A lire en entier dans MEDIAPART

" Les eurodéputés verts (EELV) François ALFONSI, Jean-Paul BESSET, José BOVÉ et Daniel COHN-BENDIT critiquent l'analyse européenne de Jean-Luc Mélenchon et ses effets de manche. Préférant le « réformisme radical » à la « stratégie de tension “révolutionnaire” », ils défendent un travail parlementaire « actif et exigeant » pour mieux construire l'Europe.

Jean-Luc Mélenchon s’est fait élire député européen pour mieux combattre l’Europe. C’est son choix. Ce n’est pas le nôtre. Les eurodéputés écologistes, eux, veulent construire l’Europe.

Pour la bouche à feu du Front de gauche, cette Europe-là constitue le quartier général du Mal libéral et austéritaire. C’est son analyse. Ce n’est pas la nôtre. Pour nous, cette Europe-là est une histoire en mouvement, la seule qui permette d’envisager un autre monde possible si elle parvient à évoluer vers plus d’intégration fédérale, aux niveaux politique, économique, social et écologique. Quelles que soient les failles et les insuffisances, malgré un cap souvent hésitant et des chocs d’intérêts contradictoires, c’est cette direction que nous voulons renforcer plutôt que de vaticiner obsessionnellement sur des pesanteurs dont nous connaissons nous aussi le poids.

Lire la suite