimes de sécurité, mais en aucun cas vidéoprotection, et même pas élément important du dispositif sensé assurer notre sécurité.
D'ailleurs, les chiffres rappelés par Emmanuelle Gaziello ( PCF ) lors de ce Conseil Municipal d'hier l'illustre très bien : en 2010 " il y a eu 16 400 atteintes aux personnes, et 185 interpellations grâce aux caméras de vidéosurveillance, le bilan me semble faible, en matière de retour sur investissement ". Bon ça fait 0,01 % de résultat ! Un sacré rapport coût / bénéfice ! C'est d'ailleurs pour ç qu'on en rajoute une louche : environ 1/3 de caméras en plus l'an prochain pour 3 millions d'euros. A rapprochent aussi du nombre de policiers municipaux : 380 policiers. Sans commentaires. Et pour assurer la prévention de la délinquance, que fait la mairie ... et pour ce qui nous concerne, le Conseil Général ? Si c'est aussi efficace que la " vidéosurveillance" on comprend que l'insécurité augmente de plus en plus !

Lire le compte-rendu de Mari-Luz NICAISE, Conseillère Municipale Europe Ecologie Les Verts à Nice, qui a aussi proposé : " une démarche citoyenne appliquée par d'autres villes comme Rouen par exemple", lors de cette réunion du Conseil. Mais je vous fais découvrir son intervention en séance. Et je regrette, pour notre démocratie locale, que notre projet de Comité d'éthique ait été rejeté par Benoit Kandel.

"Le Conseil Municipal a adopté ici fin 2008, le principe de l’équipement en caméras de vidéosurveillance. Vous m’excuserez mais je n’adopterai pas la novlangue consistant à les rebaptiser caméras de videoprotection. J’avais alors exprimé fortement ma désapprobation. Je n’ai pas changé sur ce point … mon refus s’est même renforcé. Pour plusieurs raisons :

1 - Ce système n’est pas efficace :

Le but recherché et affiché est de garantir la sécurité des citoyens. Je ne nie pas qu’un équipement de vidéosurveillance performant restreint à des points sensibles pourrait aider une politique basée sur des moyens humains efficaces.
Mais nous assistons à une dérive folle inverse : j’ai fait l’expérience, de la porte de mon domicile à la mairie je suis constamment – ainsi que des milliers de mes concitoyens – suivie par des caméras : dans la rue, comme dans le tram, et jusque dans les escaliers de la mairie.
Ce suréquipement digne d’un roman d’Orwell n’a apporté aucune amélioration sensible dans les quartiers concernés et par un effet pervers il crée un véritable appel de la délinquance dans les zones moins équipées. Donc nous allons acheter encore plus de caméras, travailler avec toutes les polices du département et jusqu’où ira cette coûteuse frénésie ?
Si on lit la convention de groupement de commandes avec NCA on apprend que si le minimum du marché , seul chiffre apparaissant dans la délibération est de 500 000€, le montant estimé par les services pour la première année est de 3,5 M d’€ et de plus que ce marché va durer 5 ans… on pourrait donc dépenser 17 M …
Nous l’avons dit à la presse, et je le réaffirme, que la vraie lutte contre les violences urbaines et incivilités de tout genre passe par une prévention – non cosmétique – Que cette prévention exige des moyens humains conséquents. Et que les sommes pharaoniques citées plus haut seraient bien mieux employées en accompagnements de tous ces jeunes et moins jeunes en difficulté.

2 – Ce système peut entrainer des dérives en termes de surveillance de personnes identifiées et de non sécurisation des données, et surtout c’est un système très peu démocratique.

C'est pourquoi j’aimerais vous proposer un défi.
Nice n’est pas la seule ville à recourir à de la vidéosurveillance, d’autres villes y ont eu recours, dans des proportions moindres, et pourtant dans un souci de démocratie active et participative, elles ont mis en place un comité d’éthique chargé de mettre en application une « charte d’éthique et d’évaluation de la vidéosurveillance municipale. »
Et ceci dans les strictes limites de la loi, et en particulier de la circulaire de mars 2009 relative aux conditions de déploiement des systèmes de vidéoprotection
Je vous demande donc , instamment, de mettre en œuvre cette démarche à Nice.
Installer un comité d’éthique composé pour moitié d’élus (y compris de l’opposition) et pour moitié de représentants d’institutions et d’associations :
- qui veillerait à ce que le système de vidéosurveillance ne porte pas atteinte aux libertés fondamentales publiques et privées
- qui soit consulté sur toute modification et extension
Rédiger et mettre en oeuvre une charte par laquelle la ville s’engagerait en particulier :
- A informer de manière claire le public (comme la loi le prévoit) de l’existence des systèmes de surveillance avec une signalétique précise
- A tenir à la disposition du public la liste des lieux placés sous vidéosurveillance, en particulier sur le site web
- A être particulièrement vigilante sur la confidentialité du CSU (formation des agents, tenue des registres etc)
- A tenir à la disposition du comité d’éthique les registres consignant les lectures des enregistrements ainsi que les dates des destructions de ces images à la fin du délai de garde
La vidéosurveillance est un outil. Créer ce comité d’éthique montrerait un réel souci de la ville et de son maire de concilier les impératifs du maintien de l’ordre avec l’impératif du respect des libertés publiques. "

http://mariluz-espacevert.blogspot.com/search?updated-min=2011-01-01T00%3A00%3A00-08%3A00&updated-max=2012-01-01T00%3A00%3A00-08%3A00&max-results=1

A lire aussi l'article de NICE MATIN :

La vidéosurveillance est-elle vraiment efficace ?

http://www.nicematin.com/article/societe/la-videosurveillance-est-elle-vraiment-efficace

et " Les habitants de Crémat ne veulent pas de caméras ":

http://www.nicematin.com/article/nice/les-habitants-de-cremat-ne-veulent-pas-de-camerashttp://www.nicematin.com/article/nice/les-habitants-de-cremat-ne-veulent-pas-de-cameras

et aussi dans 20 MINUTES.FR :

« L'utilité de la vidéo reste à prouver »

" Sécurité / Eric De Montgolfier Le procureur de Nice critique les caméras de surveillance "

http://www.20minutes.fr/article/663730/nice-l-utilite-video-reste-prouver

et aussi " Les habitants de Crémat ne veulent pas de caméras ":

http://www.nicematin.com/article/nice/les-habitants-de-cremat-ne-veulent-pas-de-cameras

dimanche 30 janvier 2011

Rencontre à NICE avec nos élus régionaux à Nice le 27 janvier 2011 sur le thème de l'emploi au PECOS ( Pôle d'ÉCOnomie Solidaire )

De gauche à Droite : Joelle Faguer ( Conseillère Régionale, Conseillère Municipale Grasse ), Juliette Chesnel-Le Roux ( 8ème canton ), Eric Belistan ( 7ème canton ), Annabelle Jaeger ( Conseillère Régionale, ), André Minetto ( 3ème canton ) et Mariluz Nicaise ( Conseillère Municipale Nice )

Les élus Europe Ecologie Les Verts du conseil régional PACA sont venus jeudi 27 janvier au Pole d’économie Solidaire (PECOS) à la rencontre des associations niçoises.

Sur le thème de l’emploi, des échanges ont eu lieu avec les associations ARCADE, CREAD06, Agir Contre le Chomage (AC!) et la cooperative Energies Alternatives des Alpes Maritimes (EA06).

Sur le thème du logement avec l’association Habitat et Citoyenneté representée par Bernard Neuville, et le représentant des Enfants de Don Quichotte ( Michel Abada ), l’élu regional Philippe Chesneau a proposé de poursuivre la reflexion sur une “garantie” de la collectivité Régionale PACA pour rassurer les bailleurs particuliers.

Sur le theme de la protection des demandeurs d’asile et des enfants de familles sans-papiers, les élus regionaux ont entendu les temoignages des représentantes de la Ligue des Droits de l’Homme, du Reseau Education Sans-Frontiere et du collectif de la maison grise.

Ma réponse au Comité de défense Riquier - Barla - Risso - République au sujet de l'avenir du centre COSTANZO à Riquier


La question posée par le Comité de défense de RIQUIER BARLA RISSO REPUBLIQUE :
" Etes-vous pour ou contre la destruction de ce bâtiment ? Que proposez-vous ? "

Ma réponse

Je suis contre la démolition

Je suis bien sûr contre, puisque je suis aux côtés des habitants et du comité de défense depuis le début de cette affaire. Affaire due au départ à une méconnaissance du dossier par la mairie de Nice, puis à un manque de volonté de se renseigner et de le comprendre. Due aussi à une absence de volonté de concertation de nos édiles que je dénonce régulièrement. J'ai d'ailleurs rédigé deux communiqués de presse pour le centre Costanzo ( 8 juin 2010 et 6 juillet 2010 ) *.
Ce bâtiment et son rôle médico-social seront fêté en avril de cette année : cent ans d'existence ! Cela a marqué des générations et des générations de ce quartier. Les constructions en projet ou neuves sont très nombreuses à Riquier. Ce bâtiment de charme fait partie de notre mémoire collective. Cela aussi il faut le respecter. Le démolir serait désinvolte et scandaleux.

Je propose une sructure à disposition des citoyens

Quand on constate le dénuement du quartier en locaux publics à disposition des personnes de tout âge ou des associations, on réalise que cela n'est plus une affaire privée, mais devient une affaire intéressant un large public et les politiques ! Je demande que le Conseil Général ( ou la ville ) préempte ce bâtiment pour le mettre à disposition des habitants du quartier. Ensuite nous pourrons l'utiliser, après concertation avec les riverains, les Comités de quartiers et les autres associations. Crèche, salle de jeux intergénérationnelle, lieu de réunion, équipement sportif ... une fois que le bâtiment sera définitivement sauvé pour le bien public, tout est réalisable.

* Communiqués visibles dans la rubrique " Communiqués de presse " à droite, au dessous de la carte du canton.

Le 8 juin 2010
" Je m'oppose à la démolition de l'ancien bâtiment de charme de la fondation Costanzo à NICE "

Le 6 juillet 2010
" Centre Costanzo : la municipalité de Nice doit prendre ses responsabilités et respecter les demandes des citoyens du quartier et du Comité de Défense ! "

Le Parti Occitan, qu'est-ce donc ? " Occitanie, écologie, solidarité " et " Vivre, travailler et décider au pays "

LO PARTIT OCCITAN, QU'ES AQUÒ ? OCCITANIA, ECOLOGIA, SOLIDARITAT ET "VIURE, TRABALHAR E DECEDIR AL PAIS"

Le Parti Occitan veut peser sur les institutions (Commune, Communauté de Communes, Conseil Général, Conseil Régional) afin qu'elles amplifient leurs actions en faveur de la transversalité de la langue et de la culture occitanes mais aussi qu'elles revendiquent enfin leur autonomie - à l'instar des autres régions d'Europe - au lieu d'être en demande permanente de dotation d'Etat toujours sous évaluées pour répondre de manière pertinente et efficace à :

- l'économie, l'écologie et l'identité qui vont de pair pour mieux valoriser nos productions et l'emploi au pays,
- l'aménagement du territoire qui doit être de proximité pour préserver et améliorer l'action sociale, les services publics, les transports…
- l'urgence climatique

"Viure, trabalhar e decidir al país" est plus que jamais d'actualité.

Action

Le Partit Occitan est présent en Occitanie dans les luttes économiques ou d'aménagement du territoire.
Ses militants interviennent :
- dans les luttes pour l'emploi,
- pour les services publics,
- contre la touristification à outrance,
- contre le nucléaire,
- pour la sauvegarde du patrimoine naturel ...

Idées en matière économique et sociale

Au niveau économique, le Partit Occitan déclare se prononcer en faveur d'une économie mixte : "ni le capitalisme sauvage, ni le socialisme centralisateur et bureaucratique"

Lire la suite

samedi 29 janvier 2011

Grande réunion publique à Mouans Sartoux sur le projet d'incinérateur à Grasse le 16 février à 19h : NON à un nouvel incinérateur dans notre département

Comme nos élus sortants au Conseil général, je m'opposerai à ce projet, si je suis élu le 27 mars !

En tant que membre du RES ( Réseau Environnement Santé ), cela me semble une évidence, tant les dangers sanitaires sont avérés, même s'ils ont ( très ) légèrement diminués. Là encore parler de rejets de polluants autorisés est une ineptie, voire de la provocation !_

La revue PRESCRIRE, dans son article de juin 2010 concluait que, « si les incinérateurs sont bien moins dangereux qu’il y a vingt ans, les enjeux sanitaires sont encore mal évalués sur le long terme ». Donc, principe de précaution pour ne pas participer aux " épidémies " de maladies diverses et variées que nous constatons aujourd'hui. A noter que pour les cancers, le mal est déjà fait et que la "montée en charge" est déjà très importante ! Et pas grand chose n'est fait pour enrayer ce drame.

D'où ma proposition de confier au Conseil Général la lourde tâche d'assurer une véritable prévention sanitaire des risques environnementaux au sens large. A ne pas confondre avec le dépistage effectué actuellement.

Et l'échelon est assez vaste pour tenir compte des risques de propagation ( atmosphérique, par exemple ) et pour pouvoir profiter d'expériences novatrices ( dans le département ) comme la pesée-embarquée ou le compostage sur une grande échelle, inexistants dans le 06. De même le territoire du département n'est pas trop vaste, pour rester concret et réaliste.

vendredi 28 janvier 2011

Débat public sur la plaine du Var vendredi 4 février à 18h30 Amphi 4 Université Saint Jean d'Angely avec Michèle RIVASI Députée Européenne et les associations concernées

Organisé par ADDICT 21

Michèle RIVASI est aussi agrégée de biologie.

Tous les citoyens sont invités, il s'agit d'échanger avis et opinions.

Le débat sera précédé d'interventions sur l'eau, la biodiversité et l'agriculture

Pour y venir :
- tramway direction pont michel arrêt saint jean d'angely université
- bus n°20 ou 27 arrêt saint jean d'Angely

CONTACT :

M. Eric BELISTAN :
ericbelistan@gmail.com
06 14 49 95 46

Dr André MINETTO :
contact@andre-minetto.fr
06 89 95 00 91

A lire sur lire en entier sur 20 minutes.fr sur le 3ème canton : "Les candidats en lice pour le poste de conseiller général " et "Les attentes du 3ème canton"

Deux articles à lire en entier sur 20 minutes.fr pour le 3ème canton de Nice :

Les candidats en lice pour le poste de conseiller général

" ... En 2004, le communiste " (NDLR : Jacques Victor, PCF et Conseiller Général sortant' ) " avait été élu au second tour en récoltant 43,70 % des suffrages exprimés. En lice cette année, il bénéficie du soutien du PS, qui ne présente pas de candidat.

Pas d'alliance en revanche avec Europe Ecologie - Les Verts qui, avec le Parti occitan, envoie André Minetto dans la bataille.

... "

http://www.20minutes.fr/article/659876/nice-les-candidats-lice-poste-conseiller-general

Et le 2ème article :

Les attentes du troisième canton

http://www.20minutes.fr/article/659874/nice-les-attentes-troisieme-canton

lundi 24 janvier 2011

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : Europe Ecologie-Les Verts présentent des candidats soutenus par le Partit Occitan sur 3 cantons de Nice



Les candidat-e-s et les suppléant-e-s

" Europe Ecologie-Les Verts présentent des candidats soutenus, par le Partit Occitan, sur 3 cantons de Nice :

les 3ème : Dr André MINETTO,

7ème : M. Eric BÉLISTAN,

8ème : Mme Juliette CHESNEL-LE ROUX.

Notre volonté est de faire vivre une voie alternative redonnant un véritable espoir d’avenir à nos concitoyens. Des plus jeunes aux retraités, chacun subit aujourd’hui les conséquences d’une politique coûteuse et injuste.

Nos élus s’engageront à travailler pour que le budget du Conseil Général soit géré avec efficacité dans le sens de la solidarité et du bien commun. Les Alpes Maritimes présentent des atouts humains, économiques et écologiques d’exception. Il est temps de mener une politique à hauteur de ce potentiel, il est temps de redonner du sens à l’action publique. "

http://collectifpaysnicois.blogspot.com/
http://www.niceecolodemocrate.com/
http://www.andre-minetto-nice3.fr/



Tél : 06 89 95 00 91

dimanche 23 janvier 2011

Logement sociaux et écolos, c'est possible et c'est indispensable ! Alors ... on s’y met quand dans les Alpes Maritimes ?


Photo : © V. Rigassi

Comme dans d'autres domaines, on marche sur la tête et rien n'est fait pour améliorer notre vie quotidienne. Et le temps perdu sera difficile à rattraper. Dans le domaine du logement, très problématique dans notre département, il faut savoir que la rénovation est primordiale puisque cela concerne plus de 90% des habitations. On ne peut donc pas se reposer uniquement sur le neuf, qui plus est sur le neuf "social" encore trop rare chez nous !

Faire des logements sociaux et écolos, c'est possible et c'est économique pour ceux qui y vivent !

A lire aussi, sur LES MOTS ONT UN SENS et très édifiant :

" Icade : le logement social amputé de 3 milliards d'euros, discrètement ... "

http://www.lesmotsontunsens.com/scandale-icade-35000-logements-sociaux-3-milliards-euros-4732

A lire en entier dans BASTA MAG

Et si les logements sociaux devenaient écolos ?
PAR NOLWENN WEILER (20 DÉCEMBRE 2010)

" Des radiateurs poussés à fond qui, à défaut d’augmenter la température de la pièce, réchauffent l’atmosphère ? Il faut en finir avec le scandale énergétique des logements sociaux en France ! Et pour cela voir plus loin (et plus vite) que la rénovation de l’ensemble du parc promise par le Grenelle de l’environnement. Petit aperçu des réalisations et rénovations en cours, qui devraient donner des idées aux bailleurs sociaux.

À Montreuil, les logements du quartier de La Noue (classé Zone urbaine sensible) s’apprêtent à faire peau neuve. Parmi les matériaux et procédés prévus pour la réhabilitation : isolation extérieure, bardage, double vitrage à faible émissivité, augmentation des surfaces vitrées au sud, amélioration de la ventilation, etc. Impulsé par la municipalité, ce projet inclut dans les prises de décisions, bailleurs, habitants et services de la ville.

Exemplaire, ce projet fait partie des réalisations retenues par le guide des Amis de la terre destiné aux organismes d’habitat social. Cet ouvrage propose des idées et méthodologies pour intégrer des écomatériaux dans les constructions et réhabilitations de logements sociaux, qui représentent 15% du parc immobilier français. Soit 4 millions de logements locatifs.

Lire la suite

vendredi 21 janvier 2011

Les élu-e-s Europe Écologie Les Verts - Partit Occitan du Conseil Régional PACA à la rencontre et l'écoute des citoyen-ne-s. Demandez le programme !!


Enfin des élus vraiment de proximité, actifs, compétents et pas qu'en parlote. Et en plus, soucieux de démocratie. Je me ferai un plaisir et un honneur de marcher sur leurs traces, au Conseil Général !

Ça changera par rapport à ce qui se fait à Nice et dans le département, avec une certaine droite décomplexée, autoritaire et sarkozyste !

mardi 18 janvier 2011

Nice : un candidat EUROPE ÉCOLOGIE LES VERTS dans le 3ème canton, soutenu par le PARTIT OCCITAN, le Dr André MINETTO - Un peu d'espoir, de solidarité et d'avenir dans un monde de brutes !



Voir l'article précédent du 18 décembre 2010 :
Cantonales, accord EELV-PS dans 4 cantons niçois: "Nous sommes totalement opposés à la politique de la majorité à l’Assemblée départementale particulièrement en ce qui concerne ses volets social et environnemental"

Il y aura donc trois candidat(e)s Europe Écologie Les Verts à Nice dans 3 cantons sur les 8 renouvelables !

De quoi créer une dynamique de groupe et défendre dignement et fermement ( entre autres ) : le social, la solidarité, la sécurité et la santé des consommateurs et des citoyens, l'économie du futur, et notre cadre de vie qui fait rêver plus d'un citoyen en France et dans le monde !
Les candidat(e)s : Juliette CHESNEL dans le 8ème canton, Eric BELISTAN dans le 7ème canton et André MINETTO dans le 3ème ( Riquier, Saint Roch, Saint Jean d'Angely et le bas du Mont Boron contigu ).

Donc, notre 3ème canton, typiquement nissart ( comme le candidat ) et dont une partie était une ancienne zone maraîchère historique pour des familles de la commune de Nice, sera dignement défendu, et peut-être demain représenté au Conseil Général, par le Dr André MINETTO, candidat écologiste et militant associatif et humaniste, et homme de terrain infatigable.

Une excellente nouvelle pour tous ceux qui ne se reconnaissent pas dans le choix proposé jusqu'à présent : le PC, allié au NPA notamment et les différents autres partis de la droite décomplexée ou de la droite dure.

Parmi ses préoccupations majeures pour notre département, il y a notamment :

- l'emploi, économie verte inexistante dans les Alpes Maritimes,

- le logement, retard catastrophique du logement pour les classes moyennes et populaires,

- la prévention sanitaire ( complètement oubliée, à ne pas confondre avec le dépistage ) ,

- la sécurité, efficacité et résultats sur le terrain à la place de la " communication pipeau " et des dépenses pharaoniques actuelles,

- l'écoute des citoyens et le respect de la démocratie locale de plus en plus bafouée dans des décisions prises par UN SEUL HOMME ( moi je ... ) comme pour le quartier Riquier privé de tram tout récemment,

- le respect de notre terroir, de notre culture et de notre cadre de vie,

- le traitement des déchets enfin efficace économiquement et sans risque grave pour notre santé,

- budget : la chasse au gaspillage et dépenses inutiles ou ostentatoires plutôt que la baisse des investissements ou des fonds dans les domaines clés ( logement, éducation ... etc ),

... etc


Le candidat, un des acteurs de la défense du bâtiment Costanzo et de la goutte de lait depuis février 2010 dans le quartier Riquier: voir ses communiqués de presse du 8 juin et du 6 juillet 2010, rubrique "Communiqué de presse".


L'article du Nice Matin du 2 juillet 2010.


Un monument classé et un joyau de nos quartiers Est : l'Eglise St Roch

Un des défenseurs du rôle social et patrimonial de la culture populaire de nos quartiers Est : voir son communiqué de presse sur Le Hublot, du 25 juin 2010 : rubrique "Communiqué de presse".

Il s'intéresse depuis longtemps à ces quartiers Est de Nice en général, et au 3ème canton en particulier, puisqu'il y travaille et y habite depuis une trentaine d'année. Il y est aussi intégré dans le tissu économique, associatif, social et humain.


Le lundi 20 septembre sur DIRECT NICE

Il s'élève contre le bétonnage et l'aspect minéral imposé à Nissa la Bella ! Voir son communiqué de presse du 17 septembre : rubrique "Communiqué de presse".

Il sera un élu indépendant, financièrement, grâce à son travail, ce qui a toute son importance.

POLITICIEN NON !

POLITIQUE OUI !


A l'Assemblée Générale de l'APIL St Roch ( Association des Professionnels indépendants et Libéraux ) en mai 2010

Il s'élève contre le gaspillage de l'argent public dans les travaux de voirie du bas du boulevard du Mont Boron. Voir son communiqué de presse du 17 septembre : rubrique "Communiqué de presse".

Son slogan :

PENSER GLOBAL, AGIR LOCAL !


A la manifestation de défense sociale du 19 mars 2009

Le Dr André Minetto veut dépasser les clivages traditionnels gauche-droite, obsolètes et inefficaces. Il veut insuffler un paysage politique nouveau en France, mais habituel au sein de certains pays de l'Union Européenne qui avancent et réussissent ! L'écologie, le respect de notre planète et de tous les êtres vivants ainsi que l'action dans le domaine Santé Environnement, par exemple, dépassant largement ce clivage actuel. Et dépassant aussi le cadre national, d'ailleurs.


Avec Corinne Lepage le 18 octobre 2009 lors du colloque d'Europe Ecologie à Aix ou participaient aussi deux autres députés européens écologistes ( Europe Ecologie Les Verts ) : Michèle Rivasi et François Alfonsi


A l'une des nombreuses manifestations contre la mauvaise réforme des retraites auxquelles il a participé : ici celle du 16 novembre 2010.

Il souhaite donc décliner pour Nice, pour notre département, le __un projet humaniste, écologiste, solidaire et social attendu par une majorité de Niçois, et d'habitants de notre départementde Maralpins !


Avec Guy Marimot, Conseiller municipal "Vert" à Nice, à une conférence de Vert l'Avenir, dont il est membre du bureau, avec le Pr Marc Dufumier le 22 novembre 2008 à Mouans Sartoux


Lors d'une manifestation pour la défense de la Vallée du Paillon le 20 avril 2009 contre l'incinération de déchets industriels à l'usine de ciment de Contes


A la manifestation du Collectif des Comités de quartiers ( dont il est membre ) le 14 octobre 2009, contre la ligne 2 du tram sur la Prom'

Les compétences du Conseil général et du Conseiller général - Commissions et Thèmes du Conseil Général des Alpes Maritimes

Même si c'est un peu complexe pour le commun des électeurs, voici les domaines d'un Conseil Général dans l'absolu, et celui du Conseil Général des Alpes Maritimes dans ses recoins les plus concrets. Domaines très étendus dans notre département, par rapport aux compétences de base que chaque département doit assurer, mais qu'il peut "étoffer" ! C'est le plus d'un département " riche " ( le département, pas tous les habitants, hélas ), encore faut-il dépenser à bon escient !

Je ferai des proposition pour développer certains axes, notamment dans le domaine du Logement, de la Sécurité, de la Santé et de l'Economie ( "verte" par exemple, pourquoi pas ? ). Et je dénoncerai les graves failles du budget 2011, budget irresponsable et dangereux.

Les compétences " officielles " d'un Conseil général

L'ensemble des conseillers généraux élus dans un département forme le Conseil général, organe d'administration du département, dont l'exécutif est confié au président du Conseil général assisté de la commission permanente. Le Conseil général exerce des responsabilités dans quatre domaines d'action :

L'action sociale et sanitaire
L'aménagement de l'espace et de l'équipement
L'éducation, la culture et le patrimoine
Les actions économiques
Le Conseil général dispose également d'une clause de compétence générale qui lui permet d'intervenir sur l'ensemble des domaines de la vie publique.

Lire la suite

dimanche 16 janvier 2011

Le quartier Riquier privé de tram par le fait du prince ! Où est la concertation promise par Christian Estrosi aux citoyens de Riquier ?


Le boulevard Riquier : un bassin de vie populaire, hétéroclite et typiquement niçois
Fernandes/Bouton/Belda ( article de Nice Matin : lien à la fin )

Déclaration du maire le 4 janvier :

« Rien n'est encore tranché mais j'entends les inquiétudes des riverains et des commerçants, d'autant que l'utilité d'aller à Riquier n'est pas totalement démontrée. Je prendrai ma décision dans les prochains jours ».

Pour l'anecdote, lors de la réunion du Conseil de quartiers lundi soir, l'adjointe de territoire, Madame Alziari Nègre déclarait que aucune décision n'avait été prise, alors que NICE MATIN annonçait cette décision le lendemain matin même !

Déclaration du maire le 12 janvier :

" Aujourd'hui, considérant les études techniques ainsi que les résultats des concertations et les réflexions menées par les différents groupes de travail, je vous informe que la Place Ile de Beauté sera le terminus de la Ligne Est-Ouest. "

Quelle leçon de démocratie ! Le "je" utilisé à tout bout de champ devient lassant, surtout quand il remplace toute concertation !

En effet, qu'en est-il de la réunion de concertation promise sur ce tracé du tram par lettre, adressée au Comité de Défense de Riquier Barla République Risso il y a quelques mois ? Comité qui avait bien précisé, ainsi que les commerçants, qu'ils n'étaient pas contre le tram. Mais contre un tracé qui passerait de façon absurde par la rue Arson ou le boulevard Riquier.

Nice, une ville de près de 400 000 habitants, et 500 000 pour Nice Côte d'Azur, qui ne comptent toujours que 8 ridicules petits kilomètres de ligne de tram ! Et cela ne va pas s'arranger dans les années qui viennent. D'un côté on traque et rejette de plus en plus l'automobiliste, qui dans nos quartiers subit en plus un véritable parcours du combattant pour se déplacer ou se garer, et tout particulièrement à Riquier et d'un autre côté on ne met pas à sa disposition une solution moderne de remplacement ! Une véritable stupidité.

Notons que la Communauté Urbaine de Bordeaux ( CUB ) en comptait 44 km en 2008 et en comptera 77 km dans 2 ans ( pour 230 000 habitants à Bordeaux et 730 000 pour la CUB qui fait 1,5 fois celle de Nice et devrait en avoir 12 km en comparaison alors qu'elle en aura plus de 6 FOIS PLUS en 2013 ) !

Sans parler de la multimodalité amputée : la gare de Riquier, que nous avons sauvé et qui reste sur la place Blanqui, ne sera pas reliée au tram. Cherchez l'erreur !

Des questions qui seront à éclaircir rapidement dans les mois qui viennent pour notre quartier de Riquier, et pour lesquelles je serai très vigilant.

A lire dans NICE MATIN, sur le bd Riquier :
Riquier: ce que veulent vraiment les habitants

http://www.nicematin.com/article/nice/riquier-ce-que-veulent-vraiment-les-habitants

Le secteur public en danger : de graves conséquences sur notre quotidien ! Manifestons contre la casse organisée de l'école dans le 06 samedi 22 janvier à 10h devant l'Eglise Notre Dame



Comme pour la sécurité, les élus locaux du pouvoir parisien nous promettent la lune en parole avec des postures à la César, et ils font le contraire sur le terrain : tout du pipeau !!

Dans l'éducation nationale, ils suppriment 14 000 postes par an en France ! Donc mobilisons-nous pour sauver les services publics, indispensables dans une société saine et démocratique.
Pas un Etat qui fait tout mais un Etat qui fait bien ce qu'il DOIT faire.

Et le Communiqué de la FCPE ( Fédération des Conseils de Parents d'Elèves )

Nationale : http://www.fcpe.asso.fr/

Régionale : http://www.fcpe06.org/

Rentrée 2011 : un nouveau mauvais coup porté à l’école dans l’académie de Nice

" Moins 116 emplois en maternelle et au primaire, moins 239 emplois dans le 2nd degré, moins 14 emplois administratifs La grande lessive dans le service public de l’éducation se poursuit. 16000 postes programmés en suppression pour 2011, tout conduit à penser que la rentrée sera dramatique dans les Alpes Maritimes. Alors que la progression des effectifs d’élèves se poursuit, c’est toujours moins d’enseignants pour assurer la formation de nos enfants.

Quelles conséquences pour notre école ?

Les postes servant à scolariser les moins de trois ans, ceux affectés aux RASED, aux remplacements, à l’enseignement des langues vivantes, aux maîtres-formateurs et conseillers pédagogiques vont être sévèrement rabotés. Mais, cette année, ces ressources ne suffiront pas à assouvir cette logique comptable dévastatrice pour les élèves. Fait historique pour l’école, alors que plus d’enfants seront scolarisés l’an prochain, des postes-classe vont être supprimés augmentant mécaniquement le nombre d’élèves par classe. Le report des opérations de suppression de postes après les élections cantonales, sur ordre du Ministère, montre à quel point les élus manquent de courage face aux décisions qu’ils ont prises en votant le budget 2011.

Les parlementaires ne nous feront pas croire que les mesures qu’ils votent à Paris n’ont pas de répercussion dans notre département.

La FCPE 06 prépare la mobilisation du 22 janvier pour l’école et appelle tous les parents à refuser la politique de casse du service d’éducation nationale en rejoignant les actions qui seront menées lors de cette journée nationale.

Se mobiliser le 22 janvier, une obligation citoyenne

Manifestation à 10H00 à Nice Rendez-vous devant l’église Notre Dame avenue Jean Médecin
« Ensemble, refusons la mise à mort de l’Ecole publique »
Tous vêtus de noir nous accompagnerons la dépouille de l’Ecole publique. "

Sur NICE ECOLO DEMOCRATE : " Falabrac Fabrik dans le Vieux Nice : un paradis perdu ou le commerce de demain ? Bientôt une surprise rue Bonaparte ! "


Des produits du commerce équitable, de l'agriculture biologique, des producteurs locaux, dans un espace associatif aménagé tout de recyclage et de réemploi. Et, surtout, la promotion d'un commerce et d'une création éthiques.

Le tout dans le quartier le plus nissart de Nice !

Que demander de mieux ?

Une épicerie bio par exemple ! Eh bien, c'est le projet en cours et bien sûr, nous le soutenons. Bientôt dans le quartier Riquier ( en limite ).



Et nous vous tiendrons au courant.

C'est aussi là où nous organisons nos fameux Café Écolos qui attirent un public toujours plus nombreux et passionné !

Actuellement :

3 rue Benoît Bunico
06300 Nice

Tél. 04 93 54 41 23

samedi 15 janvier 2011

Le secteur public en danger : de graves conséquences sur notre quotidien ! La casse de la police nationale

Nos services publics sont cassés par des irresponsables qui n'en supportent pas les conséquences !

Au sujet de notre (in)sécurité quotidienne, les élus locaux à la solde du pouvoir parisien actuel ( une recentralisation rampante est en cours, ainsi qu'une suppression d'une partie des budget locaux ) nous promettent la lune en parole avec des postures à la César, et font tout le contraire sur le terrain : que du pipeau !!

Sans parler de la découverte toute fraîche de l'utilité de la police de proximité par nos "édiles". A mourir de rire !
On croit rêver ... si ce n'était pas un cauchemar quotidien pour de trop nombreux Niçois, place Armées du Rhin, par exemple ... mais pas seulement comme le disait benoîtement Benoit Kandel lors de la première réunion sur l'insécurité organisée sur place le 11 octobre 2010 par le Comité de Défense de Riquier Risso Barla République : d'autres quartiers de Nice connaissent aussi ces problèmes. Ouf, ça rassure !! Quel aveu et quel échec après environ 10 ans de politique pseudo-sécuritaire stupide et irresponsable.
Quand à l'incivisme, c'est tout un poème ! Jeudi soir, place Blanqui, dans le nouveau couloir de bus en sens contraire délimité par un muret en béton, un bus a été bloqué par un véhicule qui stationnait au beau milieu de son couloir !! Appelé par la dame qui conduisait le bus, la police ne se déplacera même pas. Et le bus a dû contourner l'obstacle, aidé par le chauffeur d'un autre bus arrivé derrière ... au bout d'un quart d'heure ( merci pour ceux qui prennent les transports en communs niçois ! ) en passant par dessus ce muret tout neuf dont on vient d'affubler la place Blanqui : du gros n'importe quoi sur toute la ligne !

" L'inquiétante explosion des braquages " titrait NICE MATIN le 10 janvier 2011 !

Tu m'étonnes !
Rappelons-nous l'émoi provoqué par le braquage raté de la Poste Saint Roch, au 48 avenue Denis-Séméria, le 27 mai 2010 à Nice.
Rappelons quand même qu'entre 2004 et 2012, quelque 10.000 postes auront été supprimés dans la police, selon des sources syndicales policières ( près de 10% en 8 ans ! ). Et cette baisse du nombre des policiers va s'accélèrer ! Nicolas Comte, secrétaire général d'Unité police SGP-FO (premier syndicat de gardiens de la paix) a ainsi estimé en 2010 qu'avec la Révision générale des Politiques publiques ( RGPP ) " nos effectifs théoriques seront de 100.384 policiers (gardiens de la paix) en 2012 ", soit 4.000 de moins que cette année ( 4% en presque 2 ans !! ). On dirait que l'on organise l'insécurité à des fins bassement électorales : inadmissible de jouer avec notre vie.
Et à Nice aussi les effectifs fondent comme les glaciers devant le réchauffement climatique ! Sauf les jours de visite présidentielle et autres sommets d'où les Niçois sont chassés ... et les jours de soutien à la future démocratie tunisienne comme aujourd'hui, où le quota de CRS au mètre carré débordait de tous les côtés sur la place Masséna !

"Cela pose un problème de présence sur le terrain", poursuit notre syndicaliste dans son interview, en soulignant à juste titre les contradictions du "discours politique" sur la sécurité et les "moyens" mis à disposition. Ça, on le sait. Et le responsable de la police nationale qui était présent lors de la 2ème réunion sur l'insécurité organisé par le Comité de Défense de Riquier, Risso Barla République le 24 novembre 2010, était très mal à l'aise pour expliquer que son secteur était très important de l'Ariane à Riquier entre autre, et que les effectifs dont il disposait n'était pas forcément en rapport, disons-même nettement insuffisant ! Mais pour quelques riverains, cette explications étaient inacceptable et il l'ont fait savoir.

"Le mécontentement gronde" dans la police, nous dit le secrétaire général Nicolas Comte, et il dénonce une "réduction des budgets de fonctionnement" et un "désengagement de la police nationale au profit de la police municipale" ou de "sociétés de sécurité privée". 10 000 policiers de moins et des agressions violentes à la personne qui explosent ( sans parler de la banalisation des incendies de voitures qu'on n'ose même plus compter. On casse le thermomètre pour ne plus voir la maladie. Et on supprime des postes de policiers quand le niveau général de civisme, d'éducation s'effondre et quand les familles se décomposent de plus en plus, laissant les garçons sans cadre ni repère, ni père !
Peut-être comme les deux garçons de 15 ans suspectés d'avoir commis HUIT braquages en quelques semaines ( et un vol avec agression contre un chauffeur de bus ) dans le quartier des Moulins et arrêtés ces jours-ci. Mais ce n'est pas d'abaisser l'âge pénal à 16 ans qui résoudra ce grave problème ( dernière trouvaille d'Estrosi ) : plus on a de lois sécuritaires, moins on a de résultat !! Etonnant, non ? Quant aux caméras de vidéoSURVEILLANCE, 4,2 millions au Royaume Uni et pas de résultat significatif, qui peut croire qu'elle vont remplacer la présence humaine d'éducateurs ou de policiers ? Et si on s'attaquait vraiment aux racines du mal ?

En effet, pour la prévention, ils ne savent même pas ce que cela veut dire !! Et c'est sûr que lorsqu'on décide tout tout seul ( et qu'on s'en vante ! ) on n'avance pas beaucoup !

Pour conclure, on peut dire que la Police se trouve donc entre le marteau sarkoziste et l'enclume de la population qui n'accepte pas d'en faire les frais à juste titre. Et dans notre réunion de quartier dont je parlais au début, c'est le capitaine de la police nationale qui a fait inutilement les frais de cette exaspération populaire, bien justifiée malheureusement, mais qui doit se retourner contre les décideurs politiques incompétents.

Et c'est pareil pour l'éducation, hélas. Donc mobilisons-nous pour ces 2 services publics indispensables dans une société saine, responsable et démocratique.

vendredi 14 janvier 2011

Sur NICE ECOLO DEMOCRATE: "Attentats contre des lieux de culte chrétiens, déclaration du CRCF ( responsables Juifs, Chrétiens, Musulmans et Bouddhistes de France ) : « Nul ne peut se prévaloir des religions pour légitimer des violences » ...

Attentats contre des lieux de culte chrétiens, déclaration du CRCF ( responsables Juifs, Chrétiens, Musulmans et Bouddhistes de France ) : « Nul ne peut se prévaloir des religions pour légitimer des violences »

http://www.niceecolodemocrate.com/

" La voix de la sagesse dans un monde dur, égoïste, haineux, déboussolé et qui a les nerfs à vifs avec en plus de tout le reste, cette crise financière meurtrière, créée de toute pièce. Mais ce n'est pas en ajoutant de la haine à la haine et du sang au sang que l'on va progresser et s'en sortir. Le " politique-pouvoir " essaie de s'approprier le religieux, comme toujours dans l'histoire humaine, mais il ne réussit pas à se cacher derrière lui. Une saine réaction collective des responsables religieux contre l'atrocité et l'inhumanité obscure, qui doit tous nous entraîner derrière elle. On ne doit pas laisser la place aux semeurs de haine, qui réussissent là où la majorité recule et renonce, pour tomber plus bas encore, ensuite, dans sa vie quotidienne.

Et voici cette déclaration du CRCF : « Nul ne peut se prévaloir des religions pour légitimer des violences » Conférence des responsables de culte en France

... "

jeudi 13 janvier 2011

Un appel à signer : "L'islam bafoué par les terroristes" - « Comme nous étions un peu "Rom" hier, nous sommes aujourd'hui des chrétiens d'Orient » pour Bariza Khiari (sénatrice)


Bariza Khiari, que je connais bien et que j'apprécie beaucoup, a déclaré : «Comme nous étions un peu "Rom" hier, nous sommes aujourd'hui des chrétiens d'Orient»; propos que je partage entièrement et populations dont je suis solidaire.

http://www.respectmag.com/2011/01/12/signez-lappel-lislam-bafoue-par-les-terroristes-4758.

L'islam bafoué par les terroristes

" Dès les premières heures de l’année, 21 chrétiens étaient massacrés à la sortie de la messe, devant l'Église des Saints d’Alexandrie en Égypte.

mercredi 12 janvier 2011

Haïti, Tunisie ... etc : quand la politique ne va plus, rien ne va ! A méditer en France, avec la grave désaffection pour la politique : votons tant que c'est encore possible

Bilan catastrophique pour Haiti, mais aussi bilan calamiteux pour l'aide internationale, inefficace, plus d'un an après le drame de ce pays. Et pour la politique internationale égoïste et mesquine de certains pays "riches".
Drame qui s'ajoute hélas au désastre politique et en révèle les conséquences. Et ceci pour ces deux "exemples", Tunisie ou Haïti, chacun dans son domaine.
Chez nous la désaffection pour la politique et l'abstention sont très graves et préjudiciables. Car sans structure politique démocratique, non démagogique et soutenue par la population, il n'y a pas d'efficacité au quotidien en cas de crise, quelle que soit sa nature.

L'article cité plus bas, à lire dans LE MONDE sur le chaos engendré à Haïti par la panne du moteur politique et ses conséquences dans la vie quotidienne. Mon précédent article sur la Tunisie était aussi très révélateur des terribles conséquences économiques et sociales dans ce pays.

Cela doit nous encourager à voter et à défendre la démocratie et l'attrait pour la chose politique, au sens noble, tant que c'est encore possible !

Vivre autrement c'est aussi défendre la démocratie au lieu de faire de la démagogie et du populisme. Ou de dire " tous pourris "; ce qui provoquerait le chaos que connaissent de plus en plus de pays ... et qui profite à certains mais patit à l'écrasante majorité.

A lire aussi l'article dans FRANCE 24 :

Dans les camps, les femmes vivent dans l’angoisse des viols

" Les camps où se sont réfugiés quelque deux millions d’Haïtiens après le séisme sont devenus des zones de danger pour les femmes. Les viols y sont quasi-quotidiens, et, à de rares exceptions près, les agresseurs ne sont jamais inquiétés.
Par Alexandra RENARD , envoyée spéciale en Haïti. (vidéo)
Gaëlle LE ROUX , envoyée spéciale à Port-au-Prince

Il ne fait pas bon être femme et vivre dans un camp en Haïti. Ce constat s’impose vite, après seulement quelques heures passées dans la cour de l’association Favilek, acronyme pour "Fanm viktim levé kanpé" (Femmes victimes, levez-vous). Toutes les femmes, filles et fillettes qui s’y retrouvent ont subi des violences sexuelles. Et elles sont nombreuses. Créée en 1994, l’association compte aujourd’hui quelque 850 membres à Port-au-Prince, la capitale haïtienne.

... "

http://www.france24.com/fr/20110111-haiti-port-prince-camp-refugies-femmes-violences-sexuelles-viols-securite-justice?ns_campaign=editorial&ns_mchannel=reseaux_sociaux&ns_source=FB&ns_linkname=20110111_haiti_port_prince_camp_refugies_femmes&ns_fee=0

L'article dans LE MONDE :

Un an après le séisme, faire plus pour Haïti

Un an après le séisme qui a fait près de 250 000 morts, ravagé des villes entières et transformé la capitale Port-au-Prince en champ de ruines, Haïti continue de s'enfoncer dans le chaos. La situation est indigne. Plus de 1 million de personnes vivent toujours dans des camps d'urgence, dans des conditions d'hygiène et de promiscuité désastreuses. Le choléra en a déjà tué plus de 2 500. En douze mois, la crise humanitaire est devenue une crise morale et le déshonneur de la communauté internationale. Les engagements solennels n'ont pas été tenus : seule une part infime des sommes promises a été versée. Surtout, les retards accumulés laissent la population haïtienne avec de lourds sentiments d'abandon et de frustration.

... "

http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/01/11/un-an-apres-le-seisme-faire-plus-pour-haiti_1464008_3232.html

dimanche 9 janvier 2011

" C'est maintenant officiel en Inde : Les radiations de votre téléphone portable peuvent vous tuer " et en France ? On refait le coup du nuage de TCHERNOBYL ?? Dangereux ailleurs et pas chez nous ?


La vérité commence à s'infiltrer, après les dénégations des opérateurs, et le serment, main sur le coeur que tout allait très bien et que les antennes-relais étaient sans risques ! Et de semer le doute sur le danger des téléphones portables, pourtant avérés par les différentes études médicales réalisées dans le monde entier et depuis quelques années.

A lire aussi sur cyberpresse.ca ( Canada ):

Antennes relais cellulaires: les preuves d'effets biologiques s'accumulent

http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/science-et-technologie/201011/12/01-4342185-antennes-relais-cellulaires-les-preuves-deffets-biologiques-saccumulent.php

En résumé de l'article indien :
" Globalement les champs électromagnétiques HF micro-ondes, des mobiles, mais aussi des antennes relais peuvent dégrader le système immunitaire et stimuler des réactions allergiques \ inflammatoires " ... effet possible cancérogène donc.

Voici le début de l'article par Adhyaru Majithia Priya ( ADN Press Agency and Newspaper 02 01 2011 ) à lire en entier sur le site de NEXT UP

" En Inde après plusieurs années de débat sur l’utilisation des téléphones mobiles, un récent rapport vient enfin d’établir les risques sanitaires.



Ce rapport exhaustif a été soumis récemment au Ministère des Télécommunications par le Professeur Girish Kumar à l’Electrical Engineering Department de l'I.I.T. de Bombay.
L’équipe du Professeur Girish Kumar qui a effectué des recherches approfondies sur les rayonnements des téléphones mobiles et de ses effets y met en garde les utilisateurs contre son usage excessif car ils encourent un risque accru de cancers, tumeurs au cerveau et de nombreux autres risques sanitaires.
Dans le cas d’enfants, ces risques sont fortement aggravés.

Les risques majeurs pour la santé issus des irradiations artificielles micro-ondes des téléphones mobiles ont été étudiés et indiqués comme suit dans le rapport remis au Ministère des Télécommunications du Gouvernement Indien (résumé) : Pr Girish Kumar I.I.T. Bombay :

Lire la suite

samedi 8 janvier 2011

Vidéosurveillance, test de caméras à Levallois-Perret et position des élus Europe Ecologie - Les Verts à Paris : " dispositif liberticide, coûteux et inefficace " et " non à la société du tout-sécuritaire "


par SEBRIEU
http://portrait.sebrieu.com/post/2008/05/07/Vite-Il-faut-installer-des-cameras-de-videosurveillance-partou

Attention ! Bientôt, devant l'échec de la politique " sécucuritaire " menée depuis bientôt 10 ans ( merci au président français actuel ), on nous obligera à en mettre, aux frais des citoyens bien sûr, dans les commerces, les halls d'immeubles, les cabinets de professionnels libéraux ... à cause du laxisme et de l'abandon par l'Etat de son rôle capital d'assurer notre sécurité !
Déjà que on détourne nos impôts pour en mettre dans les lieux publics ! Pour faire profiter quelques "copains" de la manne financière que constitue l'installation et la maintenance de caméras de vidéosurveillance ( et bien sûr pas de vidéoprotection comme on essaie de nous les vendre par publicité mensongère ) ? Pour rémunérer moins de policiers "remplacés" ( très mal ) par des milliers de caméras ? Par idéologie pour surtout s'en servir pour verbaliser et encaisser des PV en grand nombre ? ... etc.

Comme au Royaume Uni ou 4,2 MILLIONS de caméras tournent en rond sans résultat probant; mais sont des " pompes à fric " pour leurs installateurs !

" Les études scientifiques s'accumulent, prouvant à la fois le peu d'efficacité et le coût exorbitant de la vidéosurveillance "

Voici un exemple concret des dysfonctions ( très nombreuses ) de ces caméras et la prises de position de nos élus EELV à Paris.

A lire en entier sur LE POST

On a testé les caméras de surveillance de Levallois-Perret

Combien de temps a mis Big Brother pour retrouver 2 journalistes de StreetPress qui perturbaient la voix publique ?

Lire la suite

mercredi 5 janvier 2011

Sur NICE ECOLO DEMOCRATE "Plaine du Var: quels enjeux écologiques pour un avenir commun" débat le 14 janvier à l'Université St Jean d'Angely avec des responsables associatifs et Michèle RIVASI, agrégée de biologie, députée européenne


Un débat à cheval entre deux compétences du Conseil Général :

- aménagement du territoire,
- économie.

lundi 3 janvier 2011

Vidéosurveillance : test de caméras à Levallois-Perret et position des élus Europe Ecologie - Les Verts


C'est possible !
envoyé par EuropeEcologieAlsace. - L'info internationale vidéo.

Et bientôt on nous obligera à en mettre dans les commerces, les halls d'immeubles, les cabinets de professionnels libéraux ... à cause du laxisme et de l'abandon par l'Etat de son rôle capital d'assurer notre sécurité ? Pour faire profiter quelques "copains" de la manne financière que constitue l'installation de caméras de vidéosurveillance ( et bien sur pas de vidéoprotection comme on essaie de nous les vendre par publicité mensongère ). Moins de policiers "remplacés" ( très mal ) par des milliers de caméras.
Comme au Royaume Uni ou 4,2 MILLIONS de caméras tournent en rond sans résultat probant; mais sont des " pompes à fric " pour leurs installateurs ! ??

A lire en entier sur LE POST

On a testé les caméras de surveillance de Levallois-Perret

Combien de temps a mis Big Brother pour retrouver 2 journalistes de StreetPress qui perturbaient la voix publique ?

" A Levallois-Perret 50 caméras scrutent en permanence la voie publique. Retrouveront-elles Samba et Géraldine déguisés en Pom-Pom girl ? « Ah ouais, ça devrait se voir ça ! » s'esclaffe un policier. Top chrono !
Jeudi 26 août – 17h32. Lunettes Ray-Ban très 60's, costard sombre distingué et teint légèrement hâlé, Bertrand Mayer – adjoint au maire de Levallois-Perret - nous accueille au commissariat de police municipale à l'angle des rues Anatole France et Kléber. 10 jours plus tôt, le ministre de l'Industrie Christian Estrosi s'était fendu d'une sortie remarquée dans la presse où il remettait en question les maires qui n'avaient pas doté leur ville d'un système de vidéo-surveillance. A Levallois – champion du genre – StreetPress a voulu savoir qui se cachait derrière Big Bother ... Et combien de temps il mettrait pour appréhender Samba et Géraldine en train de perturber la voix publique avec des poms-poms de cheerleader.
Des prouesses hi-tech dignes de 24h Chrono
« Au PC » - le petit nom du très officiel « Centre de Surveillance Urbain » – M. Carpentier et Gérard (les noms des deux policiers municipaux ont été modifiés à leur demande) ont remplacé Jack Bauer et Tony Almeida . La salle vidéo du commissariat de Levallois-Perret a un petit coté CAT , les mètres carrés en moins. Mais coté high-tech, pas grand chose à lui envier: le mur d'écran affiche 12 vidéos en simultané, les policiers orientent à distance des caméras à 360 degrés et zooment en un clic pour repérer une crotte de chien étalée sur un trottoir.
... "

http://www.lepost.fr/article/2010/09/10/2214316_on-a-teste-les-cameras-de-surveillance-de-levallois-perret.html

A lire sur le sitez EELV de l'Isère ( 30/11/2010 ):

VIDÉOSURVEILLANCE À GRENOBLE : PALLIER SUPPLÉMENTAIRE DANS LE DÉLIRE SÉCURITAIRE

" Le tandem Destot/Safar a annoncé le 29/11/2010 selon le site Grenews.com qu’en plus des 3 sites déjà choisis pour une « expérimentation » de la vidéosurveillance à Grenoble, cette dernière serait généralisée dans un futur proche aux bâtiments municipaux : écoles, bibliothèques, centres sociaux, conservatoire, ...
Cette décision, effarante sur la méthode et gravissime sur le fond, n’a fait l’objet d’aucun débat démocratique. Il serait d’ailleurs intéressant que les adjoints concernés se prononcent sur le sujet (culture, éducation, action sociale, patrimoine municipal, ...).
Lors du Conseil Municipal du 17 mai 2010 pour la création du collège d’éthique, Michel Destot avait pourtant promis : « La décision que nous prenons ce soir d’expérimentation est limitée en nombre de caméras, limitée dans le temps pour une évaluation, une évaluation qui se conclura par un arrêt ou au contraire une poursuite. ».
Jérôme Safar avait précisé : « Une bonne évaluation se fait au moins sur une période de deux ans, avec une évaluation à mi-parcours, dans des secteurs qui ne connaîtrons pas de fortes modifications sociologiques liées à des programmes d’urbanisme importants ».
(Voir en annexe d’autres extraits édifiants du verbatim du Conseil municipal du 17 mai 2010)
Ont-il jamais eu l’intention de faire véritablement une évaluation ? En réalité, comme nous l’avions dénoncé à l’époque, ce « collège d’éthique » est une protection de façade. Il n’a été imaginé que pour cautionner la vidéosurveillance et amuser la galerie. Les élus écologistes ont eu raison de le boycotter.
Nous le répétons, que ce soit le bon sens ou les études, il y a bien un consensus sur la vidéosurveillance : elle n’empêche ni les dégradations, ni les vols, ni les agressions physiques.
... "

http://www.lesverts38.org/spip.php?article2521

samedi 1 janvier 2011

Bonne Année à vous tous !

Et tous nos vœux de réussite pour tous vos projets à vous, chers lecteurs et commentateurs de NICE ÉCOLO DÉMOCRATE, même les plus secrets ou les plus fous !

L'utopie d'aujourd'hui est la réalité de demain ... si nous le voulons bien

Car ça urge pour de bon et pour de plus en plus de personnes dans le monde ... et dans notre région, hélas !!

Image à la façon AGOVAVOX, hélas de plus en plus réelle ... et avec de moins en moins de remords ou de lucidité sur notre société qui après avoir dévoré les enfants des autres, commence à dévorer les siens !

AGOVAVOX, le média citoyen : http://www.agoravox.fr/